Position de principe. Les trois partis de l’opposition, le Parti authenticité et modernité (PAM), le Parti de l’Istiqlal (PI) et le Parti du progrès et du socialisme (PPS), se sont félicités, samedi dans une déclaration commune, de l’atmosphère générale dans laquelle se déroule la préparation des prochaines échéances électorales.

« Les partis de l’opposition parlementaire -authenticité et modernité, Istiqlal, PPS-, tout en ayant à l’esprit les circonstances difficiles que traverse notre pays en raison de la pandémie de Covid-19, les mesures importantes prises pour faire face à la situation actuelle, et en particulier les décisions audacieuses de Sa Majesté le Roi ainsi que l’atmosphère générale dans laquelle se déroule la préparation des prochaines élections, louent la phase de préparation juridique de cette importante échéance politique, dans l’attente de l’annonce officielle des dates des différents scrutins », soulignent les trois partis.

Ils expriment, en outre, « leur détermination à continuer d’agir pour le renforcement de l’État démocratique national avec toutes ses institutions et du front intérieur et d’œuvrer à élever le niveau du taux participation des citoyens, à contribuer au dépassement de la crise de la politique et de la crise de confiance qui traverse la société », soulignant l’importance de la démocratie pour la réussite du nouveau modèle de développement.

En vue d’atteindre ces objectifs, les trois parties estiment que la situation exige une nouvelle dynamique politique et une forte action réformatrice majeure à même de conduire à la constitution d’un gouvernement fort, solidaire, cohérent et responsable pour affronter les défis internes et externes de notre pays, dépasser les dysfonctionnements de la gestion gouvernementale actuelle, et faire face à l’incapacité du gouvernement actuel à engager les réformes nécessaires et à remédier aux impacts économiques et sociaux de la pandémie.

Le PAM, le PI et le PPS soulignent également la nécessité de prendre des décisions et des mesures de nature à créer un climat général d’ouverture politique et de renforcement des droits de l’homme susceptible de permettre aux Marocains de renouer avec les affaires publiques et de contribuer à augmenter le taux de participation, une condition préalable au renforcement de la crédibilité des institutions élues.

À cette fin, les trois parties expriment leur ferme conviction que la phase actuelle exige un débat public serein et responsable sur le bilan de la gestion gouvernementale des affaires publiques, pour une reddition populaire des comptes, et sur le contenu des projets sociétaux et des programmes politiques des partis.

Dans ce cadre, les trois formations appellent le gouvernement à prendre les mesures habituelles relatives à la communication qui doit accompagner, dès aujourd’hui, toutes les étapes du processus électoral, particulièrement au niveau des médias publics lesquels doivent jouer le rôle qui leur est dévolu dans leurs cahiers de charge de mettre en lumière les visions politiques dans leurs diversités.

Soucieux du bon déroulement de toutes les étapes du processus électoral et du respect du principe d’une concurrence loyale et juste, les trois partis réitèrent leur rejet du phénomène de l’exploitation politique de l’action caritative et de solidarité sociale en vue de gagner des électeurs, des agissements qui ont indigné l’opinion publique, souligne la déclaration commune du PAM, le PI et le PPS qui estiment que cette pratique, illégale et contraire à l’éthique, nécessite l’intervention des autorités publiques afin d’y mettre fin.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.