L’acteur associatif Noureddine Ayouch a appelé à oeuvrer pour « l’établissement de ponts » entre la langue arabe classique et l’arabe dialectale en intégrant à cette dernière des mots de la première afin que tout le monde puisse les parler facilement, affirmant que bien qu’il défende la darija, il aime l’Arabe classique.

Toutefois, Ayouch a estimé que la langue arabe classique ne convient pas à l’enseignement des sciences, soutenant, lors d’un débat organisé par l’Association marocaine pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement, que « les sciences ne sont pas disponibles en langue arabe ».

« L’arabe était la langue de la science à une certaine époque, mais ce n’est plus le cas maintenant. Les livres scientifiques en arabe sont des livres traduits, et si nous voulons être qualifiés pour enseigner les sciences, nous devons lui donner les moyens », a relevé Ayouch, dont les propos ont été relayés par le site arabophone Hespress.com, ajoutant que même la langue française n’est pas très importante pour les connaissances scientifiques en comparaison avec la langue anglaise.

+ Le Maroc ne compte que 1.023 enseignants de tamazight +

Ayouch a, en outre, mis l’accent sur la nécessité pour les étudiants de s’ouvrir sur les langues étrangères en tant que voie de la réussite, « parce qu’une personne qui parle uniquement la langue arabe ne peut trouver un emploi », relevant que « les chefs d’entreprises recherchent des personnes qui maîtrisent au moins deux langues étrangères ».

L’acteur associatif, qui avait provoqué une grande polémique il y a quelques années lorsqu’il a appelé à faire du dialecte une langue d’enseignement, a expliqué que la question de l’enseignement des langues étrangères devrait être envisagée sous l’angle de l’intérêt de l’élève.

Ayouch a également plaidé pour la maîtrise des langues arabe et amazighe, déplorant que n’on ne compte que 1.023 enseignants de tamazight, ajoute Hespress.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.