Manœuvres ou plutôt une nouvelle provocation? L’Armée algérienne a effectué un exercice tactique d’ampleur sous le slogan évocateur: «une frappe préventive dans la profondeur d’un territoire ennemi».

L’exercice, le deuxième du genre au cours du mois en cours alors que les kakis algériens font face à une recrudescence du Hirak populaire, a été effectué au niveau du polygone central de l’air à Hassi Bahbah dans la wilaya de Djelfa, selon la télévision algérienne.

La manœuvre a été supervisée par le général-major Mohamed Laraba, commandant des Forces aériennes, avec la participation de différents types d’avions et d’hélicoptères.

L’exercice, qui s’est déroulé simultanément à Mecheria, Reggane et Tamanrasset, entre dans le cadre du programme de préparation au combat au titre de 2020-21, notamment la disponibilité opérationnelle des militaires algériens déployés le long des frontières, selon un communiqué du ministère algérien de la défense, rendu public jeudi dernier à l’occasion de la visite d’inspection du Chef d’État-Major Saïd Chanegriha au 6ème régiment à Tamanrasset.

Selon la même source, Chanegriha a exhorté les militaires dans cette zone à « consentir davantage d’efforts dévoués, afin de contrecarrer et avorter toute tentative susceptible de menacer l’intégrité territoriale de notre pays et porter atteinte à sa souveraineté nationale, sachant que les évènements et évolutions successifs que connaît notre environnement géographique, ainsi que tout ce qui se passe à proximité de nos vastes frontières nationales, constituent un motif fondamental pour redoubler de vigilance et accroître la prudence ».

+ Message destiné à une consommation intérieure +

Il les a également appelé à « faire face à toutes les menaces des terroristes et criminels qui essaient de tirer profit des reliefs géographiques de cette Région pour perpétrer leurs dangereux desseins qui visent notre pays, sur les plans sécuritaire, social et économique ».

Ces appels interviennent à un moment où l’Algérie refuse de coopérer avec le Maroc dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé au Sahel et au Sahara, ce qui montre que les slogans répétés par les responsables de l’armée algérienne à l’occasion de chaque manœuvre militaire ne sont au fait qu’un message destiné à une consommation intérieure.

Selon les observateurs, l’Algérie mène d’intenses exercices militaires ces dernières semaines dans un contexte marqué par une crise interne tous azimuts et des manifestations populaires appelant au départ des dirigeants politiques actuels.

Quant au président Abdelmadjid Tebboune, qui fait la sourde oreille aux revendications légitimes du peuple algérien, sa seule réponse aux revendications des manifestants pacifiques, à l’issue de la réunion du Haut Conseil de Sécurité, tenue mardi dernier, a été : «l’Etat ne tolérera pas l’exploitation des marches du mouvement populaire (Hirak) par des groupes séparatistes et des mouvances illégales proches du terrorisme ».

Ce qui augure, à n’en pas douter, d’un renforcement de la répression à l’encontre des manifestants.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.