Conscient de la place primordiale qu’occupe la santé des citoyens au sein du système général de sécurité, le Maroc a mis en place, dans sa lutte contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), une stratégie nationale basée sur l’anticipation dans la planification, la précision dans la mise en œuvre et le réalisme dans la réalisation et ce, conformément aux Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI, a affirmé jeudi le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

S’exprimant à l’ouverture par visioconférence des travaux de la 38è session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, M. Laftit a indiqué que le Maroc a, depuis l’enregistrement du premier cas de la Covid-19 le 02 mars 2020, pris un ensemble de mesures et de décisions visant à lutter contre la propagation de cette pandémie et à atténuer ses répercussions sur les citoyens, en l’occurrence la déclaration de l’état d’urgence sanitaire en vertu du décret loi du 20 mars 2020.

Il a, dans ce sens, expliqué que la stratégie du Royaume s’est basée notamment sur le niveau sécuritaire, en adoptant une approche à caractère humain qui incite au respect des dispositions juridiques pour préserver l’ordre public et suivre, de la manière la plus exemplaire, les mesures prises.

Au volet sanitaire, des dispositions particulières à l’état d’urgence sanitaire ont été édictés en tant que cadre juridique qui permet au gouvernement d’encadrer les mesures nécessaires pour faire face à « toute menace sanitaire », a-t-il poursuivi.

Dans ce sens, M. Laftit a fait savoir que le Maroc a adopté une stratégie nationale de vaccination anti-covid19, dont le cadre adéquat a été mis en place sur le plan central, régional ou encore provincial, précisant qu’en exécution des Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI, qui a procédé au lancement de cette campagne le 28 janvier 2021, environ 4,5 millions de citoyens marocains et étrangers résidant au Maroc ont été vaccinés jusqu’à ce jour (25/03/2021), alors que la campagne se poursuit toujours d’une manière fluide selon les objectifs tracés.

Sur le plan socio-économique, M. Laftit a affirmé que plusieurs mesures ont été prises pour atténuer les répercussions de la Covid-19 et du confinement sanitaire, assurer la continuité de la vie sociale, relancer l’économie nationale, soutenir l’emploi et financer et accompagner les projets d’investissement au niveaux national et territorial.

Pour renforcer les mécanismes et les canaux de communication, plusieurs plateformes numériques ont vu le jour pour détecter et accompagner les cas atteints de la Covid-19, ainsi que pour mettre à la disposition de l’opinion publique nationale et internationale un bilan quotidien complet, conformément aux normes de l’OMS, a-t-il ajouté. La pandémie de Covid-19 a imposé une mutation profonde des modes de vie des sociétés, a relevé le ministre, notant que l’une des manifestations de ces transformations est l’accélération constante du recours au numérique dans la communication entre les individus et les établissements, notamment lors du couvre-feu.

Ceci a démontré la grande importance de la cybersécurité, a-t-il mis en avant, d’autant qu’il a souligné la nécessité de protéger ce domaine contre les Fake news.

En outre, M. Laftit a souligné l’impératif de rester vigilant pour relever les défis sécuritaires connus, notamment la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, les problématiques sécuritaires relatives au contrôle des frontières et la lutte contre l’émigration illégale, appelant, dans ce sens, le Conseil des ministres arabes de l’Intérieur à mettre en place un plan d’action réaliste et multidimensionnel basé sur la coordination arabe continue en matière de gestion sécuritaire, tout en prenant en compte les mutations profondes que connaît le monde suite aux répercussions de la Covid-19.

Parmi les axes de ce plan, figure le développement de la sécurité cybernétique et le soutien des établissements actifs dans ce domaine, a-t-il expliqué, notant que de telles thématiques doivent dorénavant faire partie des agendas du Conseil afin de trouver les moyens à même d’asseoir les bases d’une coopération étroite et efficience sur le terrain.

Enraciné dans son entourage arabe et croyant à l’unité du destin avec ses frères arabes, le Royaume du Maroc est engagé à poursuivre sa marche en avant afin de jouer son rôle efficace dans l’effort collectif d’appui à la sécurité des pays arabes et à la préservation de leur stabilité et leur intégrité territoriale, a affirmé M. Laftit.

Le ministre a souligné, dans ce sens, que le Conseil des ministres arabes de l’Intérieur a constitué depuis sa création l’espace adéquat pour examiner et trouver les solutions de nature à relever les défis communs et à faire face aux mutations et développements accélérés que connaît l’univers du crime dans ses différentes formes.

Il a noté, à cet égard, que le Conseil a adopté un ensemble de programmes sécuritaires d’une extrême importance, dont certains ont été approuvés, notamment le huitième plan périodique de la stratégie arabe de lutte contre le terrorisme, le neuvième plan périodique arabe de lutte contre la consommation illégale de drogue et de psychotropes ainsi que le cinquième plan périodique de la stratégie arabe de la protection civile, ajoutant que « d’autres programmes sont en cours d’approbation » à l’occasion de cette session.

Face à ces acquis et réalisations du Conseil, plusieurs contraintes appellent encore au dédoublement d’efforts, au renforcement extrême de coordination, à l’adhésion totale à la prochaine étape avec plus de volonté et d’engagement, a fait observer le ministre, ajoutant que ces acquis et réalisations ne doivent en aucun cas faire oublier tous les défis à relever et les obstacles qui se dressent durant cette conjoncture exceptionnelle marquée par la propagation de la Covid-19.

L’ordre du jour de cette session comprend plusieurs thématiques, en particulier le projet d’un dixième plan de sécurité arabe, le projet d’un huitième plan des médias arabes pour la sensibilisation à la sécurité et la prévention du crime et le projet d’un septième plan périodique pour la stratégie arabe de sécurité routière.

Les participants discuteront également des recommandations émises par les conférences et réunions organisées par le Secrétariat général entre la 37è session du Conseil (2020) et la 38è (2021), ainsi que des résultats des réunions conjointes avec les instances arabes et internationales. (MAP)

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.