Au Maroc, la situation du marché du travail au premier trimestre 2021 continue encore de subir les effets de la crise qu’a vécue l’économie nationale durant l’année 2020. Elle a été essentiellement marquée par la hausse du chômage et de l’inactivité, particulièrement parmi les femmes et les jeunes.

Selon une note du Haut Commissariat au Plan (HCP), entre le premier trimestre de 2020 et celui de 2021, et avec une création de 56.000 postes en milieu urbain et d’une perte de 258.000 en milieu rural, l’économie nationale a perdu 202 000 postes d’emploi au niveau national, principalement des emplois non rémunérés (185.000 postes). Une année auparavant, entre les premiers trimestres de 2019 et de 2020, elle avait créé 77.000 postes.

Avec une hausse de 242.000, dont 185.000 en milieu urbain et 57.000 en milieu rural, le volume du chômage a atteint 1.534.000 personnes au niveau national.

Le taux de chômage est passé de 10,5% à 12,5% au niveau national, de 15,1% à 17,1% en milieu urbain et de 3,9% à 5,3% en milieu rural. Il a enregistré une forte hausse parmi les femmes, de 14,3% à 17,5%, parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, de 26,8% à 32,5%, et parmi les diplômés, de 17,8% à 19,8%.

La population active occupée en situation de sous-emploi a atteint 988.000 personnes. Le taux de sous-emploi est passé de 8,8% à 9,2%, au niveau national, de 8,7% à 8,9% en milieu urbain et de 8,9% à 9,6% en milieu rural.

I.  Activité et emploi

Baisse de l’activité et de l’emploi

Entre le premier trimestre de 2020 et la même période de 2021, le taux d’activité a baissé, au niveau national, de 46% à 45,5%. Il a baissé de 53,3% à 51,1% en milieu rural et a augmenté de 42,1% à 42,6% en milieu urbain. L’écart entre hommes et femmes a atteint 49,5 points, avec des taux d’activité respectifs de 70,7% et de 21,2%. Ces taux étaient de 70,3% et de 22,6% au premier trimestre de 2020.

De son côté, le taux d’emploi a baissé de 41,2% à 39,9% au niveau national. Ce taux a connu une légère baisse de 0,4 point en milieu urbain (de 35,7% à 35,3%), alors qu’il a perdu 2,8 points en milieu rural (de 51,2% à 48,4%). L’écart entre hommes et femmes a atteint 45,4 points avec des taux d’emploi respectifs de 62,9% et de 17,5%. Ces taux étaient de 63,8% et de 19,3%, une année auparavant.

Perte de postes d’emploi, essentiellement de type non rémunérés

Le volume de l’emploi a baissé de 202.000 postes, suite à une perte de 258.000 postes en milieu rural et une création de 56.000 en milieu urbain. Par type d’emploi, 185.000 emplois non rémunérés ont été perdus, résultat d’une perte de 178.000 en milieu rural et de 7.000 en milieu urbain. L’emploi rémunéré a régressé de 16.000 postes, conséquence d’une perte de 80.000 en zones rurales et d’une création de 64.000 emplois en zones urbaines.

Figure 1 : Variation nette d’emploi entre le premier trimestre de 2020 et celui de 2021 selon le type d’emploi et  le milieu de résidence

Baisse de l’emploi dans l’agriculture forêt et pêche, et l’industrie y compris l’artisanat contre une hausse dans les services et les BTP

Entre le premier trimestre de 2020 et celui de 2021, le secteur de l’ »agriculture forêt et pêche » a perdu 231.000 postes d’emploi (-6,4%), résultat d’une baisse de 254.000 en milieu rural et d’une hausse de 23.000 en milieu urbain.

Le secteur de l’ »industrie y compris l’artisanat » a baissé de 48.000 postes, 25.000 en milieu urbain et 23.000 en milieu rural, ce qui correspond à une baisse de 3,6% du volume de l’emploi dans ce secteur. A noter que la part des activités artisanales dans le secteur de l’industrie est de 43,7% contre 47,4% au premier trimestre de 2020.

Le secteur des « services », quant à lui, a créé 42.000 postes d’emploi au niveau national (24.000 en milieu urbain et 18.000 en milieu rural), enregistrant une baisse de 1% de l’emploi dans ce secteur.

Le secteur des BTP a créé 39.000 postes d’emploi, résultat d’une création de 38.000 postes en milieu urbain et de 1.000 en milieu rural, enregistrant une hausse de 3,4% du volume d’emploi dans ce secteur.

Figure 2 : Variation nette d’emploi entre le premier trimestre de 2020 et celui de 2021 par secteur d’activité économique et milieu de résidence

II- Chômage et sous-emploi

Hausse du chômage et du sous-emploi

Le nombre de chômeurs a augmenté de 242.000 personnes entre le premier trimestre de l’année 2020 et celui de 2021, passant de 1.292.000 à 1.534.000 chômeurs, ce qui correspond à une augmentation de 19%. Cette hausse étant le résultat d’une augmentation de 185.000 chômeurs en milieu urbain et de 57.000 en milieu rural.

Le taux de chômage s’est accru de 2 points entre les premiers trimestres de 2020 et de 2021, passant de 10,5% à 12,5%. Il a enregistré une forte hausse aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain, passant respectivement de 3,9% à 5,3% et de 15,1% à 17,1%. Il a également enregistré une forte hausse parmi les femmes (3,2 points), de 14,3% à 17,5%, et parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (5,7 points), de 26,8% à 32,5%.

Le taux de chômage des diplômés a, de son côté, enregistré une hausse de 2 points, passant de 17,8% à 19,8%.

Figure 3 : Evolution du taux de chômage entre les premiers trimestres de 2020 et de 2021 pour certaines catégories de la population (en %).

Par ailleurs, le volume du sous-emploi, dans ses deux composantes, est passé, durant la période, de 954.000 personnes à 988.000, de 531.000 à 552.000 dans les villes et de 423.000 à 435.000 à la campagne. Le taux de sous-emploi est ainsi passé de 8,8% à 9,2%, au niveau national, de 8,7% à 8,9% en milieu urbain et de 8,9% à 9,6% en milieu rural.

Le taux de sous-emploi des hommes (10,2%) est presque deux fois plus élevé que celui des femmes (5,6%). En milieu urbain, il est de 9% contre 8,3% pour les femmes et en milieu rural, il est presque 5 fois plus élevé parmi les hommes avec 12% que parmi les femmes (2,5%).

Figure 4 : Évolution du taux de sous-emploi entre le premier trimestre de 2020 et celui de 2021 parmi certaines catégories de la population (en %)

3. Situation régionale du marché du travail

Cinq régions abritent 72% de l’ensemble des actifs âgés de 15 ans et plus. La région de Casablanca-Settat vient en première position avec 22,5% d’actifs, suivie de Marrakech-Safi (13,3%), de Rabat-Salé-Kénitra (13,3%), de Fès-Meknès (11,4%) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11,2%).

Quatre régions affichent des taux d’activité plus élevés que la moyenne nationale (45,5%); Casablanca-Settat avec 48,6%, Tanger-Tétouan-Al Hoceima (48,1%), Marrakech-Safi (46,8%) et Drâa-Tafilalet (46,4%). En revanche, les taux les plus bas sont enregistrés dans les régions de Fès-Meknès (42,5%),  de Souss-Massa (42,3%) et de l’Oriental (41,6%).

Figure 5 : Taux d’activité selon les régions au premier trimestre de 2021 (en%).

Presque trois quarts des chômeurs (73%) sont concentrés dans cinq régions; Casablanca-Settat vient en première position avec 27,5% de chômeurs, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (13,1%), de Fès-Meknès (12,5%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (10,7%) et de l’Oriental (9,6%).

Les taux de chômage les plus élevés sont observés dans les régions du Sud (19,6%) et de l’Oriental (18,7%). Avec moins d’acuité, deux autres régions dépassent la moyenne nationale (12,5%) à savoir Casablanca-Settat (15,3%) et Fès-Meknès (13,6%). En revanche, les régions de Drâa-Tafilalet, de Marrakech-Safi, et de Béni Mellal- Khénifra enregistrent les taux les plus bas avec respectivement 7,8%, 7,9% et 8,8%.

Figure 6 : Taux de chômage selon les régions au premier trimestre de 2021 (en%)

Tableau 1 : Indicateurs trimestriels d’activité, d’emploi et de chômage par milieu de résidence (1)

1ertrimestre de 2020

1er trimestre de 2021

Urbain

Rural

Ensemble

Urbain

Rural

Ensemble

Activité (des 15 ans ou plus)

Population active (en milliers)

7 262

4 987

12 249

7 504

4 785

12 289

Taux de féminisation de la population active

23,1

27,5

24,9

22,9

24,7

23,6

Taux d’activité (en%)

42,1

53,3

46,0

42,6

51,1

45,5

• Selon le sexe

Hommes

66,7

76,7

70,3

67,7

76,1

70,7

Femmes

18,9

29,5

22,6

19,0

25,6

21,2

• Selon l’âge

15-24 ans

21,6

32,1

25,8

21,0

28,4

24,0

25-34 ans

58,9

62,6

60,2

59,6

60,4

59,9

35-44 ans

58,4

68,6

61,8

58,0

66,7

60,8

45 ans et plus

35,1

55,5

42,1

36,4

54,2

42,4

• Selon le diplôme

Non diplômés

35,5

56,4

45,4

35,6

54,2

44,3

Diplômés

46,9

46,3

46,8

47,5

44,3

46,8

Emploi (des 15 ans ou plus)

Population active occupée (en milliers)

6 167

4 791

10 957

6 223

4 532

10 755

Taux d’emploi (en %)

35,7

51,2

41,2

35,3

48,4

39,9

• Selon le sexe

Hommes

58,4

73,4

63,8

58,0

71,9

62,9

Femmes

14,4

28,7

19,3

14,0

24,4

17,5

Structure de l’emploi selon les secteurs d’activité économique (en%)

Agriculture, forêt et pêche

4,5

69,1

32,8

4,9

67,5

31,2

Industrie (y compris artisanat)

18,1

4,5

12,1

17,5

4,2

11,9

BTP

11,8

8,8

10,5

12,3

9,3

11,1

Services

65,4

17,6

44,5

65,2

19,0

45,8

Activités non déterminées

0,1

0,0

0,1

0,1

0,0

0,0

Part (en%) de l’emploi rémunéré dans l’emploi total, dont :

97,0

67,8

84,2

97,2

69,9

85,7

Salariés

67,2

41,5

58,1

66,2

42,0

57,8

Auto-employés

32,8

58,5

41,9

33,8

58,0

42,2

Population active occupée en sous-emploi (en milliers)

531

423

954

552

435

988

Taux de sous-emploi (en%)

8,7

8,9

8,8

8,9

9,6

9,2

• Selon la forme de sous-emploi

Sous-emploi lié au nombre d’heures travaillées)

4,2

3,9

4,1

4,0

4,5

4,2

Sous-emploi lié à l’insuffisance du revenu ou à l’inadéquation entre la formation et l’emploi exercé

4,5

4,9

4,7

4,9

5,1

5,0

Tableau 1 : Indicateurs trimestriels d’activité, d’emploi et de chômage par milieu de résidence (suite)

1er trimestre de 2020

1er trimestre de 2021

Urbain

Rural

Ensemble

Urbain

Rural

Ensemble

Chômage

Population active en chômage(en milliers)

1 096

196

1 292

1 281

253

1 534

Taux de féminisation de la population active en chômage (en%)

36,2

19,9

33,8

35,5

21,2

33,2

Taux de chômage (en %)

15,1

3,9

10,5

17,1

5,3

12,5

• Selon le sexe

Hommes

12,5

4,3

9,3

14,3

5,5

10,9

Femmes

23,6

2,9

14,3

26,4

4,5

17,5

• Selon l’âge

15-24 ans

41,4

12,2

26,8

45,6

18,0

32,5

25-34 ans

24,1

5,6

17,7

25,9

6,8

19,6

35-44 ans

7,4

1,8

5,3

10,0

2,7

7,4

45 ans et plus

4,1

0,8

2,6

5,9

1,4

3,9

• Selon le diplôme

Non diplômés

6,5

1,6

3,6

8,4

2,5

5,0

Diplômés

19,9

10,4

17,8

21,7

12,6

19,8

  1. Source : Enquête nationale sur l’emploi, Haut-Commissariat au Plan

  2. Pour les définitions des concepts et indicateurs utilisés, se référer au glossaire disponible sur le site web du HCP : http://www.hcp.ma.

  3. Les données chiffrées sont arrondies. Le résultat arrondi d’une combinaison de données chiffrées (qui fait intervenir leurs valeurs réelles) peut se trouver légèrement différent de celui que donnerait la combinaison de leurs valeurs arrondies.

Tableau 2 : Taux d’activité, d’emploi et de chômage par région (en%)

1ertrimestre de 2020

1er trimestre de 2021

Taux d’activité (des 15 ans ou plus)

Tanger-Tétouan-Al Hoceïma

48,6

48,1

Oriental

42,8

41,6

Fès-Meknès

42,7

42,5

Rabat-Salé-Kénitra

44,9

44,4

Béni Mellal-Khénifra

43,8

44,9

Casablanca-Settat

49,7

48,6

Marrakech-Safi

47,8

46,8

Drâa-Tafilalet

44,8

46,4

Souss-Massa

43,0

42,3

Régions du Sud

44,6

45,3

Ensemble

46,0

45,5

Taux d’emploi (des 15 ans ou plus)

Tanger-Tétouan-Al Hoceïma

44,3

42,4

Oriental

34,8

33,9

Fès-Meknès

37,7

36,7

Rabat-Salé-Kénitra

39,6

38,9

Béni Mellal-Khénifra

41,2

41,0

Casablanca-Settat

43,6

41,2

Marrakech-Safi

45,2

43,0

Drâa-Tafilalet

41,8

42,8

Souss-Massa

38,9

38,1

Régions du Sud

37,2

36,4

Ensemble

41,2

39,9

Taux de chômage

Tanger-Tétouan-Al Hoceïma

8,9

11,9

Oriental

18,8

18,7

Fès-Meknès

11,8

13,6

Rabat-Salé-Kénitra

11,8

12,3

Béni Mellal-Khénifra

6,0

8,8

Casablanca-Settat

12,4

15,3

Marrakech-Safi

5,4

7,9

Drâa-Tafilalet

6,5

7,8

Souss-Massa

9,5

10,0

Régions du Sud

16,7

19,6

Ensemble

10,5

12,5

Source : Enquête nationale sur l’emploi, Haut-Commissariat au Plan

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.