Surprise au sein du parti de la lampe. Suite à l’adoption, ce jeudi, par le Conseil du gouvernement du projet de loi sur « la légalisation du cannabis », l’ex leader du PJD, Abdelilah Benkirane a annoncé le gel de sa participation aux activités du parti et rompre ses relations avec une demi-douzaine de ministres PJDistes y compris son « frérot » El Othmani.

Dans une lettre manuscrite publiée sur sa page Facebook, Benkirane cite les noms du ministre du Travail, Mohamed Amekraz, de l’Énergie, Abdzlaziz Rebbah, des Droits de l’homme, Mustapha Ramid et l’ex ministre des Affaires générales, Lahcen Daoudi.

En colère, semble-t-il, Benkirane a ainsi mis à exécution « sa menace » mais pas tout à fait comme il l’avait annoncé il y a quelque temps. Benkirane avait en fait menacé de « démissionner » des instances du PJD et non de « geler » sa participation.

Bref, le fondateur du PJD a-t-il craché ses foudres sur les ministres notamment le chef du gouvernement El Othmani afin de les « décrédibiliser » aux yeux de la base du parti ou plutôt de créer la confusion?

Difficile à dire…

Une chose est sure, « Benkirane tente un retour en force à la veille des échéances électorales 2021 », selon des sources partisanes.

Une crise politique à suivre de près!

Article19.ma