Actualité – Convocation du journaliste Radi pour une enquête sur « son implication » dans des financements de l’étranger (Parquet)

Au Maroc, le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Casablanca a annoncé mercredi que M. Omar Radi a été convoqué dans le cadre d’une « enquête sur son implication présumée dans une affaire d’obtention de financements de l’étranger, en relation avec des services de renseignement », a rapporté la MAP, ce mercredi.

Réagissant aux informations relayées sur certains réseaux sociaux sur la convocation de Radi par les services de la police judiciaire, le Procureur général du Roi « a confirmé dans un communiqué que lesdits services ont, effectivement, convoqué M. Radi dans le cadre de cette enquête », souligne la MAP.

Le Procureur affirme que l’enquête sur cette affaire est menée sous la supervision du parquet général, dans le respect total des procédures juridiques, ajoute la même source.

Omar Radi, né à Kénitra en 1986, est reporter d’investigation sur des questions socio-économiques telles que la corruption et les droits humains.

+ Le téléphone sous écoute ? +

Le 17 mars 2020, Radi a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et une amende de 500 dirhams pour « outrage à magistrat ». L’accusé avait en fait fustigé sur Twitter un verdict prononcé par un juge de Casablanca, en avril 2019, à l’encontre de quelques protestataires de Hirak Rif.

En ce début de semaine, l’ONG Britannique, Amnesty International a diffusé un communiqué montrant du doigt les autorités marocaines en affirmant avoir soumis le téléphone de Radi à une expertise et découvert qu’en 2019, il a été infecté par un logiciel espion, probablement « Pegasus » de l’entreprise israélienne NSO Group Technologies.

Le site d’info semi-officiel Le360.ma a répondu à cette accusation en expliquant que « Le Maroc n’a jamais eu de relation avec la société NSO Group… ».

Article19.ma