Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi:

L’Opinion :

• Une partie de chasse organisée pour des touristes marocains et issus des pays du Golfe, près de Marrakech, s’est transformée en un véritable massacre de tourterelles. Les auteurs et complices de ce carnage, dont la légalité est remise en question, sont susceptibles de sanctions de la part du Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD). « Ce n’est pas la première fois que des chasseurs venus du Golfe, dont parfois des personnalités importantes, sont sanctionnés par des pénalités suite aux infractions aux règles, souvent par méconnaissance », a souligné Mohamed Saidi, Chef de la division Cynégétique et de la Pisciculture. Sauf que, dans ce cas là, admet-il, il est difficile de parler de méconnaissance au vu du grand nombre de tourterelles chassées (1.490 selon les propos tenus par un chasseur dans l’une des vidéos).

• Les systèmes d’identification numérique fiables peuvent renforcer la transparence et l’efficacité de la gouvernance, ainsi que la prestation de services publics. Le Maroc est le premier pays à faire appel à la plateforme d’identification the Modular Open Source Identification Platform (MOSIP) pour son registre national de la population, souligne la Banque Mondiale. Ainsi, le Maroc a fait appel à l’initiative Identification pour le développement (ID4D), qui soutient un projet de la Banque mondiale finançant la conception et la mise en place d’un nouveau un mécanisme numérique d’identification et un registre national de la population. Ce dispositif viendra étayer les efforts du pays pour réformer son système de protection sociale et permettre des transactions moins gourmandes en temps et en papier et moins coûteuses.

Al Bayane :

• Les jeunes de 15 à 24 ans constituent près du cinquième de la population marocaine. Leur effectif est estimé en 2011 à près de 6,3 millions de personnes, dont 50,6% sont des garçons et 49,4% des filles. C’est ce qui ressort d’un recueil d’indicateurs et de données statistiques sur la catégorie de la population marocaine âgée de 15 à 24 ans, publié par le HCP. Par milieu de résidence, 55,7% des jeunes de cette tranche d’âge vivent dans les villes, représentant ainsi 18,3% de la population citadine (contre 21,2% en milieu rural), souligne le HCP. Le niveau d’instruction des jeunes, et particulièrement parmi les filles, s’est nettement amélioré au cours des dix dernières années, précise la même source, notant que la part des jeunes sans niveau scolaire a baissé de 29,8% en 2000 à 11,4% en 2011. • La Fête de la Jeunesse, célébrée mercredi par le peuple marocain, offre l’occasion de mettre en avant l’engagement des jeunes en tant que force active au sein de la société et rappeler le rôle qui leur incombe dans le développement du pays et l’édification d’un lendemain meilleur. Cet évènement, qui marque cette année le 56ème anniversaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est également une opportunité pour cette jeunesse de renouveler son attachement aux idéaux et valeurs qui unissent le peuple marocain, incarnant ainsi l’espoir de toute une Nation dans sa marche irréversible vers le progrès, la prospérité, le développement inclusif et durable et la stabilité socioéconomique.

Libération :

• Faut-il s’attendre à une nouvelle crise entre le ministère de la Santé et les pharmaciens à propos des élections du Conseil de l’Ordre de ces derniers et du projet de loi régissant cette instance ordinale ? Hamza Guedira, président du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP), répond négativement. Selon lui, il y eu de la désinformation à ce propos. Concernant le projet de loi régissant l’Ordre des pharmaciens qui permettra de consacrer le principe de la régionalisation et de restructurer conseils pharmaciens d’officines à travers la création d’Ordres régionaux en phase avec le processus de régionalisation avancée, le président du CNOP affirmé qu’il n’y a pas de texte de loi accessible et que seule une note de présentation circule.

• Bon cru pour les tomates marocaines dans les pays de l’Union européenne, notamment en France et en Espagne où les ventes ont connu une progression significative au cours de 2019. En effet, alors que les données statistiques nationales officielles annoncent un fléchissement des activités primaires au titre de cette année, la tomate marocaine semble plutôt bien s’en tirer dans les pays de l’Union européenne (UE) où 426,07 millions de kilos de ce légume ont été vendus entre le 1er octobre 2018 et le 31 mai 2019. « Les ventes totales de tomates vers l’UE par le Maroc ont atteint 426,07 millions de kilos contre 385,88 millions de kilos écoulés dans la même période de la saison précédente », a indiqué le site Hortoinfo.es.

Al Ahdat Al Maghribia :

• La secrétaire d’État chargée du développement durable, Nezha El Ouafi, a adressé une circulaire aux directeurs régionaux du ministère pour activer la police environnementale, et ce, à travers des opérations de contrôle, d’inspection ou de constatation des infractions (qui peuvent atteindre 10.000 dhs) et des PV en cas de nécessité. Dans cette circulaire, El Ouafi a mis en garde contre le non-respect des dispositions légales visant à atteindre les objectifs du développement durable, et ce, malgré les efforts déployés pour lutter contre la pollution et la dégradation de l’environnement.

• Suite au mouvement de mutation des agents d’autorité, Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a signé un décret portant création de nouveaux cercles et caïdats à l’échelle nationale. Ainsi, le nombre des cercles atteindra 206 alors que les caïdats passeront à 714. Ce projet de décret, qui sera examiné lors du prochain conseil du gouvernement, indique que les unités administratives qui seraient créées dans certaines provinces et préfectures visent à accroitre la capacité des administrations territoriales à gérer les affaires des régions concernées. Ces nouvelles unités sont de nature à renforcer l’encadrement administratif et l’adaptation aux changements démographiques, sociaux et urbains.

Rissalat Al Oumma :

• La Révolution du Roi et du peuple, dont les Marocains célèbrent ce mardi le 66è anniversaire, est un événement national éternel qui reflète la profonde symbiose entre le Trône et le peuple dans une épopée continue en temps et en lieu pour préserver l’unité de la nation et défendre ses constantes dans une mobilisation permanente derrière Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui s’efforce de promouvoir le Maroc et de le placer parmi les pays émergents. C’est aussi un moment renouvelé pour s’inspirer des sacrifices et de la symbiose pour faire le lien entre les luttes d’hier et les efforts d’aujourd’hui. Cette grande épopée, incarnée par le lien étroit qui unit le glorieux Trône et le peuple marocain, a été le couronnement de la série de luttes nationales que les Marocains ont mené depuis la signature du Traité de protectorat en 1912, et a immortalisé les plus belles images du patriotisme sincère et des sacrifices les plus précieux pour la patrie.

• Le syndicat indépendant des médecins du secteur public a exécuté lundi une grève nationale, qui vient s’ajouter à la grève de jeudi et vendredi derniers. Alors que le ministre de la Santé Anas Doukkali s’est montré ouvert au dialogue avec les médecins grévistes, en affirmant que la négociation est en cours avec le gouvernement pour décider, entre autres, de nouvelles indemnités aux médecins exerçant dans le secteur public, Mountadir Alaoui, secrétaire général de ce syndicat, a exprimé son rejet des promesses données les percevant comme des « réactions pour apaiser la colère », affirmant que les médecins du secteur public veulent un vrai dialogue qui répondra aux revendications des médecins.

Al Alam :

• L’administration américaine est convaincue que l’indépendance n’est pas une option pour le règlement du différend autour du Sahara marocain, écrit le site d’informations australien « Vibe Media », qui se fait l’écho d’un article publié par le prestigieux quotidien US « The Wall Street Journal ». Les responsables américains qui suivent de près les discussions autour de la question du Sahara marocain ont affirmé que les États-Unis « ont clairement fait savoir que Washington ne soutiendrait pas un plan visant à créer un nouvel État en Afrique », souligne le site australien.

• Peu de jours après la position exprimée par le ministère espagnole des affaires étrangères, qui a fait part de son soutien total à l’établissement d’une coordination entre le Maroc et la Mauritanie pour assurer le trafic à travers le poste frontière El Guergarate, l’Espagne a asséné un nouveau coup aux séparatistes. Le député du Parti Populaire Joaquín García Díez, membre à la Commission de Pêche à la Chambre des représentants à Madrid, a présenté une proposition au gouvernement espagnol pour surmonter les obstacles qui entravent le passage des camions espagnols. II a aussi appelé le gouvernement espagnol à ouvrir un passage terrestre entre le Maroc et la Mauritanie afin d’alléger la pression que subit le poste-frontière d’El Guergarate.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• La création d’un centre sino-marocain de médecine traditionnelle a été au centre des entretiens, à Shanghai, du ministre de la Santé, Anas Doukkali avec des responsables chinois. Le centre de médecine traditionnelle, qui sera implanté à Casablanca, fait partie des projets prévus dans le cadre de l’initiative « Ceinture et route », ont expliqué des responsables chinois de la Commission nationale de la santé dans leur présentation de ce projet au ministre. A cette occasion, Doukkali a souligné l’importance de s’ouvrir sur l’expérience chinoise dans le domaine de la médecine traditionnelle, faisant savoir que le Maroc dispose d’un potentiel important dans le domaine des plantes médicinales qu’il faut saisir et développer davantage. Dans ce sens, il a indiqué que l’Université de médecine traditionnelle chinoise de Shanghai et l’Université Hassan II de Casablanca devraient signer prochainement un accord visant à créer des formations dans ce domaine.

• Le Groupe Managem a annoncé que son résultat net semestriel serait en retrait de 370 millions de dirhams (MDH) par rapport à fin juin 2018, sous l’effet de la baisse importante des cours du cobalt et du cuivre. Managem explique ce recul par la baisse de 61% du prix du Cobalt durant cette période, notant qu’il constitue 23% du chiffre d’affaires du Groupe. Pour plusieurs observateurs, la baisse du prix du cobalt menace les perspectives de développement de l’économie mondiale eu égard à l’importance qu’il revêt pour des secteurs comme les NTIC, l’automobile, la médecine ou encore la pharmacie.

Bayane Al Yaoum :

• La révolution du Roi et du Peuple, dont les Marocains célèbrent ce mardi le 66è anniversaire, s’inscrit en lettres d’or dans l’histoire du Maroc comme un épisode décisif ayant permis de recouvrer l’indépendance du Royaume. De même, la Fête de la Jeunesse, célébrée mercredi par le peuple marocain, offre l’occasion de mettre en avant l’engagement des jeunes en tant que force active au sein de la société et rappeler le rôle qui leur incombe dans le développement du pays et l’édification d’un lendemain meilleur. Cet évènement, qui marque cette année le 56ème anniversaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est également une opportunité pour cette jeunesse de renouveler son attachement aux idéaux et valeurs qui unissent le peuple marocain, incarnant ainsi l’espoir de toute une Nation dans sa marche irréversible vers le progrès, la prospérité, le développement inclusif et durable et la stabilité socioéconomique.

• La délégation officielle marocaine pour le pèlerinage est arrivée, dimanche, à l’aéroport de Rabat-Salé en provenance des Lieux saints de l’Islam, après avoir accompli le rite du Hajj au titre de l’année 1440 de l’Hégire. La délégation conduite par Hammou Ouheli, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, chargé du Développement rural et des eaux et forêts, est notamment composée de MM. Mhamed El Atfaoui, gouverneur de la province d’Azilal et Taib Anjar, juge, président de la Chambre criminelle de la Cour de cassation, premier vice-président de cette Cour. Dans une déclaration à la presse à cette occasion, Ouheli a assuré que l’organisation du Hajj cette année a été une réussite à tous les niveaux et que les pèlerins marocains ont accompli les rituels dans un climat empreint de sérénité, saluant à cet égard les efforts des encadrants et des missions médicale et administrative. Le nombre des pèlerins marocains cette année est estimé à environ 32.000 pèlerins, dont 22.000 de l’organisation officielle et 10.000 inscrits dans les agences de voyage.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.