La coordination nationale des enseignants contractuels a réaffirmé sa détermination à durcir son mouvement de protestation, appelant notamment à une grève ce mardi 13 avril à l’intérieur des établissements scolaires.

Après les manifestations à Rabat et les interpellations et les poursuites judiciaires qui s’en sont suivies à l’encontre de ses membres, la la Coordination a également appelé les enseignants contractuels à boycotter leur formation professionnelle et les autorités à mettre fin aux arrestations et aux poursuites engagées contre les enseignants.

Selon des source de Hespress, la coordination serait sur le point de durcir son mouvement de protestations dans les semaines à venir au cas où ne serait trouvé aucune formule consensuelle entre les deux parties, un objectif qui reste difficile à réaliser dans le contexte actuel surtout à l’approche des élections législatives prévues au cours des prochains mois.

+ Le système de contractualisation n’est plus en vigueur depuis 2018 +

Dans un communiqué, la coordination dénonce par ailleurs la répression dont ont fait l’objet ses membres lors de sa dernière manifestation à Rabat, soulignant: « au lieu d’apporter des solutions au dossier des contractuels et à toutes les questions en suspens dans le secteur de l’éducation, les responsables ont choisi de réprimer les enseignants en les traitant comme des criminels ».

Elle a ajouté que des « procès verbaux tendancieux ont été élaborés contre eux (les manifestants interpellés), uniquement parce qu’ils réclament leur droit à être inclus dans la fonction publique ».

Le secteur de l’éducation nationale a connu de fortes tensions au cours du mois dernier avec des mouvements de protestation menés également par les différents syndicats du personnel enseignant en l’absence d’un dialogue social avec le ministère de tutelle depuis le déclenchement de la crise sanitaire.

Pour sa part, le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur, Said Amzazi, a indiqué dans des déclarations à la presse que le système de contractualisation n’est plus en vigueur depuis 2018 ni avec le ministère ni avec les académies régionales, ajoutant que son département n’a obligé personne à signer un contrat mais que tous les enseignants avaient accepté de passer les concours de recrutement de leur plein gré.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.