Les prix d’acquisition d’une maison de vacances ou d’un riad à Marrakech restent stables dans l’attente d’une clientèle étrangère surtout européenne, le secteur ayant été affecté par la pandémie de Covid-19 et les restrictions sur les voyages.

Selon le quotidien américain The New York Times (NYT), avant la pandémie, le secteur avait profité de la politique de promotion du tourisme enclenchée par le gouvernement et aujourd’hui le marché immobilier à Marrakech est sur le point de reprendre après avoir été frappé par le Covid-19.

Alex Peto, agent immobilier partenaire de Kensington Luxury Properties, une filiale marocaine de Christie’s International, a indiqué au NYT qu’il s’attend à ce que le marché se rétablisse en septembre prochain après la fin de l’été et la généralisation des vaccinations.

Actuellement les ventes sont difficiles sur le marché des petites maisons d’hôtes – des exploitations familiales de cinq à sept chambres, a déclaré Colin Bosworth, propriétaire de l’agence immobilière « Bosworth Property » à Marrakech, ajoutant que l’absence du tourisme a entraîné des baisses de 30 à 40% des prix.

Toutefois, les prix restent stables, car l’intérêt des acheteurs européens a considérablement augmenté, a déclaré Maud Faujas, directrice de l’agence immobilière Emil Garcin à Marrakech.

Selon elle, les prix des riads dans la médina de Marrakech commencent à partir de 250.000 euros et pourraient constituer une source fiable de revenus locatifs, a-t-elle déclaré. « Même un petit logement que vous pouvez louer pour 200 à 250 euros la nuit est la meilleure chose à acheter en tant qu’investissement ».

Concernant les villas, situées sur les 15 parcours de golf de 18 trous autour de Marrakech, elles coûtent en moyenne environ 1 million d’euros et il est même possible d’en trouver à 500.000 Euros. Quant aux prix des somptueuses maisons de la banlieue, où vivent de nombreuses familles marocaines riches, ils commencent à environ 3 millions d’euros, a-t-elle fait savoir.

La plupart des acheteurs étrangers viennent d’Europe, la France étant en tête. « Nous sommes à trois heures de Paris et de Genève, et à deux heures de Madrid », a souligné M. Bosworth.

Plus récemment, des investisseurs du Mexique, de Singapour et des États-Unis ont manifesté leur intérêt, sachant que les touristes européens risquent d’envahir Marrakech une fois la pandémie apaisée, a-t-il ajouté.

De son côté, Mme Fauja a relevé que la décision du Maroc de normaliser ses relations avec Israël, et le lancement prévu de vols directs entre les deux pays, a suscité un intérêt accru pour les maisons de vacances des Marocains juifs vivant ailleurs.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.