Le Maroc est sur le point d’interdire l’utilisation des pesticides interdits en Europe en revoyant, au cours du mois prochain, les autorisations accordées à dix substances actives dont le Paraquat.

Selon des études, ces produits présentent un danger aussi bien pour la santé humaine que pour l’environnement et peuvent être responsables, comme le Paraquat, de certains cancers et maladies graves.

« L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) et la Commission nationale des pesticides agricoles assumeront-ils leur responsabilité et interdiront l’utilisation de ces matières dangereuses? », s’est interrogée une source du site Hespress.com.

Un rapport des ONG « Greenpeace » et « Public Eye » a révélé l’exportation de plusieurs tonnes de pesticides dangereux vers 85 pays à travers le monde, dont le Maroc, bien que la commercialisation de ces substances soit interdite sur le sol européen.

L’ONSSA a indiqué que le secteur agricole marocain n’est concerné que par 8 sur les 41 substances mentionnées dans le rapport précité, en ce sens que 4 ont été retirées du marché national (le Propargite, l’Atrazine, le Carbendazime et l’Acetochlor), alors que le Paraquat, le 1.3 Dichloropropène, le Cyanamide Hydrogène et le Triasulfuron devront suivre au cours de l’année en cours.

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires avait annoncé que la la commission nationale des pesticides avait décidé, lors de sa réunion de juillet dernier, de revoir les autorisations accordées à dix pesticides: le Chlorothalonil, le Diméthoate, Dicaoate », le Fenthion, le Glufosinate, le Hexaconazole, le Méthomyl, le Paraquat, le Thiaclopride et le Thirame.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.