Débat – La liberté individuelle au Maroc existe, pourquoi donc cette polémique? ***

Par Dr. Jaouad Mabrouki 

Tout le monde évoque la liberté individuelle, ceux qui la réclament sous le parapluie des droits de l’homme et ceux qui la refusent en défendant la Cause de Dieu.

Je reste confus devant toute cette polémique, mais en tant que psychanalyste,  lorsqu’un malade est confus, je déduis qu’il s’agit d’un faux problème car la vraie problématique est alors soit inconsciente, soit un non-dit.

Pas de psychanalyse aujourd’hui, je vais juste vous démontrer à quel point la liberté individuelle est respectée dans notre pays. Il est libre à vous d’interpréter ce que vous voulez, après tout, nous parlons bien de la liberté individuelle !

1- La liberté de travailler ou non

Au Maroc, la liberté individuelle dépasse celle des européens. Prenez par exemple n’importe quelle administration, le fonctionnaire est libre d’arriver et de partir à l’heure qui lui convient, de respecter ou non les citoyens, de travailler au rythme qui correspond à son humeur du jour et de s’absenter pour fumer une cigarette par respect à la loi ou prier Dieu par respect à sa religion. Aussi, le citoyen est libre d’attendre ou de repartir. Ne s’agit-il pas de liberté individuelle ?

2- Liberté du choix de la scolarité

Le marocain est libre de choisir l’enseignement public (gratuit) ou privé (800 à 3000DH/mois) ou étranger (4000 à 10000DH/mois). De même, il est libre de scolariser ou non ses enfants. Aucun parent n’a été arrêté car il refusait de scolariser son enfant. Ne s’agit-il pas de liberté individuelle ?

3- Liberté du choix de mode de vie

Le marocain est libre de se nourrir que du poisson (de la sardine au pageot royal) ou que des viandes ou de ne rien manger ou de ne se nourrir que de pain sec. De même, il peut refuser de vivre dans une villa ou un palais et savourer la vie d’un sans-abri. Il peut donc choisir d’être dénué de richesses et de vivre l’extrême  pauvreté. Avez-vous déjà vu un citoyen arrêté car il dort sur un carton dans le froid atroce ? Ne s’agit-il pas de liberté individuelle ?

4- Liberté de procréation

Le marocain est libre d’avoir ou non des enfants. Il peut avoir 5 ou 8 ou10 enfants ou plus même s’il vit dans une bidon ville de 5 m ² et n’a aucun revenu. Ne s’agit-il pas de liberté individuelle ?

5- Egalité des sexes avec consentement

Au Maroc nous avions devancé l’Europe et l’Amérique, puisque dans un couple, les partenaires peuvent décider d’être égaux ou non. Évidement la femme refuse d’être l’égale de l’homme avec son consentement. Ne s’agit-il pas de liberté individuelle ?

6- La liberté de violence conjugale

La femme marocaine autorise son mari à la violenter moralement, économiquement, physiquement et même à la violer. Elle profite simplement de son droit au corps. En revanche, le mari est libre de la violenter ou non. Ne s’agit-il pas de liberté individuelle ?

7- Le droit au corps

Le marocain est libre de se doucher une fois par jour ou par semaine ou par mois. Il est libre aussi de s’habiller comme il veut, de suivre les dernières tendances à la mode, ou de porter des vêtements sales et usés. Il peut fréquenter les boites de nuits, ouvertes légalement, où il peut s’alcooliser librement, embrasser et caresser son compagnon du même sexe ou non, et même avoir des rapports sexuels consentis dans les toilettes. Ne s’agit-il pas de liberté individuelle ?

Les relations sexuelles consentantes existent au Maroc depuis toujours. Par exemple dans un hôtel, quand un couple hétérosexuel prend deux chambres, la réception devine bien que ces deux citoyens vont en réalité passer la nuit dans une seule et même chambre. En revanche lorsqu’il s’agit d’un couple homosexuel, une seule chambre est allouée et sans acte de mariage ! Ne s’agit-il pas de liberté individuelle ?

Le marocain et la marocaine sont libres de vendre le plaisir sexuel de manière Haram ou Halal avec la Fati’ha. D’ailleurs, 100 naissances d’enfants de pères inconnus sont enregistrées quotidiennement au Maroc, annonce le Centre marocain des droits de l’Homme en  2017. Ne s’agit-il pas de la liberté individuelle ?

8- Liberté des soins médicaux

Chaque marocain est libre de se soigner ou non, d’aller à l’hôpital ou dans une clinique privée. Avez-vous déjà vu un malade arrêté car il ne se soignait pas, qu’il ait ou non de l’argent? Ne s’agit-il pas de liberté individuelle ?

9- La liberté d’harcèlement sexuel

Le marocain harcèle les filles dans nos rues en plein jour, sans que personne ne le dénonce ou ne l’arrête. Ne s’agit-il pas de liberté individuelle ?

10- Liberté du transport

Un conducteur de triporteur ou de pickup transporte plusieurs citoyens à la fois, sans aucune condition de sécurité et ceci sous les yeux des autorités. Ne s’agit-il pas de liberté individuelle ?

11- La liberté de conscience et de croyance

Nous avons des marocains juifs, chrétiens, musulmans, baha’is, chiites, ahmadites, athées, agnostiques, dont certains ont déclaré publiquement leur croyance. Aussi, certains savants de l’islam ayant jugé le changement de croyance d’apostasie ont décrété que la chari’a soit appliquée. Ne s’agit-il pas de liberté individuelle ?

J’espère que ma démonstration était convaincante. Donc pas de polémique s’il-vous-plaît, le Maroc est l’emblème même de la liberté individuelle.

*** N/B : Les idées exprimées dans cette chronique n’engagent que leur auteur.

Article19.ma