L’image du parti de la Lampe en justice? La Chambre criminelle près la cour d’appel de Marrakech a décidé vendredi de reporter au 30 avril prochain l’examen du dossier dans lequel sont poursuivis le maire de la ville ocre,

Mohamed Larbi Belcaid, et son adjoint, Younes Benslimane, pour des dysfonctionnements relevés dans des marchés publics en lien avec l’organisation de la COP22.

La Chambre a également décidé de convoquer toutes les personnes concernées, dont le maire et son adjoint, qui étaient absents à l’audience de vendredi.

+ Des marchés suspects liés aux préparatifs de l’organisation de la COP22 +

Selon des sources du site arabophone Hespress.com, l’Association de défense des droits de l’homme au Maroc envisage de se porter partie civile dans ce dossier en désignant pour la représenter des avocats des barreaux de Rabat, Meknès, Safi et El Jadida.

Pour rappel, le juge d’instruction a décidé de poursuivre Mohamed Larbi Belcaid et Younes Benslimane, tous deux membres du Parti justice et développement (PJD), en vertu des articles 129-241 et 381 du code pénal.

Belcaid est poursuivi pour dilapidation de fonds publics et Benslimane pour participation, les deux étant également accusés d’avoir enfreint les exigences réglementant la passation des marchés publics.

L’affaire a éclaté suite à une plainte de l’Association marocaine de défense des droits de l’homme déposée auprès du procureur du Roi, faisant état de marchés suspects liés aux préparatifs de l’organisation de la COP22 qui ont coûté plus de 280 millions de dirhams.

La brigade nationale de la police judiciaire avait alors auditionné le maire et son adjoint avant que le procureur du roi ne décide de les poursuivre pour dilapidation de fonds publics.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.