Éclaircissement. Le secrétaire d’État américain Tony Blinken a fait savoir au ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita, vendredi lors de leur entretien téléphonique, que l’administration du Président Biden ne reviendrait pas sur la décision prise par le président Trump de reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, a rapporté le site américain Axios.

Citant des « sources proches de l’appel », Axios a indiqué qu’ « il y a dix jours, le conseiller de Biden pour le Moyen-Orient, Brett McGurk, s’est entretenu avec Bourita et a donné l’impression qu’il n’y aurait pas de changement dans la politique américaine sur le Sahara occidental ».

« Le communiqué du département d’État relatif à l’entretien de Blinken avec Bourita n’a pas mentionné le Sahara occidental, mais deux sources proches de l’appel confirment qu’il a été discuté et que Blinken a déclaré que l’administration Biden ne renverserait pas la politique de Trump », a ajouté le journal en ligne.

« Ce qui ressort de ces discussions n’était pas de renverser la politique de Trump mais de travailler avec les Marocains sur la nomination d’un nouvel envoyé de l’ONU pour le Sahara occidental afin d’essayer de reprendre les pourparlers sur une éventuelle autonomie du territoire peu peuplé, selon deux sources familières avec ces discussions », a précisé Axios.

Revenant sur la reconnaissance par Trump de la souveraineté du Maroc sur le Sahara, Axios relève que celle-ci constitue un tournant dans la « politique américaine concernant le territoire contesté et fait partie d’un accord plus large qui comprend le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël ».

« La décision américaine de décembre dernier était une percée diplomatique recherchée depuis longtemps pour le Maroc » qui craignait un revirement de la part de la nouvelle administration américaine.

De son côté, « Israël craignait également qu’un renversement de politique ne nuise au processus de normalisation avec le Maroc », a, en outre, souligné Axios indiquant que, lors de ses entretiens avec Bourita, Blinken a « salué les mesures prises par le Maroc pour améliorer les relations avec Israël ».

A ce jour, rappelle Axios, les États-Unis sont le seul pays occidental à reconnaître la souveraineté du Maroc sur le Sahara.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.