Huit ans après le début de la guerre en Syrie, les pays européens sont confronté au retour des centaines de combattants de Daech, qui ont rendu les armes avant la chute imminente du Califat autoproclamé de l’État Islamique (EI).

Dans une interview exclusive de la radio nationale espagnole RNE, recueillie le 15 mars 2019, Hicham El Arabi Malouk, connu sous le nom de « Abu Marian Al Magrib », affirme ne pas regretter d’avoir appartenu à Daech.

L’ex-djihadiste marocain, originaire de la ville de Tétouan, s’est rendu aux autorités kurdes janvier dernier, après l’avancée des Forces démocratiques syriennes vers à Al Baghouz, l’ultime bastion de l’EI dans l’est de la Syrie, a rapporté RTVE.

« Je ne regrette pas. Quand Bachar tuait les gens, on s’est demandé : « Mais où êtes vous les musulmans, où êtes vous les arabes? ». Personne n’a parlé avec Bachar, ni parlé de ce qui se passait en Syrie. Et non je ne regrette pas, je n’ai rien fait pour regretter quoi que ce soit », a t-il affirmé en arabe aux reporters espagnols.

Hicham a rejoint la Syrie en 2013. Il explique que son travail au sein de l’EI consistait généralement à être dans « un poste de contrôle » et n’a jamais assisté aux exécutions.

L’islamiste radical marocain a quitté Daech parce que « eux aussi ont commis des erreurs, comme soumettre les femmes », reconnaît-il en fin de compte.

Aujourd’hui, Hicham est prisonnier au nord de la Syrie sous contrôle des forces kurdes. Son seul souhait : « rentrer chez lui au Maroc », a ajouté la même source.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.