Les éléments de la brigade anti-gangs relevant de la préfecture de police de Fès ont été contraints, jeudi soir, de faire usage de leurs armes de service, lors d’une intervention pour interpeller trois individus multirécidivistes (âgés entre 20 et 27 ans) qui se trouvaient en état de forte impulsivité, exposant les citoyens et les éléments de la police à une menace sérieuse et dangereuse à l’aide d’armes blanches.

La salle de commandement et de coordination de la préfecture de police de Fès avait été avisée, via la ligne 19, du désordre créé sur la voie publique, au quartier Aouinate El Hajjaj, par trois individus aux antécédents judiciaires pour crimes violents et trafic de drogue, en s’attaquant et en violentant les passants pour motif de vol, outre le chantage de commerçants en causant des dégâts matériels à leurs biens, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

La patrouille la plus proche de la brigade anti-gangs a été dépêchée sur les lieux pour interpeller les suspects qui ont refusé d’obtempérer et opposé une résistance farouche aux éléments de la police à l’aide d’armes blanches de grande taille, ajoute la même source, précisant que des brigadiers de police ont été contraints d’user de leurs armes de service en tirant plusieurs balles de sommation et d’autres ayant atteint l’un des prévenus.

Ce recours à l’arme de service a permis d’appréhender le premier suspect qui a été placé sous surveillance médicale à l’hôpital, alors que l’un de ses complices a été interpellé et soumis à l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent.

Les opérations sécuritaires se poursuivent pour l’interpellation du troisième mis en cause qui a été identifié, conclut le communiqué.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.