Le gouvernement marocain a lancé des appels d’offres concernant trois complexes industriels pour un investissement total supérieur à 500 millions de dollars sous forme de partenariats public-privé.

Selon le site britannique « Global Construction Review », ces appels d’offres concernent la zone industrielle de Bouznika-Cherrat (environ 40 km au nord-est de Casablanca), la création d’une nouvelle zone industrielle à Sahel Lakhyayta et une extension de la zone industrielle existante de Had Soualem (environ 40 km au sud-ouest de Casablanca).

La transaction est coordonnée par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie verte et numérique et le Millennium Challenge Corporation (MCC), qui est une initiative américaine d’aide au développement. Une première tentative de lancement de ces projets a été effectuée en mai dernier, mais a été perturbée par la pandémie de Covid-19, a indiqué la même source.

Le programme de 5 ans dispose d’un budget de 450 millions de dollars, octroyé par le MCC, et complété par une subvention du gouvernement marocain à hauteur, au moins, de 15% de cette somme (68 millions de dollars).

Les projets de Sahel Lakhyayta et Had Soualem couvriront une superficie de 111 ha, et les travaux de déblaiement du chantier ont déjà été effectués par le gouvernement marocain. Celui de Bouznika aura une superficie de 25 ha.

Selon un communiqué du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique l’objectif est d’attirer des investissements dans le secteur industriel et de créer des opportunités d’emploi pour la main-d’œuvre marocaine hautement qualifiée, ce qui est particulièrement important dans le contexte économique mondial actuel affecté par la pandémie du COVID-19.

Les entreprises sont invitées à soumissionner pour un, deux ou les trois sites, mais avec une offre distincte pour chacun des projets.

Les soumissionnaires devront payer des frais d’inscription, acheter ensuite le terrain, construire toutes les infrastructures nécessaires sur place et gérer les zones industrielles achevées selon les normes mondiales.

Selon la même source, la sélection des offres se déroulera selon un processus en deux étapes. Le premier évaluera les qualifications techniques et financières et évaluera leurs plans de projet; le second évaluera l’offre financière, qui s’appuiera sur la cohérence du business plan, du droit d’entrée offert et du prix prévisionnel de vente ou de location des parcelles.

Les candidats sélectionnés signeront un accord de partenariat de 30 ans avec le gouvernement marocain pour Had Soualem et Sahel Lakhyayta, et 15 ans pour Bouznika.

Les entreprises intéressées doivent envoyer leurs offres par courrier électronique avant le 17 septembre.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.