Les victimes du propriétaire de la chaîne « Sans Frontières » (bila houdoud) sur YouTube, qui est poursuivi pour diffamations, insultes, calomnies et humiliation envers des institutions, continuent d’affluer au tribunal pénal de première instance d’Ain Sebaa à Casablanca pour se constituer partie civile.

L’audience de mardi du procès du principal accusé dans ce dossier a vu l’un des influenceurs sur les médias sociaux se constituer partie civile, a rapporté Hespress ajoutant qu’après le retrait de la défense de l’accusé le tribunal a décidé de lui désigner un nouvel avocat du barreau de Kénitra avant de décider de reporter l’examen du dossier à la semaine prochaine, afin de permettre à la défense de préparer sa plaidoirie.

Selon Hespress, d’autres accusations pourraient être portées à l’encontre du propriétaire de la chaîne, le ministère public et le jury ayant accepté une requête de de l’ancien bâtonnier Abdellatif Bouachrine.

Bouachrine avait notamment décrit le propriétaire de la chaîne « Sans frontières » comme étant encore plus dangereux que « Hamza Mon BB », eu égard à la gravité de l’acte commis contre des personnalités publiques, des parlementaires, des artistes et d’organismes d’avocats et de juges, entre autres.

Pour rappel, la Brigade nationale de la police judiciaire avait ouvert une enquête, au cours des derniers mois, sur instruction du procureur général de Casablanca, à la suite des plaintes déposées par un groupe de personnes et d’institutions contre le propriétaire de ladite chaîne pour diffamation, insulte, calomnie, et montage d’images pour s’assurer des revenus de son activité sur YouTube.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.