Le président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch, a souligné que le gouvernement ne connaît pas de problème au niveau de son travail mais que la majorité, elle, en « connaît et ne dispose pas d’un dirigeant ».

Aziz Akhannouch, dont les propos ont été relayés par Hespress, a reproché au secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Saad Eddine El Othmani, sa gestion de la coalition gouvernementale, relevant l’absence de réunion de la majorité depuis un certain temps malgré les nombreux problèmes qui doivent être débattus entre ses composantes.

Le dirigeant du RNI, qui était mardi l’invité de la Fondation Fkih Tetouani pour la science et la littérature à Salé, a indiqué que la majorité avait contacté le chef du gouvernement au sujet de sa rencontre avec les partis de l’opposition sans tenir préalablement une réunion préalable avec ses alliés.

Il a estimé qu’El Othmani aurait dû rencontrer auparavant les dirigeants des partis de la majorité afin de s’accorder sur les questions qu’il allait discuter avec les dirigeants des partis de l’opposition.

+ Je ne me suis disputé avec personne… ce sont eux, qui se sont disputés avec moi +

Akhannouch a, en outre, dénoncé des députés PJDistes qui, lors des sessions parlementaires, cherchent à « saboter » les ministres RNistes et à jouer le rôle de l’opposition.

Pour lui, le PJD a « deux faces », ce qui révèle son « manque de loyauté et de respect » alors que les partis de la majorité opèrent au sein d’un même gouvernement sur la base d’un seul programme ».

Concernant la question des alliances politiques dans la perspective des prochaines élections, Akhannouch a affirmé que le RNI ne se fixe aucune « ligne rouge ».

« Nous sommes clairs tant qu’il s’agit de partis nationaux qui agissent et servent nous n’avons aucun problème avec eux, mais ce qui pose problème c’est celui qui a deux visages », a-t-il dit.

Il s’est aussi dit étonné par le rapprochement politique entre l’extrême droite et l’extrême gauche qu’il a qualifié d’un « acte dangereux » qui sème la confusion dans l’esprit du citoyen, notant que « le RNI est un parti du centre et peut s’allier avec la droite et la gauche. »

« Je ne me suis disputé avec personne …ce sont eux, qui se sont disputés avec moi et passent leur temps à taper sur le parti », a soutenu Akhannouch, soulignant que son objectif est d’assainir la scène politique et de réconcilier le citoyen avec la politique.

« Les Marocains n’acceptent pas l’injustice et connaissent chacun d’entre eux », a-t-il souligné avant d’ajouter: « malgré tout cela je leur pardonne sauf pour les attaques personnelles au sujet desquelles il y aura des poursuites ».

Aziz Akhannouch a enfin relevé que les membres du RNI « sont prêts à répondre à quiconque qui leur manquerait de respect et ciblerait les RNIstes ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.