Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin :

• SM le Roi reçoit M. Saaid Amzazi et le charge des fonctions de porte-parole du gouvernement et M. Othman El Firdaouss qu’il nomme ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports. Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a reçu mardi au Palais Royal de Casablanca, MM. Saaid Amzazi et Othman El Firdaouss, en présence du Chef du gouvernement, M. Saad Dine El Otmani. Au cours de cette audience, et conformément aux dispositions de l’article 47 de la Constitution et sur proposition du Chef du gouvernement, Sa Majesté le Roi, que Dieu Le glorifie, a bien voulu charger M. Saaid Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, des fonctions de porte-parole du gouvernement et nommer M. Othman El Firdaouss, ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports.

• Bank Of Africa: gratuité pour plusieurs opérations à distance. Le groupe Bank Of Africa a décidé d’offrir la gratuité de plusieurs opérations initiées à travers ses canaux distants, invitant les usagers à privilégier les canaux digitaux permettant de réaliser l’essentiel des opérations bancaires, dans le but de la protection de ses clients. Cette démarche s’inscrit dans la continuité des mesures entreprises par la banque pour soutenir l’ensemble de ses clients durant cette conjoncture exceptionnelle et dans le strict respect des consignes sanitaires et des directives et recommandations des autorités nationales dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, indique le groupe dans un communiqué.

Aujourd’hui le Maroc : • Crédit agricole: Des SMS vocaux pour aider les bénéficiaires du fonds de soutien. Le Crédit Agricole du Maroc met en place une démarche didactique permettant aux bénéficiaires du Fonds de soutien de l’Etat de maîtriser le processus de retrait de leurs aides via l’utilisation des GAB. Afin de faciliter l’accès aux aides financières aux Ramédistes et sur la base de la procédure de retrait mise en place désignant le réseau où les bénéficiaires peuvent retirer leur aide, le Crédit Agricole du Maroc a adressé à l’ensemble des bénéficiaires affectés à son réseau un SMS comprenant un message vocal pédagogique explicitant les étapes et actions au guichet automatique et un lien pour une capsule vidéo didactique en vue de faciliter l’utilisation du GAB.

• 7.000 chambres d’hôtel gratuites pour les médecins. Bien qu’ils soient les premiers opérateurs sinistrés de la crise sanitaire, les hôteliers ont fait preuve de grande solidarité. Une initiative citoyenne a été lancée sur l’ensemble du territoire pour venir en aide aux professionnels de la santé et aux autorités locales, et ce en les hébergeant gratuitement tout au long de cette période de confinement. Pas moins de 177 établissements hôteliers (tous standings confondus) sont mis à la disposition de ces soldats de l’ombre, soit 7.602 chambres disponibles dans 38 villes et provinces du Royaume. Marrakech fournit à elle seule 1.630 chambres réparties sur 25 hôtels. Casablanca arrive en deuxième position avec une disponibilité de 797 chambres sur 22 hôtels de la ville, suivie de Fès (626 chambres dans 16 hôtels), Safi (599 chambres dans 10 hôtels) et Tanger (626 chambres dans 16 hôtels).

L’Economiste :

• Banques: Une année à haut risque! Les banques cotées ont dégagé un bénéfice de 12,2 milliards de DH en 2019 grâce notamment à une bonne progression du produit net bancaire (+5% à 63 milliards de DH) et une baisse de 5% du coût du risque à 7,3 milliards de DH. Mais, le début de l’exercice 2020 a pris une tournure inattendue. Comme de nombreux autres opérateurs économiques, les banques vont devoir sortir les parachutes pour amortir le choc lié à la pandémie coronavirus. Le secteur est en première ligne dans cette crise et les marchés l’ont bien relevé puisque l’indice sectoriel en Bourse a dévissé de 26% depuis fin février. Le confinement et l’arrêt de l’activité dans plusieurs secteurs pèsent sur la production de crédit qui tourne au ralenti. L’investissement, l’acquisition de biens durables ne sont plus une priorité pour les clients qui face à la chute brutale des revenus, doivent trouver des solutions pour financer leurs dépenses courantes.

• Tourisme: Les scénarios de relance. Par ler de reprise pour le secteur du tourisme est certes trop tôt, mais il est l’heure d’étudier les scena rii de relance, estime Othmane Cherif Alami, entrepreneur touristique, notant que « nous devons suivre les tendances de nos marchés clients et les mouvements de frontières ». A titre d’exemple, Cherif Alami a cité la France qui va contrôler les flux entrants au ni veau sanitaire jusqu’au mois d’oc tobre. « Alors la reprise dépendra justement de la capacité aérienne et de l’ouverture des frontières », assure-t-il, soulignant que ce qui est sûr, c’est que « nous ne retrouverons le rythme de 2019 que dans 3 à 5 ans ».

L’Opinion :

• La piste du dépistage massif se précise. Paraissant à priori simple, le choix de la bonne stratégie de dépistage et de diagnostic à mettre en œuvre pour suivre la progression d’une épidémie à l’échelle d’un pays revêt des implications politiques, économiques, sociales, voire même culturelles, pour le moins insoupçonnables. Pour l’actuelle pandémie du coronavirus, le Maroc a opté au début pour une stratégie de sniper consistant à laisser venir le virus au lieu de courir derrière lui. Mais depuis l’apparition de foyers locaux marquant une évolution exponentielle du nombre de cas, le Royaume semble, aujourd’hui évoluer à pas hésitants mais décidés vers une deuxième phase de dépistage massif où le virus sera traqué et pourchassé là où il se trouve.

• Khénifra/Covid-19: « la situation ne suscite pas d’inquiétude ». La situation épidémiologique à Khénifra est « normale » et « ne suscite aucune inquiétude », a assuré la Direction provinciale de la santé. Dans un communiqué, la Direction provinciale précise que la seule personne infectée par le Covid-19 au niveau de la province est dans un état stable et s’améliore de jour en jour, relevant que cette dernière est admise en quarantaine à l’hôpital provincial de Khénifra sous la surveillance et le suivi permanents. Aucun deuxième cas d’infection au nouveau coronavirus n’a été enregistré dans la province jusqu’à présent, ajoute la même source, faisant observer que les résultats de 33 cas suspects suivis par le système national de veille et de surveillance épidémiologique se sont révélés négatifs.

Al Bayane : • CHU-Fès : Des opérations de désinfection aux normes internationales. Le Centre hospitalier universitaire (CHU) Hassan II de Fès a mis en place un vaste programme quotidien de désinfection et de stérilisation des différents services, véhicules et structures médicales, dans le but de protéger la santé du personnel médical et des usagers de cet établissement. Menées par une société spécialisée, les opérations de désinfection se font de manière régulière par des agents formés à cette fin, et dans le respect des normes internationales en la matière. Elles s’inscrivent dans le cadre des mesures proactives et préventives adoptées par le CHU de Fès pour enrayer la propagation du coronavirus, notamment en milieu hospitalier. ‘’Ces opérations interviennent en application du programme national de lutte contre la pandémie du Coronavirus’’, a déclaré le responsable du service d’hygiène hospitalière, Benboubker Moussa.

• Casablanca: Une polyclinique CNSS mise à disposition des autorités publiques. La polyclinique Ziraoui de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a été mise à la disposition des autorités publiques de Casablanca dans la lutte contre la pandémie du Covid-19, indique la Wilaya de la région de Casablanca-Settat. « Dans le cadre du renforcement des mesures proactives et préventives entreprises par la région de la Wilaya de Casablanca-Settat, la direction de la Caisse a décidé de mettre, à compter du lundi 6 avril 2020, la polyclinique Ziraoui à la disposition de la direction régionale de la santé et ce, en coordination avec la Wilaya », indique la même source dans un communiqué. La structure hospitalière a été dotée des équipements nécessaires pour la prise en charge, en cas de besoin, des malades contaminés au nouveau coronavirus, ajoute-t-on.

Libération :

• Covid-19: le ministère de Santé appelle à ne pas donner de crédit aux fake news. Le ministère de la Santé a appelé à ne pas donner de crédit ou faire chambre d’écho aux rumeurs, au regard de leur impact psychologique sur les familles des patients atteints du coronavirus. Dans un communiqué, le département a exhorté « tous les citoyens et les médias nationaux à ne pas diffuser et propager les rumeurs compte tenu de leur impact psychique négatif sur les familles des patients », affirmant qu’il incombe exclusivement au ministère de la Santé de faire le point sur la situation épidémiologique liée au Covid-19, y compris le nombre de décès parmi le personnel de la santé.

• Covid-19: le CHR Moulay Youssef élargit sa capacité litière. La capacité litière totale du Centre hospitalier régional (CHR) Moulay Youssef de Casablanca s’est élargie, après des travaux de réaménagement, à 60 lits pour accueillir les patients infectés par la pandémie du nouveau coronavirus (covid-19), a assuré la directrice de cet établissement hospitalier Dr Amina Faham. Ainsi, le service de réanimation compte six salles entièrement équipées de tout le matériel pour soigner les cas graves, notamment des appareils respirateurs, des sources d’oxygène, des scopes qui sont des écrans TV permettant de suivre en permanence les paramètres vitaux (Rythme cardiaque, pouls, taux d’oxygène dans le sang, tension artérielle et température), reçu du ministère de la Santé, a-t-elle expliqué.

Al Alam :

• Le Ministère de la Santé généralise les tests de dépistage Covid-19. Dans un souci majeur visant à freiner la propagation de la pandémie du Coronavirus, le ministère de la Santé a doté les Centres hospitaliers universitaires (CHU) du matériel adéquat pour réaliser les tests de dépistage du Coronavirus, indique Rachid Ihamouten, directeur du CHR Fès-Meknès. Ainsi, les résultats seront communiqués dans des délais ne dépassant pas 4 heures, poursuit le directeur, notant que le nombre d’analyses de laboratoires du Covid-19 augmentera systématiquement et que le risque de contamination entre les membres de la même famille, les voisins et les personnes contacts sera réduit au maximum.

• Le gouvernement autorisé à dépasser le plafond des emprunts extérieurs. Le Conseil de gouvernement a adopté le projet de décret-loi N° 2.20.320 relatif au dépassement du plafond des emprunts extérieurs. Ce projet de décret-loi vise à autoriser le gouvernement à dépasser le plafond des financements extérieurs fixé en vertu de l’article 43 de la loi de finances 70-19 pour l’année budgétaire 2020, indique un communiqué du ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sport, porte-parole du gouvernement, rendu public à l’issue du Conseil. Cette mesure vise à permettre au pays d’assurer ses besoins en devises notamment à travers le recours à l’emprunt sur le marché international, étant donné qu’un ensemble de secteurs dont le tourisme, les investissements directs étrangers, les secteurs exportateurs et les transferts des Marocains résidant à l’étranger ont été impactés, ajoute la même source.

Akhbar Al Yaoum :

• Le profil de crédit « Ba1 stable » du Maroc soutenu par la résilience aux chocs intérieurs et extérieurs. L’agence de notation Moody’s a affirmé que la note « Ba1 stable » qu’elle attribue au profil de crédit du Maroc reflète la « résilience démontrée » par le Royaume aux chocs intérieurs et extérieurs, son accès à des marchés de capitaux intérieurs relativement profonds et une transition économique vers des secteurs d’exportation à plus forte valeur ajoutée. « Le gouvernement marocain a accès à des marchés de capitaux nationaux relativement profonds, ce qui le protège de la volatilité des marchés financiers internationaux », a déclaré Elisa Parisi-Capone, vice-présidente et analyste principale chez Moody’s, dans un communiqué. Selon la même source, un rapport réalisé par Moody’s Investors Service relève qu’une amélioration de la notation du Maroc « pourrait être provoquée par une action politique qui place fermement le ratio de la dette publique – y compris les garanties de dette extérieure pour les entreprises publiques – sur une trajectoire descendante ».

• Le nombre de bénéficiaires des cours d’alphabétisation à distance a atteint 95% du total des inscrits. Le nombre de bénéficiaires des cours d’alphabétisation à distance a atteint plus de 290.000 personnes, soit 95% du total des inscrits au programme, et ce après plus de deux semaines du lancement de cette méthode dans le cadre des mesures préventives prises par le ministère des Habous et des Affaires islamiques face nouveau coronavirus. Dans un communiqué, le ministère affirme qu’en guise d’accompagnement des bénéficiaires pour acquérir les connaissances, compétences et aptitudes ciblées, 10.000 cadres sont mobilisés à travers le territoire national pour dispenser des cours de révision et de soutien par le biais des méthodes appropriées et à travers les différents moyens électroniques disponibles, de manière à atteindre la qualité du processus d’apprentissage.

Al Massae : • Les cabinets dentaires appelés à fermer. Le ministère de la Santé a appelé à fermer les cabinets dentaires à la consultation physique des patients, procéder à la téléconsultation, prodiguer les conseils médicaux à distance et les prescriptions électroniques. Dans une note adressée au président du Conseil national de l’ordre des médecins dentistes, le ministère a également invité les médecins dentistes à mettre en place un système de garde (un seul cabinet par province) pour répondre aux seuls cas d’extrême urgence dans le but de juguler la propagation de la pandémie du nouveau Coronavirus.

• Les secteurs des services aux entreprises et du commerce les plus touchés par le Covid-19 . Les services aux entreprises et le commerce représentent les secteurs les plus touchés par le nouveau coronavirus (Covid-19), selon les premiers résultats d’une enquête réalisée par la Confédération marocaine de TPE-PME. Les services aux entreprises et le commerce sont en tête de liste des secteurs les plus impactés par la crise sanitaire avec respectivement 21,9% et 20,6% d’un échantillon représentatif de 1.080 entreprises identifiées de manière aléatoire, précise la confédération dans un communiqué. Ils sont suivis par les secteurs de l’industrie, du BTP, de la communication et de l’événementiel, de l’agriculture, du tourisme et de l’artisanat avec respectivement 13,5%, 12,7%, 10,5%, 5,7%, 5,2% et 4,3%, relève l’étude menée auprès de dix secteurs d’activité. Al Ahdath Al Maghribia :

• Le Maroc à la quête des emprunts extérieurs. Intervenant devant la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohammed Benchaaboun a appelé les députés à autoriser le gouvernement à dépasser le plafond des emprunts extérieurs, notant que le Royaume fera appel aux lignes de crédits accordées par les institutions monétaires internationales en vue de contracter des prêts et bénéficier des financements extérieurs aux taux réduits, et ce, grâce à la place de choix qu’occupe le pays auprès des agences de notation mondiales. Cette mesure vise aussi à permettre au Maroc d’assurer ses besoins en devises notamment à travers le recours à l’emprunt sur le marché international, et de réduire les répercussions de la crise pandémique, en particulier sur les plans sanitaire, social et économique.

• Le groupe CDG à la rescousse des TPME et des associations de microcrédit . Avec des mesures qui sont portées par les filiale Finéa (pour les TPME) et Jaïda (pour les Associations de microcrédit). Le top management du groupe indique ainsi que Finéa mobilise toutes ses forces en faveur de la TPME marocaine en vue de lui apporter tout le soutien nécessaire durant cette période marquée par les impacts de la pandémie mondiale sur l’économie nationale. Ainsi, l’ensemble des mesures que Finéa va déployer vise, entre autres, à accorder des délais supplémentaires sur les différentes modalités de financement, pouvant aller jusqu’à 6 mois par rapport aux conditions contractuelles et relever de 500 bps des quotités de financement au titre des différentes modalités de crédit « Avances sur marchés nantis ».

Assahra Al Maghribiya :

• La procédure de grâce n’a aucune incidence sur les réparations civiles. La procédure de grâce au profit des détenus n’a aucune incidence sur les réparations d’ordre civil puisqu’elle concerne uniquement les peines judiciaires, conformément aux dispositions de l’article 7 du Dahir y afférent, a affirmé le ministère de la Justice. Dans un communiqué en réaction à une vidéo diffusée dernièrement sur le web montrant une dame faire le lien entre la grâce accordée à un détenu et son recours pour obtenir réparation, le département explique que l’article 7 du Dahir précité prévoit que « la grâce, en aucun cas, ne porte atteinte aux droits des tiers ». D’où la victime est en droit de demander et recevoir une indemnisation suivant les procédures en vigueur, a-t-il ajouté. Les détenus bénéficiaires de cette Grâce royale ont été sélectionnés sur la base de critères humains, sociaux et strictement objectifs, conformément à la vision royale pour limiter la propagation du Coronavirus « COVID-19 ».

• Kénitra: Un inventeur marocain met son talent au service de la prévention du Covid-19. Dans un contexte de propagation du Covid-19, nombreuses sont les initiatives engagées par des citoyens marocains, afin de contribuer, chacun selon ses moyens, à l’effort national visant à atténuer les répercussions de cette pandémie et la prévenir, dont celle d’Abdallah Ayache, un inventeur de la ville de Kénitra qui met son talent au service de cette cause. Dans ce sens, Abdallah a créé un portail de désinfection automatique, doté de fonctionnalités innovantes permettant de désinfecter méticuleusement le corps entier et dont l’utilisation peut s’avérer nécessaire dans les aéroports, hôpitaux et services publics.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Covid-19: Le Maroc aborde un tournant crucial. Le Maroc aborde un tournant crucial dans sa lutte contre l’épidémie du nouveau Coronavirus même si l’évolution des cas est encore moyenne, a souligné le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, appelant au renforcement du respect des mesures préventives et au suivi des orientations des pouvoirs publics. S’exprimant à l’ouverture de la réunion du Conseil du gouvernement, M. El Otmani a souligné que grâce aux “orientations proactives et humaines de SM le Roi, que Dieu L’assiste, le Royaume a pu faire face, dans la mesure du possible”, à ce stade marqué par une large propagation au niveau mondial de la pandémie, qui touche plus de 200 pays, a fait plus de 1,25 million de cas de contamination et causé plus de 70.000 décès, indique un communiqué du ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sport, porte-parole du gouvernement, rendu public à l’issue du Conseil.

• Plus de 91.200 classes virtuelles créées par l’AREF de Casablanca-Settat. L’Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) de Casablanca-Settat est parvenue à s’accommoder au chamboulement causé par la suspension des cours en présentiel, en mettant au point un programme bien déterminé pour mener à bien l’expérience de l’enseignement à distance. D’après des données communiquées par cette institution, les enseignants de Casablanca-Settat ont produit, jusqu’à présent, 795 documents numériques dans toutes les matières pour la plateforme “TelmidTICE”, répartis entre le primaire (413), le collège (196) et le lycée (186). L’Académie de Casablanca-Settat a, en outre, réussi à créer un total de 91.253 classes virtuelles, soit 66,55% des classes existantes dans la région.

Bayane Al Yaoum :

• L’hôpital militaire d’instruction Mohammed V à Rabat consolide les structures hospitalières dédiées à la lutte contre le Covid-19. L’hôpital militaire d’instruction Mohammed V à Rabat s’est mobilisé pour renforcer les structures hospitalières dédiées à la lutte contre la propagation du Covid-19. Ainsi, des espaces ont été aménagés au sein de cet hôpital pour recevoir aussi bien les cas confirmés d’infection au Coronavirus que les cas suspects, selon un protocole bien ficelé, le but étant de booster l’effort national visant à endiguer cette pandémie. Dans ce cadre, le médecin-colonel Aziz Aouragh, directeur adjoint de l’hôpital militaire affirme que les tâches au sein de cette structure ont été dispatchées et organisées de manière à assurer la prise en charge des personnes atteintes du Covid-19, tout en préservant la santé des patients admis à l’hôpital et du personnel et en évitant toute contamination.

• Port de masque: Abdennabaoui appelle à l’application stricte de la loi. Le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du Ministère public, Mohamed Abdennabaoui a appelé les responsables judiciaires à appliquer strictement, à partir de mardi, les dispositions juridiques relatives au port de masque pendant la période de confinement sanitaire. Dans une circulaire adressée au premier avocat général et aux avocats généraux à la Cour de cassation, aux procureurs généraux du Roi près les Cours d’appel et les Cours d’appel de commerce et leurs substituts et aux procureurs du Roi près les tribunaux de première instance et de commerce et leurs substituts, Abdennabaoui a souligné la nécessité d’engager, sans hésitation, des investigations et des actions publiques en cas de violation des dispositions en la matière.

Rissalat Al Oumma :

• Covid-19: La Chambre des conseillers engage des mesures exceptionnelles. La Chambre des conseillers a mis en place des mesures exceptionnelles pour le bon déroulement des travaux de la session d’avril 2020, qui sera ouverte vendredi prochain, en prenant en considération le contexte actuel marqué par les efforts visant à endiguer la pandémie du Covid-29. Ces mesures, qui étaient au centre d’une réunion tenue lundi par visioconférence, sont engagées après consultations avec les présidents des groupes et du groupement parlementaires, indique un communiqué de la Chambre des conseillers. La présence aux séances plénières sera limitée aux présidents des groupes et groupement parlementaires ou vice-présidents, ainsi qu’à deux membres au maximum de chaque groupe ou groupement parlementaire.

• Des “infractions professionnelles” de correspondants de médias étrangers accrédités au Maroc. Dans le cadre du suivi du travail des correspondants des médias étrangers accrédités au Maroc, la Direction de la communication et des relations publiques du ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports a relevé “plusieurs violations et infractions professionnelles” de la part de quelques correspondants, notamment en ce qui concerne la couverture de l’évolution et des répercussions du nouveau coronavirus (Covid19). “Certains articles et couvertures d’actualités diffusés dernièrement par des médias étrangers comportaient des chiffres et des données imprécis ou partiels, voire des faits amplifiés ou mis hors de leur contexte à des fins d’agitation médiatique”, indique dans un communiqué, le ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports -département de la communication.

Article19.ma