Scandale. Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, a souligné que des ministres servent les intérêts électoralistes étroits de leurs formations et sapent ainsi la concurrence loyale et l’égalité des chances qui devraient prévaloir.

M. Ouhabi, qui était, samedi, l’invité du débat organisé par la Fondation Fkih Tetouani à Salé sur « Les programmes des partis politiques entre le pari électoral et les attentes de la société », a rappelé que les partis marocains ont joué un rôle important durant les différentes périodes décisives et majeures de l’histoire du Maroc et ont eu une présence sur la scène politique nationale de plus de 60 ans.

Pour ce qui est du jeu politique actuel, il a relevé que la confrontation entre le PAM et le Rassemblement national des indépendants (RNI) et le Parti justice et développement (PJD) est inégal.

« Par exemple, nous demanderons à la Cour des comptes de contrôler le ministère de l’Agriculture, en ce sens qu’il a programmé un certain nombre de projets ces derniers mois. La question qui se pose est de savoir si ces projets sont destinés à servir les intérêts du citoyen ou des élections? Et comment des projets dans certaines zones bénéficient de milliards et d’autres pas? Il est inconcevable que les directeurs régionaux relevant d’un certain ministère mènent une campagne électorale en influençant les agents d’autorité! », s’est interrogé M. Ouahbi.

+ « C’est quelque chose que nous n’accepterons pas et que nous ne pourrons pas taire » +

Il a ajouté que « ce sont là les signes d’une crise sur laquelle nous avons attiré l’attention », indiquant qu’il a averti le chef du gouvernement sur le fait que des ministres servent des intérêts électoralistes et portent atteinte à la concurrence loyale et à l’égalité des chances et que « si ce problème n’est pas résolu, nous serons dans l’obligation d’entrer dans une plus grande confrontation ».

« Nous essayons autant que possible de garder notre calme, car notre plus grand objectif est de garantir le succès des élections, mais malheureusement, il y a des personnes qui parlent au nom de l’autorité et il y a des fonds de ministères qui sont dépensés dans un but purement électoraliste. Il y a aussi des pressions sur certains candidats du parti et certains électeurs qui votent pour nous.

Il y a des pressions, non seulement sur les candidats du PAM mais aussi des partis de l’opposition. C’est quelque chose que nous n’accepterons pas et que nous ne pourrons pas taire », a affirmé le secrétaire général du PAM.

Cette rencontre, qui rentre dans le cadre du programme d’activités de la Fondation Fkih Tetouani durant le mois de Ramadan sur l’action des partis politiques à la veille des élections électorales 2021, a par ailleurs abordé un certains nombres de thématiques sociales y compris celle de la liberté d’expression et le dossier controversé des détenus de Hirak Rif.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.