La légalisation du cannabis à des fins médicales et industrielles pourrait avoir un impact positif sur environ un million d’agriculteurs marocains et correspond aux objectifs de développement de l’Union Européenne et à la politique internationale en matière de drogue, a souligné le site du média public allemand Deutsche Welle (DW).

Cette mesure a déjà été suggérée au Maroc mais dans un but électoraliste, a indiqué à DW Khalid Mouna, professeur, ajoutant que « le projet est toujours en débat dans la première chambre et est instrumentalisé par des adversaires politiques ».

Pour le chercheur sur la politique internationale des drogues de l’Institut transnational basé à Amsterdam, Tom Blickman, « cette fois ce pourrait être différent ».

« Je pense que c’est sérieux parce que l’initiative vient du gouvernement, et derrière le gouvernement il y a le palais, alors que les propositions précédentes émanaient de l’opposition », a déclaré Blickman à DW.

Pour lui, les gouvernements de l’UE pourraient faire plus pour aider à soutenir la campagne de légalisation au Maroc en mettant l’accent sur ce que l’on appelle « le développement alternatif ».

« Il serait bon que l’Europe soit plus ouverte à voir comment elle peut aider à la mise en place de cette industrie, par exemple en important du cannabis médical du Maroc en Allemagne – le plus grand marché du cannabis médical pour le moment », a souligné Blickman.

+ Et si l’Europe facilitait les importations? +

De son côté, Driss Benhima, ancien directeur de l’Agence de développement du Nord du Maroc, qui a mené plusieurs études sur la culture du cannabis dans la région et conseillé le gouvernement sur le sujet, a convenu que « si l’Europe facilitait les importations, elle aiderait le Maroc ».

Premièrement, ceci contribuera à préserver l’environnement naturel, « qui est profondément endommagé par l’agriculture intensive utilisée dans la production illicite de cannabis ».

Et deuxièmement, et c’est peut-être le plus important, ceci aidera à pallier ce qu’il décrit comme « le manque toxique de confiance entre les cultivateurs de cannabis et les institutions publiques nationales », qui a handicapé les précédents projets de développement dans ce domaine.

« J’espère que la légalisation changera tout cela et conduira à des revenus décents, à l’intégration sociale et à la protection de l’environnement », a-t-il ajouté.

Le projet de légalisation de la culture du cannabis à des fins médicales et industrielles a commencé en décembre dernier lors d’une réunion de la Commission des Nations Unies sur les stupéfiants en Autriche, rappelle DW.

La DW a rappelé que le Maroc a été le seul pays membre de la région à voter avec d’autres nations qui souhaitaient également reclasser le cannabis à la suite d’une recommandation de l’Organisation mondiale de la santé de le retirer de la liste des drogues dangereuses afin que son usage médical puisse faire l’objet de recherches.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.