Le think tank et groupe de pression américain « Heritage Foundation » s’est prononcé contre les taxes récemment imposées sur les engrais phosphatés importés du Maroc, appelant le Congrès et la nouvelle administration du président Biden à revenir sur ces droits, rapporte le site Morocco World News.

Selon la même source, l’influent groupe américain estime que les nouvelles taxes nuiront aux agriculteurs américains.

Pour rappel, la Commission du commerce international des Etats-Unis (USITC) a décidé en mars dernier d’imposer une taxe supplémentaire sur les engrais phosphatés importés du Maroc et de la Russie soupçonnés de subventionner leur industrie phosphatière et de rendre ainsi les phosphates américains moins compétitifs.

La décision a favorisé le géant américain du phosphate Mosaic, qui a activement fait pression pour que la question soit examinée par les autorités américaines.

Pour la Heritage Foundation, les allégations de préjudice avancées par la société américaine de phosphate sont « discutables » et nuisibles, car Mosaic est « souvent incapable de répondre à la demande américaine ».

Une taxe imposée aux agriculteurs

Le principal problème de la décision de l’USITC est l’impact des nouveaux droits sur les phosphates importés du Maroc lesquels nuiraient à l’agriculture américaine et aux consommateurs, relève le think tank.

Les droits sur le produit importé du Maroc rendraient les engrais plus chers pour les agriculteurs américains avec une augmentation des coûts d’environ 1 à 1,5 milliard de dollars l’année prochaine. Ces coûts surviennent à un moment où les agriculteurs sont déjà aux prises avec un ralentissement économique et sont susceptibles d’engendrer une hausse des prix pour les consommateurs, notamment les ménages à faible revenu qui « consacrent une plus grande part de leur revenu à l’alimentation (36%) contre 8% pour les ménages aux revenus les plus élevés » aux Etats-Unis.

Le Congrès pourrait revoir la décision de l’USITC

Afin d’éviter des coûts inutiles pour les agriculteurs et les consommateurs, la Heritage Foundation appelle le Congrès américain à revenir sur la décision de l’USITC. « Le Congrès doit corriger cette situation, sinon ces taxes préjudiciables resteront en cours pendant au moins cinq ans », avertit le think tank.

La Heritage Foundation appelle le Congrès et l’administration Biden à défendre les agriculteurs et les consommateurs dans un contexte économique déjà difficile.

« Au minimum, les législateurs devraient examiner la situation et examiner attentivement si Mosaic est injustement lésée par les importations d’engrais phosphatés », souligne la fondation.

Les droits d’importation sur le phosphate du Maroc limiteraient la liberté, augmenteraient l’intervention du gouvernement et affaibliraient le commerce agricole, relève la Heritage Foundation appelant le congrès à « prendre en compte l’impact que les taxes sur les engrais auront sur les agriculteurs et les familles américaines, surtout dans le contexte de la pandémie ».

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.