Le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi, persiste et signe. Il soutient que l’«oligarchie financière» représente un « grand danger » pour la démocratie au Maroc.

La situation économique au Maroc se caractérise par la domination de l’ «oligarchie financière » et par « les tentatives de permettre à certaines figures, au nom des technocrates, de prendre en otage la décision politique », a déclaré Me Ouahbi qui était, samedi 17 avril 2021, l’invité de la Fondation Fquih Tétouani à Salé.

Il était invité pour débattre les questions relatives aux programmes des partis politiques entre « le défi des élections et les attentes de la société ».

«Cette oligarchie financière manœuvre pour
renforcer sin emprise sur l’action politique afin qu’elle soit entièrement au service du capital », a-t-il dénoncé, mais sans dévoiler l’identité de ces «figures » qui feraient partie de cette «oligarchie financière ».

Mais l’allusion est claire et concerne en premier lieu le milliardaire et leader du parti de la colombe et certains de ses camarades.

Le secrétaire général du PAM a par ailleurs relevé que le dossier des droits de l’Homme connaît certaines difficultés qui questionnement sur la façon dont il est traité. «Ce dossier, estime-t-il, est devenu un fardeau pour notre pays qui doit l’appréhender avec sagesse ».

Le Maroc est un État « fort » et dispose d’une expérience politique et électorale « non moins forte », a-t-il expliqué. Pourquoi donc altérer ce climat électoral par des revers sur le plan des droits de l’Homme ?, s’est-il interrogé.

Me Ouahbi répondaient aux questions concernant les détenus de Hirak Rif et des journalistes en détention préventive depuis un an à la prison d’Oukacha, entre autres.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.