Le Royaume du Maroc déplore l’attitude de l’Espagne qui accueille sur son territoire le dénommé Brahim Ghali, chef des milices séparatistes du “Polisario”, poursuivi pour des crimes de guerre sérieux et des atteintes graves aux droits de l’homme, a indiqué dimanche le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.

Le Maroc exprime sa déception à l’égard de cet acte contraire à l’esprit de partenariat et de bon voisinage et qui concerne une question fondamentale pour le peuple marocain et ses forces vives, ajoute le ministère dans un communiqué.

+ Brahim Ghali admis en Espagne en catimini avec un faux passeport +

Pour le ministère, l’attitude de l’Espagne suscite une grande incompréhension et des interrogations légitimes : Pourquoi le dénommé Brahim Ghali a été admis en Espagne en catimini et avec un faux passeport ? Pourquoi l’Espagne a jugé utile de ne pas en aviser le Maroc ? Pourquoi a-t-elle opté pour son admission sous une fausse identité ? Et pourquoi la justice espagnole n’a pas encore réagi aux nombreuses plaintes déposées par les victimes ?

“C’est pour cela que l’Ambassadeur d’Espagne à Rabat a été convoqué au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, afin que lui soit communiquée cette position et pour exiger de lui les explications nécessaires sur l’attitude de son gouvernement”, conclut le communiqué.

1 COMMENTAIRE

  1. Je suis très désolé que le Maroc se contente d’un simple «regret» pour toutes les attitudes de l’Espagne, anciennes et actuelles y compris l’invitation sur son territoire d’un terroriste, violeur et tortionnaire.

    Ce que je souhaite en tant que citoyen qui aime son pays, est que le Maroc officiel porte ce scandale qui résume toutes les conspirations publiques et secrètes qui se trament contre notre intégrité territoriale à la connaissance :

    1) du gouvernement espagnol lui-même,
    2) de l’Union européenne,
    3) de l’Union Africaine, en particulier son Conseil de Paix et de Sécurité,
    4) de l’Organisation des Nations Unies, en particulier son Conseil de Sécurité et sa Quatrième Commission,
    5) Aucune action ne sera entreprise avec la Ligue arabe tant que cette organisation obsolète ne s’est pas remise en question. Ce pendant, chaque pays arabe ami sera notifié à titre individuel.

    Notre adage marocain dit : Fais grossir une affaire, elle s’amenuisera de lui-même ( »كَبِّرْهَا تَصْغُرْ » »).

Répondre à Mansour Esssïh Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.