Des journalistes du site israélien d’information Ynetnews.com ont révélé sur Twitter que l’atterrissage à Alger d ‘un avion en provenance d’Israël a provoqué en Algérie une vague de démentis et de condamnations aussi bien de la part d’officiels que des internautes algériens.

Selon Ynet, l’avion avec à son bord le ministre brésilien des Affaires étrangères Ernesto Araujo et le fils du président Jair Bolsonaro Eduardo, a décollé de l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, mardi dernier, avant d’atterrir pour ravitaillement dans un aéroport en Algérie.

Suite à la colère provoquée par cet escale, les responsables algériens ont démenti les informations sur l’itinéraire du vol de l’avion, prétendant qu’il s’agit d’un « complot sioniste » pour diffamer l’Algérie, qui, contrairement à son voisin marocain, refuse de normaliser ses relations avec Israël.

+ « Eurocontrol » a confirmé à Ynet que l’avion avait atterri en Algérie +

Toutefois, une source de l’Organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne « Eurocontrol » a confirmé à Ynet que l’avion avait atterri en Algérie alors que le logiciel de suivi civil, dont FlightRadar24, a capturé l’avion décollant d’Israël.

La même source a indiqué qu’un autre logiciel de suivi des vols « Adsbexchange » a détecté deux signaux de l’avion, l’un à proximité de Tel Aviv et l’autre près de l’île de Malte.

Quant aux responsables algériens, ils ont tenu une autre version selon laquelle l’avion a fait escale à Malte avant d’arriver en Algérie et n’a donc pas volé directement d’Israël.

Faisal Al Kacim, l’animateur des débats contradictoires en direct sur la chaîne qatarie Al Jazeera, a partagé l’information avec ses plus de 5 millions de followers sur Twitter.

Pour sa part, la chaîne britannique BBC Arabic a présenté l’information de manière sceptique, sans mentionner l’itinéraire du vol de l’avion brésilien tel que repris par Eurocontrol.

Quant au porte-parole du gouvernement algérien, Ammar Belhimer, il a démenti l’information, affirmant : « notre pays fait l’objet d’une campagne de diffamation électronique à la suite de son refus de normaliser ses relations avec Israël ».

La chaîne iranienne d’information en langue arabe Al Alam a également diffusé la nouvelle sur un ton sceptique, suivie par plusieurs tweets de différentes sources pour démentir l’information.

La chaîne d’information libanaise Al Mayadeen, affiliée au groupe terroriste du Hezbollah, a également rapporté l’information tout en précisant qu’une source officielle algérienne a démenti l’atterrissage d’un avion israélien en Algérie et a déclaré qu’il s’agissait d’une « propagande ciblée pour influencer la position algérienne sur l’ennemi sioniste. « 

Suite à ces informations, le hashtag « #Algeria_in_the_Zionists_net » a commencé à circuler sur les réseaux sociaux.

« Tout Algérien qui aime son pays doit partager ce hashtag et répondre aux allégations juives-marocaines contre la politique étrangère algérienne. Tout le monde peut voir que l’avion brésilien n’a même pas survolé l’Algérie », a écrit un internaute sur Twitter.

D’autres utilisateurs ont considéré l’atterrissage de l’avion en Algérie comme une chance de recevoir une aide à la lutte du pays contre le Covid-19 d’Israël, qui mène la campagne de vaccination la plus rapide au monde contre la pandémie.

« L’Algérie sera toujours du côté des Palestiniens, mais ce ne serait pas si grave si l’Algérie recevait une cargaison de vaccins transportée par l’avion militaire en provenance d’Israël », a écrit un internaute.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. Alors, on entend pas mokri et sa litanie sur les sionistes aux portes de la maison. Et les caporaux hypocrites et antisémites sont aux abonnés absents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.