La frégate de la Marine Royale Mohammed V, en coordination avec le Centre régional des opérations maritimes, a suivi Hershel «Woody» Williams et simulé une interception et un embarquement au large des côtes atlantiques marocaines.

Selon le website « America’s Navy », cet exercice, qui a eu lieu le 15 septembre, a pour but de renforcer les capacités des partenaires et une mise à niveau des unités de la Marine Royale afin de pouvoir suivre et intercepter des navires dans la zone d’exclusion économique (ZEE) du pays.

«Nous sommes ravis de nous entraîner aux côtés de nos homologues marocains au large des côtes de l’Afrique du Nord», a déclaré le capitaine David L. Gray, commandant Hershel «Woody» Williams, Blue Team. «Cela nous permet de perfectionner nos compétences et de construire un partenariat plus solide », a rapporté la même source.

L’exercice comprenait également des scénarios d’homme à la mer simulés et des liens de communication entre les deux navires et un hélicoptère MH-60S, affecté à l’Escadron de combat d’hélicoptères de la mer (HSC) 28.

Les marins américains avec HSC-28 et les Marines américains avec II Marine Expeditionary Force (II MEF ), embarqué à bord du Hershel «Woody» Williams, a exécuté des opérations aériennes à l’appui de l’exercice, fournissant des communications, des images visuelles et un soutien aux opérations de recherche et sauvetage (SAR).

La marine américaine s’entraîne régulièrement avec les pays alliés et partenaires afin d’améliorer les capacités de manœuvrabilité et l’interopérabilité en établissant des normes de communication et de sécurité qui renforcent la sécurité maritime régionale.

+ Des precautions contre la pandémie du Covid-19 +

Aucun embarquement ou transfert de personnel n’a été effectué pendant l’évolution de la formation par mesure de précaution contre la pandémie du Covid-19.

Cet exercice fait suite à la participation du Maroc à une mission d’interopérabilité aérienne le 7 septembre. Quatre F-16 de l’armée de l’air marocaine ont participé à une évolution de la formation aux côtés de l’US Air Force B-52H Stratofortresses et du destroyer lance-missiles Arleigh-Burke USS Roosevelt (DDG 80) dans le sud de la mer Méditerranée.

De plus, le Maroc a accueilli plusieurs grands exercices militaires américains, dont l’African Lion, le plus grand exercice militaire conjoint en Afrique.

Pour rappel, le Maroc accueillera les manœuvres African Lion en 2021, selon la même source..

Parmi les autres exercices militaires américains auxquels le Maroc participe, citons Flintlock, Phoenix Express et Obangame Express.

Hershel «Woody» Williams effectue un déploiement régulier dans la zone d’opérations des forces navales américaines en Afrique et est un élément clé de l’intégration entre les opérations de la marine américaine et du corps des marines, en particulier l’aviation maritime et le soutien aux opérations amphibies.

Les autres opérations et formations que le navire peut mener comprennent le soutien aux opérations spéciales, le commandement et le contrôle, et la mise en scène de l’équipement et d’autres ressources, selon les instructions.

La flotte Europe-Afrique des forces navales des États-Unis, dont le siège est à Naples, en Italie, mène des opérations conjointes et navales afin de soutenir les alliés et partenaires régionaux et les intérêts de sécurité nationale des États-Unis en Europe et en Afrique, ajoute la même source.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.