Mekki El Hannoudi, maire de la commune rurale de Louta (province d’Al Hoceima) sera poursuivi en état de liberté provisoire pour « avoir incité » ses administrés « à violer l’état d’urgence sanitaire » pendant le Ramadan.

Selon les médias locaux, El Hannoudi comparaîtra, en état de liberté provisoire, le 6 mai devant le tribunal de première instance d’Al Hoceima, contre le versement d’une caution de 10.000 dh.

La gendarmerie royale avait ouvert, sous la supervision du parquet d’Al Hoceima, une enquête contre le maire (USFP) de Louta, après avoir lancé sur sa page Facebook un appel aux habitants de sa commune à braver le couvre-feu nocturne afin de freiner la propagation de la pandémie du Covid-19.

Il avait prétendu que son compte aurait été « piraté »par des rivaux politiques, avant de faire marche arrière et de mettre son post sur le compte de l’ « humour ».

En tout cas la justice ne plaisante pas et le poursuit pour « incitation d’autrui à aller à l’encontre des décisions des autorités publiques » dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire et des lois en vigueur.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.