Ras-le-bol. Le président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch, a vivement critiqué le revirement du Parti justice et développement (PJD) concernant la question de la langue d’enseignement des matières scientifiques et techniques.

Akhannouch, qui intervenait lors d’une rencontre partisane, vendredi dans la commune rurale d’Imi N’tlit près d’Essaouira, a appelé le PJD à respecter les engagements pris au sein de la majorité gouvernementale.

« Les groupes (parlementaires) qui ont pris avec nous un engagement ne peuvent pas aujourd’hui revenir sur leur position », a par ailleurs affirmé le président du RNI dans une déclaration à la presse, en marge de cette rencontre, expliquant que l’enseignement de certaines matières en langues étrangères « ouvrira aux enfants des Marocains de réelles perspectives professionnelles et d’accès aux universités marocaines et étrangères ». Il a ajouté que son parti met l’accent sur l’égalité des chances pour tous les enfants.

« Ils (allusion aux PJDistes) ne doivent pas vous mentir et vous dire que nous abandonnerons la langue arabe et la remplacer par des langues étrangères. La place de l’Arabe sera préservée, mais si vous voulez que vos enfants trouvent un emploi, apprennent et se forment ils doivent s’ouvrir sur d’autres langues », a affirmé Akhannouch, dont les propos ont été rapporté par Hespress, en s’adressant aux habitants d’Imi N’tlit, lors de son intervention.

Et d’ajouter : « Vous vivez dans une zone rurale, enclavée et difficile, mais vos enfants doivent étudier, aller à l’école et l’Etat doit les aider pour qu’ils puissent accéder à l’école ».

+ Report du vote pour la 3ème fois consécutive +

Pour rappel, la commission de l’enseignement et de la communication de la Chambre des représentants a reporté récemment sine die pour la 3ème fois consécutive le vote sur le projet de loi-cadre de l’enseignement à cause du revirement du PJD alors que les différents groupes parlementaires de la majorité, y compris les PJDistes, étaient parvenus à un compromis.

Selon le site arabophone Hespress, les chefs des partis de la majorité pourraient tenir une réunion à ce sujet dès le retour, cette semaine, du Secrétaire général du PJD, Saad Eddine El Othmani, du Rwanda où il représente le Maroc en sa qualité de chef du gouvernement à la célébration de l’anniversaire du génocide rwandais.

Dans un live récent sur Facebook, l’ex-secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement, Abdelillah Benkirane, a appelé son successeur à démissionner de son poste à la tête de l’exécutif à cause de « la francisation » de l’enseignement public au Maroc.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.