Ras-le-bol. La circulation des triporteurs dans les villes vient de déclencher, cette semaine, une polémique sur les risques élevés des accidents de la circulation causés par ces engins et le refus des assurances de rembourser les victimes sous prétexte que leurs conducteurs n’ont ni permis ni carte grise.

Le problème a refait surface après la publication sur les réseaux sociaux d’une vidéo dans laquelle un citoyen a fait savoir que la voiture de son fils a été impliquée dans un accident de la circulation avec un triporteur et que lorsque le propriétaire de la voiture endommagée s’est rendu à une agence d’assurance, il a été informé qu’il ne pourrait bénéficier d’aucune indemnisation parce que le conducteur du triporteur n’a pas de permis de conduire.

Suite à la diffusion de cette vidéo, l’Agence nationale de la sécurité routière (NARSA) a précisé, dans un communiqué, que « le nombre total de ce type de véhicule (triporteurs) dépasse 91.300 unités immatriculées et que les cas impliquant l’absence du permis de conduire nécessaire en vertu de la loi 52.05, tel qu’il a été modifié et complété, sont isolés et classés comme infractions punissables par la loi, à l’instar de toute infraction commise par tout type de véhicule à moteur, autorisé à circuler sur la voie publique ».

+ Insolite : Les triporteurs transportent des personnes au lieu des marchandises +

La NARSA a également indiqué que l’opération d’immatriculation de ce type de tricycle est « toujours en cours et est bien accueillie par les conducteurs concernés », rappelant que « ce type de véhicule est destiné exclusivement au transport de marchandises ».

Cependant, selon le site arabophone Hespress.com, de nombreux citoyens estiment que la solution aux problèmes posés par les triporteurs sont simples.

« La solution à ce problème est très simple, les compagnies d’assurance devraient cesser d’octroyer une assurance aux conducteurs des triporteurs s’ils ne disposent pas d’une carte grise et d’une plaque d’immatriculation », a estimé un usager de la route, ajoutant que les assureurs assurent les triporteurs, mais en cas d’accident la victime ne reçoit aucune indemnisation car le conducteur n’a pas de permis de conduire.

Pour rappel, les triporteurs étaient assurés par toutes les compagnies d’assurance, avant que leur assurance ne soit confiée à la compagnie d’assurance de transport CAT, spécialisée dans l’assurance des véhicules de transport, en raison du risque élevé de ce type d’assurance.

A souligner, par ailleurs, que de nombreux propriétaires de ces triporteurs les utilisent pour le transport de personnes alors que ce type de véhicule est destiné en principe exclusivement à transporter les marchandises.

Article19.ma

1 COMMENTAIRE

  1. En effet, les compagnies d’assurances ne doivent pas assurer ces engins s’il n’y a pas de carte grise + un permis de conduire approprié. Ou est le problème ? ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.