Lorsque Belhussein Abdelsalam, un marocain de 58 ans, a été arrêté et a perdu son travail, il y a une trentaine d’années, il a vu Charlie Chaplin à la télévision et, à ce moment-là, il a décidé de se lancer dans une nouvelle carrière: imiter l’acteur et réalisateur britannique de films muets resté dans les mémoires pour son personnage de petit clochard.

Depuis ce jour, Abdelsalam s’est produit presque tous les jours dans les rues de la capitale marocaine. Faire rire les gens à Rabat permet une vie misérable: il gagne moins de 150 dollars par mois en pourboires. Mais il est fier d’être une célébrité de la rue connu des habitants qui l’appellent Charlo.

+ Un masque comique pour cacher sa propre tristesse +

L’ancien photographe sportif voit des ressemblances entre lui et la légende de l’écran, dont l’humour et le visage peint cachaient le passé d’une enfance douloureuse. De même, imiter Chaplin offrait à Abdelsalam un masque comique pour cacher sa propre tristesse et ses difficultés.

« C’est quand j’ai tout perdu que je suis devenu Charlie Chaplin, (qui) faisait rire et pleurer le monde sans dire un mot », affirme-t-il. « C’est un personage unique qui a lutté contre la discrimination et qui a uni (tout le monde) ».

+ Amuser les enfants avec des tours de magie +

Charlo passe ses journées douces-amères dans l’artère principale de la capitale, l’avenue Mohammed V. Il porte des ballons, des masques, des chaussures surdimensionnées, des trompettes, de la nourriture pour pigeons et un sourire.

En une minute, il pourrait refaire son maquillage de scène à l’aide d’un miroir brisé dans un magasin de fleurs. Puis, il pourrait amuser les enfants avec des tours de magie et des imitations, ou lancer les pigeons dans une course frénétique en dispersant des sacs de graines.

 

+ Trainer les fantômes de son passé +

Mais il traîne aussi les fantômes de son passé. Il garde toujours avec lui des images de sa carrière antérieure et des photos de lui-même de jeune gentlemen engagé en politique. Les photos étaient prises avant son arrestation, il avait passé un an en prison dans les années 1980 pour des activités qui, selon Abdelsalam, étaient liées à son activisme politique et journalistique.

C’était pendant le règne du roi Hassan II, avant qu’Abdelsalam ne devienne Charlo.

*Article publié par l’agence américaine « Associated Press »

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.