Les diplômés chômeurs ont entamé à Fès une grève ouverte de la faim, déplorant l’absence d’un « dialogue sérieux » concernant leur « droit au travail ».

Le président de la section locale de Fès de l’Association nationale des diplômés chômeurs, Abdelouafi Akil, a indiqué à Hespress que cette grève entre dans le cadre des « luttes menées depuis 3 ans par l’ensemble des sections de l’association nationale sous le slogan: le travail est un droit et une priorité ».

 » Depuis 3 ans nous appelons à un dialogue », a souligné Akil avant d’ajouter: « nous sommes conscients des dangers de cette grève. Nous ne sommes pas des suicidaires, au contraire nous aimons la vie, mais une vie dans la dignité. Car sans travail il n’y a pas de dignité ».

De son côté, Abdelaziz Dahman, membre de la section locale de l’Association nationale des diplômés chômeurs, a fait savoir qu’il y a eu des discussions avec les autorités locales et le maire de la ville de Fès mais que ces rencontres n’ont abouti qu’à de vagues promesses.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.