Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi:

Le Matin :

• Le gouvernement autorisé à dépasser le plafond des emprunts extérieurs. Le Conseil de gouvernement a adopté le projet de décret-loi N° 2.20.320 relatif au dépassement du plafond des emprunts extérieurs. Ce projet de décret-loi vise à autoriser le gouvernement à dépasser le plafond des financements extérieurs fixé en vertu de l’article 43 de la loi de finances 70-19 pour l’année budgétaire 2020, indique un communiqué du ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sport, porte-parole du gouvernement, rendu public à l’issue du Conseil. Cette mesure vise à permettre au pays d’assurer ses besoins en devises notamment à travers le recours à l’emprunt sur le marché international, étant donné qu’un ensemble de secteurs dont le tourisme, les investissements directs étrangers, les secteurs exportateurs et les transferts des Marocains résidant à l’étranger ont été impactés, ajoute la même source.

• Coronavirus: 1.120 cas confirmés au Maroc . Le nombre de cas d’infection au nouveau coronavirus confirmés au Maroc a atteint 1120, jusqu’à 18H00 de ce lundi, a annoncé le ministère de la Santé. Le nombre de personnes déclarées guéries s’est élevé à 81 cas (10 rémissions supplémentaires), alors que celui des décès a atteint 80 après l’enregistrement de 11 nouveaux décès lors des dernières 24H, a indiqué le directeur de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi, dans une déclaration à la presse. Il a en outre fait état de 3.984 cas probables d’infection qui ont été exclus après des résultats négatifs d’analyses effectuées au laboratoire.

Aujourd’hui le Maroc :

• Suspension des dépenses: Le gouvernement temporise. Rétropédalage du gouvernement. Alors que l’Exécutif réuni en conseil ce lundi devait statuer sur la suspension des dépenses et l’autorisation de plus d’endettement en devise, seule cette dernière partie a été maintenue. Pour les dépenses, le gouvernement s’est contenté d’un exposé de la part de l’argentier du royaume, Mohamed Benchaâboun. La question qui taraudait tout le microcosme politico-économique du pays après la publication de l’ordre du jour du conseil tard dans la nuit de dimanche à lundi concernait les motifs de cette rétractation. Des sources concordantes affirment tout d’abord qu’il s’agissait d’une première mouture envoyée au Secrétariat du gouvernement. Cet avant-projet pouvait donc naturellement subir des modifications avant de le programmer en Conseil de gouvernement.

• CAM Radio, un outil interactif signé Crédit Agricole du Maroc. Un canal de communication interactif pour les collaborateurs du Crédit Agricole du Maroc. Dans une approche inédite, le groupe bancaire a mis en place CAM Radio. L’idée étant d’assurer une communication permanente avec l’ensemble des collaborateurs de Crédit Agricole du Maroc. Opérationnel depuis une dizaine de jours, ce canal permet de rassembler, garder en contact, mobiliser et fédérer les équipes en cette période unique, et particulièrement difficile. Conceptualisée et portée par le capital humain sous la houlette de Meriem Idrissi Kaitouni, secrétaire générale du Groupe et membre du directoire, CAM Radio est accessible à l’ensemble des collaborateurs du Groupe sur le site intranet et à travers une application mobile dédiée.

L’Économiste :

• La baisse de la demande fragilise l’ONEE. A moins d’un rattrapage rapide, le chiffre d’affaires de l’Office national de l’eau et de l’électricité (ONEE) pourrait plonger cette année. Cet office, qui a terminé l’exercice 2019 sur un déficit de 1,11 milliard de DH après un bénéfice de 1,9 milliard en 2018 se trouvait déjà dans une situation financière fragile. Une fragilité qui risque de s’accentuer avec les répercussions économiques du coronavirus. Les dernières statistiques disponibles sur la consommation d’énergie relèvent une baisse de la demande d’électricité: -15,5% au mardi 31 mars 2020. Avec l’épidémie, plusieurs entreprises sont soit à l’arrêt, soit ont réduit leur activité. C’est le cas par exemple de l’usine Renault à Tanger qui a stoppé les machines en attendant la fin de la crise sanitaire. Plus de 113.000 entreprises ont déclaré un arrêt temporaire d’activité à la CNSS. « Ce recul concerne le tissu industriel au sens large du terme », précise un responsable à l’ONEE.

• Échéances fiscales: la lecture des avocats. L’application des dispositions de l’article 6 du décret-loi sur l’état d’urgence sanitaire, relatif à la suspension des échéances légales, continue de faire l’objet de plusieurs exégèses. La dernière émane de l’Association des barreaux du Maroc en réponse aux demandes de clarifications des avocats au sujet de la suspension des échéances légales et réglementaires. L’avis intervient quelques semaines avant l’échéance du 30 avril qui correspond en temps normal au dernier délai pour le dépôt des déclarations de résultat des personnes physiques. Pour rappel, cette catégorie de contribuables n’est pas concernée par le report à fin juin des déclarations fiscales (moins de 20 millions de DH de chiffre d’affaires), décidé par le comité de veille économique, le 16 mars, et confirmé par la DGI.

L’Opinion :

• L’impact psychologique du confinement. Le confinement ne provoque ni laisse de lésions physiques. C’est à la psychologie des individus qu’il s’attaque. Lundi 6 mai, le ministère de la Santé sans doute conscient de la pression psychologique exercée par la pandémie du coronavirus sur les population, et plus encore des ravages des fake news, a lancé un appel important, consistant à mettre en garde la population contre les informations non vérifiées qui circulent et qui peuvent mettre à mal le système immunitaire de la psychologie des uns et des autres. Selon la qualité de l’information en circulation, l’impact psychologique et le retentissement émotionnel sont plus importants. D’où également le combat que mène la DGSN sur internet pour lutter contre les fake news.

• DGSN: Arrestation pour fausses accusations. Selon un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), les services de la veille informatique relevant de la DGSN avaient tracé une vidéo diffusée en « live », dans laquelle la mise en cause, âgée de 34 ans, accuse le personnel médical de négligence vis-à-vis des patients infectés au COVID-19, et leur attribuant la responsabilité de provoquer intentionnellement les cas de décès de cette pandémie mondiale. Une enquête judiciaire ouverte au sujet de cet enregistrement a permis l’identification et l’arrestation de la personne en question. La mise en cause a été placée en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, afin de déterminer les tenants et aboutissants autour de la diffusion de cet enregistrement, poursuit la DGSN.

Al Bayane :

• Le HCP appelle les entreprises à une adaptation des échanges de l’information économique. Le Haut-commissariat au plan (HCP) a émis un appel aux entreprises du Maroc pour une adaptation des échanges de l’information économique au contexte national marqué par la crise du Covid-19. « A cet effet, nous sommes amenés, compte tenu en particulier de ce contexte, à substituer, dans nos enquêtes auprès des entreprises, aux contacts physiques directs avec ces dernières les échanges par email ou à défaut par Fax », indique le HCP dans un communiqué. Ainsi, le HCP a mis en place l’adresse email, enquetesentreprises@hcp.ma et le numéro Fax 05-37-77-32-17 dédiées, l’une et l’autre, aux échanges avec les entreprises, en espérant leur usage par le plus grand nombre parmi ces dernières des destinataires du questionnaire de l’enquête de conjoncture au titre du 2ème trimestre 2020 et ce, avant la fin du mois de mai.

• Le ministère de la Santé met en garde contre les rumeurs. Le ministère de la Santé a appelé à ne pas donner de crédit ou faire chambre d’écho aux rumeurs, au regard de leur impact psychologique sur les familles des patients atteints du coronavirus. Dans un communiqué, le département a exhorté « tous les citoyens et les médias nationaux à ne pas diffuser et propager les rumeurs compte tenu de leur impact psychique négatif sur les familles des patients », affirmant qu’il incombe exclusivement au ministère de la Santé de faire le point sur la situation épidémiologique liée au Covid-19, y compris le nombre de décès parmi le personnel de la santé. Le ministère a dans ce contexte démenti les rumeurs selon lesquelles un troisième médecin serait décédé à Marrakech, et a souligné que « jusqu’à présent, il n’y a pas de 3ème victime parmi les professionnels de la santé dans la région de Marrakech-Safi ».

Libération :

• Covid-19 : La situation épidémiologique dans la province de Chichaoua est « stable » . La situation épidémiologique du nouveau coronavirus (Covid-19) dans la province de Chichaoua est « stable » et « non préoccupante », a affirmé le délégué provincial de la santé, Mohamed El Mouss. Dans une déclaration à la presse, El Mouss a souligné que l’état de santé des personnes infectées par le Covid-19, actuellement en isolement sanitaire à l’hôpital provincial Mohammed VI, est « rassurant » et « stable », ajoutant que ces patients font l’objet d’un contrôle et d’un suivi permanents, assurés par un staff médical et infirmier. Il a indiqué, dans ce sens, que la province a enregistré, samedi, un cas de guérison, relevant que le traitement approuvé par le ministère de la Santé est disponible à l’hôpital provincial en quantités suffisantes, que ce soit pour le traitement de première intention ou pour celui de deuxième intention.

• Les aides financières aux salariés en arrêt d’activité débloquées à partir du 8 avril. Les aides financières destinées aux salariés mis à l’arrêt par leurs employeurs à cause de la pandémie du nouveau Coronavirus seront débloquées à partir du 8 avril et ce, après l’enregistrement des bénéficiaires sur le portail covid19.cnss.ma, a indiqué, dimanche la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) dans un communiqué. Les bénéficiaires seront avisés par SMS pour les salariés dont la CNSS dispose de leur numéro de téléphone.

Al Alam :

• Covid-19: Casablanca va se doter d’un hôpital de campagne de 700 lits. La ville de Casablanca va se doter d’un hôpital de campagne provisoire d’une capacité de quelque 700 lits, dans le cadre du renforcement des services de santé pour faire face à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), a indiqué la Wilaya de la région de Casablanca-Settat dans un communiqué. Les travaux de construction de cette structure ont été lancés, samedi dernier, sur une superficie de 20.000 m2 au site de la Foire internationale de la métropole et devront s’achever dans deux semaines, a ajouté la même source, notant que le projet a été lancé à l’initiative des autorités locales de la région de Casablanca-Settat, en partenariat avec le Conseil de la région, les Conseils communal et préfectoral de Casablanca, ainsi qu’en coordination avec la direction régionale de la santé.

• Covid-19 : les deux prochaines semaines seront décisives! Le ministère de la Santé a imputé l’augmentation du nombre de contaminations par le nouveau coronavirus, durant les trois derniers jours, à la transmission du virus au sein de foyers familiaux et aux tests de dépistage Covid-19 réalisés pour des personnes contacts. Des sources du journal indiquent que les deux prochaines semaines s’annoncent décisives pour la lutte contre la propagation de cette pandémie, notant que le rôle des citoyens demeure capital dans le respect des mesures préventives préconisées.

Al Massae :

• L’ONEE autorise ses clients à communiquer leur index de consommation d’électricité. L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a décidé de surseoir au relevé des index des compteurs et à la distribution des factures jusqu’à la fin de l’urgence sanitaire, et d’adopter de nouvelles solutions en vue d’assurer les interactions avec les clients via la téléphonie et internet pour d’éviter le déplacement. Ainsi, les clients ont désormais la possibilité de communiquer eux-mêmes leur index de consommation d’électricité, soit via le site internet en souscrivant au service « Auto-Relevé », soit en contactant le Centre de Relation Clientèle. Autrement, cet index sera, à l’instar de celui correspondant à la consommation de l’eau potable, estimé automatiquement par le système d’information sur la base de l’historique de consommations du client, avec une régularisation dès le prochain relevé réel, indique l’office dans un communiqué.

• Covid-19 : le ministère de la Santé mobilise ses ambulances. Alors que les hôpitaux publics sont dans une course contre la montre pour freiner la propagation du Covid-19, le Ministère de la Santé a mobilisé pas moins de 138 ambulances pour transporter les patients infectés par le coronavirus, les personnes contacts et faciliter l’accès aux soins de santé. Ainsi, 39 ambulances (SMUR) de « type A », offrant un service mobile d’urgence et de réanimation, ont été mobilisées et 99 ambulances de « type B », dotées d’équipements de base, ont été mises à la disposition des établissements hospitaliers.

Al Ahdath Al Maghribia :

• L’examen du baccalauréat est toujours maintenu. Contrairement aux rumeurs qui circulent, l’examen du baccalauréat est toujours maintenu, a affirmé le ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaid Amzazi, notant que son département travaille “sur les scénarii les plus appropriés qui tiendront en compte de la situation épidémiologique nationale, l’impact de l’arrêt des cours, des contraintes posées par l’enseignement à distance et de l’équité et de l’égalité des chances entre tous les élèves ».

• El Youbi impute la hausse des cas à la transmission du coronavirus au sein de foyers familiaux. Le directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi, a imputé l’augmentation du nombre de contaminations par le coronavirus à la transmission du virus au sein de foyers familiaux. « La transmission du virus dans des foyers épidémiques au sein des familles est imputable au fait que des personnes continuent à quitter leur domicile, mais aussi aux personnes qui étaient en incubation au moment de l’entrée en vigueur du confinement », a expliqué le responsable dans une déclaration à la presse.

Akhbar Al Yaoum :

• Covid-19: bientôt la phase des tests rapide. Avec la hausse du nombre des personnes contaminées par le Covid-19, qui ont dépassé la barre des 1000 cas, le Maroc s’apprête à élargir le champ des tests et des analyses pour détecter les porteurs du virus. Des sources du ministère de la Santé indiquent que ce dernier a conclu un accord pour acquisition de milliers de kits de dépistage rapide. Ces kits arriveront de façon progressive durant les prochains jours. Parallèlement le ministère a équipé les CHU des outils nécessaires pour effectuer les tests, ajoute-t-on de même source, précisant que le CHU de Casablanca a été le premier à effectuer les analyses, appuyant ainsi les efforts déployés par l’Institut national de la Santé, l’Institut pasteur et le laboratoire de l’hôpital militaire à Rabat. D’autres CHU à Rabat, Marrakech et Fès commenceront à effectuer les tests une fois leurs cadres formés sur les techniques de ces opérations.

Assahraa Al Maghribiya :

• Le port des masques de protection est obligatoire dès mardi. Les autorités publiques ont décidé de l’obligation de port des masques de protection à partir du mardi pour l’ensemble des personnes autorisées à se déplacer en dehors de leur lieu de résidence dans les cas d’exception fixés auparavant. Cette mesure s’inscrit dans le cadre des efforts déployés pour lutter contre la propagation de l’épidémie du nouveau Coronavirus (Covid-19), et conformément aux Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, concernant la prise des mesures nécessaires pour garantir la disponibilité des masques de protection pour l’ensemble des citoyens à un prix raisonnable, et sur la base de l’article 3 du décret-loi 2.20.292, indique un communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur, de la Santé, de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration et de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie verte et numérique.

• Covid-19: “Forbes France” met en exergue la riposte marocaine. Le magazine “Forbes France” a mis en exergue le “Plan Marshall” déployé par SM le Roi Mohammed VI, dès le début de la crise sanitaire liée au coronavirus, dans le cadre d’une approche d’anticipation afin de préserver le Royaume de la pandémie. Le magazine s’arrête en détail sur ce plan de riposte et les différentes mesures d’envergure mises en place par le Maroc pour lutter contre la propagation du coronavirus et faire face à l’impact économique et social de l’épidémie. “Depuis l’annonce du premier cas confirmé de covid-19 sur son sol, le Maroc a mis en place un plan de riposte d’envergure pour lutter contre la propagation du virus et faire face à l’impact économique et social engendré par la crise sanitaire mondiale dans plusieurs secteurs principalement le tourisme ou la restauration”, souligne le magazine qui publie une analyse signée Najib Benamour, Économiste, Secrétaire Général Exécutif de l’Institut Marocain de l’Intelligence Stratégique.

Rissalat Al Oumma :

• Le gouvernement fixe les prix des masques sanitaires. Dans le sillage de la propagation du coronavirus au Maroc et dans le monde, le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a pris une série de mesures pour freiner la flambée des prix des masques sanitaires. En effet, le gouvernement a décidé de réglementer les prix de ces produits en fixant à 2.50dh TTC le prix de l’unité pour les paquets de 10 et 2 dh TTC pour le paquet de 50. Benchaâboun a pris cette décision après avoir consulté le comité des prix interministériel et le Conseil de la concurrence, qui a recommandé la réglementation provisoire des prix du gel hydroalcoolique et des bavettes sanitaires, pour une durée ne dépassant pas six mois reconductibles une seule fois.

• Coronavirus: plus de 8600 arrestations depuis le 20 mars. Un total de 8.612 personnes ont été arrêtées et soumises aux enquêtes judiciaires sous la supervision des parquets territorialement compétents depuis la déclaration de l’état d’urgence sanitaire au Maroc, a indiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Ces individus ont été arrêtés lors des opérations sécuritaires menées par les services de la DGSN pour lutter contre les fake news portant atteinte au sentiment de sécurité chez les citoyennes et citoyens et pour garantir l’application de l’état d’urgence sanitaire déclaré par les pouvoirs publics afin de faire face à l’épidémie du nouveau coronavirus, précise la même source dans un communiqué.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Types et caractéristiques des analyses de dépistage du coronavirus. L’immunologiste marocain Karim Zahir a déclaré que le Maroc s’appuie sur la réaction en chaîne par polymérase (PCR). Cette technique, qui consiste à d’amplifier le matériel génétique du virus, est aujourd’hui la technique de référence, car elle permet d’identifier le génome viral même en toute petite quantité et aide à détecter les personnes contaminées même en l’absence de symptômes. S’agissant des autres types de test, Zahir a cité es tests rapides de détection des antigènes du coronavirus, faisant remarquer que seules trois entreprises produisent ce genre de test, ce qui limite son utilisation. Un autre test indirect est disponible et s’appuie sur la détection des anticorps, ajoute-t-il, expliquant que ce test est effectué auprès des personnes ayant déjà contracté le virus, mais qui se sont ensuite rétablies.

• Covid-19: La Banque populaire accompagne le dispositif de soutien aux ménages. Le groupe Banque Centrale Populaire (BCP) s’est dit pleinement mobilisé pour accompagner le dispositif de soutien provisoire aux ménages, visant à faire face à la crise sanitaire traversée actuellement par le Maroc. Ce dispositif vise à allouer une aide financière aux ménages des secteurs formel et informel, dont les revenus ont été impactés par cette situation inédite, servie par le fonds de gestion de la pandémie du Coronavirus créé sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, indique le groupe dans un communiqué. S’agissant des ménages du secteur informel, les Ramedistes ayant effectué leurs déclarations sur le 1.212 et dont les dossiers ont été acceptés seront informés par SMS progressivement, à compter de ce lundi, du montant et du lieu de retrait des aides qui leur seront versées, relève la même source.

Bayane Al Yaoum :

• Les agences urbaines se mettent au digital. Les 29 agences urbaines sous-tutelle du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville ont adopté une batterie de mesures pour la dématérialisation des services et la généralisation des e-services, dans le cadre des efforts déployés pour lutter contre la propagation de la pandémie du coronavirus (Covid-19). Ces mesures ont été adoptées suite à la circulaire adressée le 20 mars par la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, Nouzha Bouchareb, appelant les agences urbaines à maintenir la continuité d’un service public de qualité et à permettre ainsi aux citoyens et aux opérateurs économiques un accès à l’information et aux services administratifs à travers la généralisation de l’assistance à distance et des services en ligne, indique le ministère dans un communiqué.

• ENCGT: 25.250 documents consultés en ligne. L’examen de la plateforme “www.e-encgt.com” révèle plus de 3.550 visiteurs entre le 16 mars et le 2 avril, avec plus de 25.250 documents consultés, et ce pour un total de 2.315 inscrits durant l’année en cours (diplômes de l’ENCG et Masters), a affirmé à la MAP le directeur par intérim de l’Ecole nationale de commerce et de gestion de Tanger (ENCGT), Bouchta El Moumni. Des chiffres très rassurants compte tenu de la décision du ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique de suspendre temporairement les cours, à partir du 16 mars, dans le cadre des mesures de prévention visant à endiguer la propagation du Covid-19 et éviter que les facultés et écoles supérieures ne deviennent des foyers de contamination potentielle.

Article19.ma