Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi

Le Matin :

• S.M. le Roi Abdallah II, Souverain du Royaume Hachémite de Jordanie, est arrivé, mercredi soir, à Casablanca, pour une visite d’amitié et de travail au Maroc, à l’invitation de S.M. le Roi Mohammed VI. A sa descente d’avion à l’aéroport international Mohammed V, le Souverain hachémite a été accueilli par S.A.R. le Prince Moulay Rachid. Après avoir passé en revue un détachement de la Brigade légère de sécurité, qui rendait les honneurs, S.M. le Roi Abdallah II a été salué par le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, et le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita.

• Du concret dans le processus de réflexion autour de l’efficacité énergétique des hammams publics. L’Agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE) est sur un projet d’une grande étude pour la définition du potentiel de substitution du bois de feu par les déchets biomassiques dans les hammams publics. Concrètement, l’étude identifiera d’une manière détaillée le potentiel national des sous-produits et résidus organiques issus de l’agriculture et de l’agro-industrie et leur répartition régionale ainsi que le potentiel de leur valorisation énergétique. La consultation devra par ailleurs décliner les pistes d’amélioration techniques des bruleurs utilisant la biomasse comme source d’énergie pour le chauffage des hammams publics.

L’Economiste :

• La Douane applique désormais le droit à la réparation. Cela veut que si vous êtes un importateur et que votre transitaire ou votre service comptable s’est trompé de nomenclature entraînant le paiement des droits plus importants qu’il ne fallait, la Douane vous restituera le trop-perçu des taxes après avoir déposé une déclaration rectificative. C’est un rééquilibrage des relations avec les entreprises, assure le directeur général de la Douane, Nabyl Lakhdar, devant les adhérents de la Chambre belgo-luxembourgeoise dont il était l’invité mensuel.

• Depuis hier, les académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) appliquent à la lettre les consignes de fermeté du gouvernement. Elles ont commencé à licencier les grévistes parmi les « contractuels » de l’année scolaire 2018-2019. La décision vient d’être prise après avoir épuisé toutes les voies de recours pour ramener les grévistes dans leurs classes et empêcher une année blanche. Le Contingent de l’année scolaire 2018-2019 s’élève à 15.000 enseignants. Ce qui porte à 70.000 le total de professeurs affectés aux AREF. Les enseignants totalisant 5 jours ou 10 demi-journées d’absence injustifiée à leur formation verront leur contrat résilié.

Aujourd’hui le Maroc :

• Le Maroc est l’une des économies les plus attractives pour les investissements dirigés vers le continent africain, selon une étude dévoilée par le cabinet de conseil et d’audit Deloitte en marge du 7è Africa CEO Forum, qui s’est déroulé les 25 et 26 mars dans la capitale rwandaise. Menée auprès de plus de 120 dirigeants d’entreprises africaines sur leur perception des enjeux et des défis, cette étude révèle que 10 pays africains sont particulièrement attractifs en matière d’investissement, en l’occurrence le Maroc, la Côte d’Ivoire, le Rwanda, le Kenya, l’Éthiopie, ‘Afrique du Sud, le Ghana, le Nigeria, le Sénégal et la Tunisie. Près de 70% des CEO d’entreprises africaines ou opérant en Afrique expriment leur confiance en l’avenir économique du continent. Baptisée premier baromètre des CEOs africains, l’étude indique que 2/3 des décideurs souhaitent investir davantage sur le continent et envisagent pour la plupart d’étendre leurs activités à l’international.

• Les fruits rouges sont à l’honneur à Kénitra. La ville abrite jusqu’au 31 mars la 3ème édition du Festival national des fruits rouges. Une manifestation qui débattra des leviers de promotion de l’emploi de la filière et du développement rural. Au niveau national, la superficie totale des fruits rouges s’est nettement accrue. Elle a évolué de 176% en dix ans passant de 3.035 hectares en 2009 à 8400 hectares en 2019. La production nationale s’est consolidée de 84% s’établissant au cours de la campagne 2018-2019 à 197.000 tonnes contre 107.000 tonnes en 2009-2010. S’agissant du fraisier, la superficie de cette culture a augmenté sur la même période atteignant au cours de la campagne agricole 2018-2019 environ 3.500 hectares dont 79% localisés au niveau du Loukkos (Tanger- Tétouan- Al Hoceima). Le volume exporté a atteint au titre de la campagne 2017-2018 les 114.442 tonnes contre 66.332 tonnes en 2010-2011.

L’Opinion :

• Le verdict dans l’affaire du conducteur du train n° 9, qui reliait la ville du détroit à la capitale économique, accusé d’homicides et blessures involontaires, est tombé mardi soir. Laarbi Rich, le mis en cause dans cette dramatique affaire qui avait fait sept morts et près de cent vingt blessés, a été jugé coupable d’avoir involontairement provoqué l’accident du 16 octobre 2018 à la hauteur de Bouknadel. Les magistrats de la 2ème Chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Salé, ont prononcé une peine de cinq mois et cinq jours de prison ferme avec une amende de 500 DH, à l’encontre du conducteur du train. Le juge d’instruction chargé de cette affaire avait poursuivi le conducteur selon les articles 432 et 433 du code pénal.

• Le projet de transcription et de simplification de la procédure d’expropriation pour l’utilité publique, réalisé par le ministère de la Réforme de l’Administration et de la Fonction Publique, a abouti à l’élaboration d’un guide pratique de cette procédure et à la mise en place d’un service d’obtention d’indemnité et d’une matrice de propositions de simplification. Ce guide, élaboré conformément à la loi dédiée aux administrations publiques, vise à unifier le travail des administrations afin d’assurer une meilleure application de la procédure, tout en garantissant son efficacité et les droits des différentes parties. Sachant que malgré l’existence du cadre juridique réagissant la procédure d’expropriation pour l’utilité publique, son application effective diffère d’un département à l’autre et selon le type et la taille des projets à réaliser, ainsi que les diverses contraintes de chaque département.

Al Bayane :

• « Le ministère de l’Intérieur, tout en précisant que l’intervention des forces publiques était proportionnée et respectait toutes les dispositions juridiques loin des images fabriquées véhiculées sur les réseaux sociaux, souligne que son souci total de la garantie de l’exercice des droits et des libertés garantis par la Constitution n’a d’égal que son engagement à faire face, avec fermeté, à toutes les pratiques qui violent la loi et menacent la sécurité et l’ordre publics », souligne le ministère dans un communiqué rendu public mardi. Bien que le gouvernement ait réagi de manière « positive » aux différentes revendications exprimées par les cadres des académies, ces derniers persistaient dans leur logique du rejet en augmentant le rythme des actions de protestation, de manière disproportionnée par rapport aux réponses apportées par le gouvernement. Face à cette situation, le gouvernement a été contraint de prendre la décision d’interdire certains agissements attentatoires aux fondements de l’ordre public et qui ne reposent sur aucune base juridique valable, en l’occurrence la tenue d’un sit-in nocturne sur la voie publique, précise la même source.

• Le ministère de la Culture et de la Communication (département de la Communication) a annoncé avoir élaboré un guide de lutte contre les stéréotypes sexistes dans les médias au Maroc, qui sera présenté jeudi aux journalistes et aux professionnels du secteur. Dans son communiqué, le ministère a expliqué que ce guide, élaboré avec le soutien de l’expertise technique de l’Union européenne, s’inscrit « dans le cadre de ses efforts visant à promouvoir la culture de l’égalité, à améliorer l’image de la femme dans les médias et ce conformément aux dispositions de la loi sur la communication audiovisuelle qui appelle à soutenir l’égalité et la parité des sexes et à lutter contre les stéréotypes sexistes, reflétant le plan du gouvernement pour l’égalité (Ikram) ».

Libération :

• Les Marocaines n’ont pas de problèmes de visas Schengen. Le Royaume est le 8ème pays au monde par rapport au nombre des demandes de visas. En 2017, 614.000 dossiers ont été déposés soit une hausse de 10% et le taux de refus n’avait pas dépassé les 15%, a indiqué Claudia Wiedey, ambassadeur de l’Union européenne au Maroc lors d’une conférence organisée avant-hier par l’ISCAE-Rabat et la délégation de l’UE au Maroc. Et d’ajouter : « Il y a des discussions entre l’UE et le Maroc pour établir des régimes de visa plus souples. Certes, il y a eu des discussions informelles sur le sujet, mais nous souhaitons formaliser tout ce dialogue et l’utiliser comme réponse aux questions qui se posent aux deux parties ».

• La relation de confiance entre le Maroc et l’Espagne permet de tirer vers le haut la coopération multisectorielle entre les deux pays voisins, a souligné le procureur général de l’Etat espagnol, María José Segarra Crespo. Dans une déclaration à l’issue de ses entretiens avec le ministre de la Justice, la responsable espagnole a indiqué que la coopération bilatérale englobe également la lutte contre la cybercriminalité, contre les discours haineux et les réseaux de traite des êtres humains, notant que le mémorandum d’entente signé lundi en matière de coopération judiciaire prévoit la tenue de réunions annuelles à cet effet. EXP.

Al Alam :

• Après deux mois de tensions entre les groupes parlementaires sur la langue d’enseignement des matières scientifiques, les différentes parties prenantes ont trouvé un accord lors de la dernière réunion entre Said Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et les représentants des groupes parlementaires. Toutes les parties qui ont pris part aux discussions autour de la langue d’enseignement, étaient persuadées du bien-fondé de cet arrangement, qui sert l’intérêt de l’école publique et du pays, indique une source parlementaire. L’amendement de l’article 2 du projet relatif au système d’éducation et de formation et de la recherche scientifique était le principal point qui avait conduit au compromis, et ce à travers l’adoption du principe de l’alternance linguistique et l’enseignement des matières scientifiques en langue étrangère.

• Nizar Baraka, secrétaire général du PI, a indiqué que malgré les chantiers et les grands projets lancés au Royaume et la baisse des indicateurs de la précarité, de la pauvreté et de l’analphabétisme, le Maroc enregistre toujours des inégalités dans la répartition des richesses, eu égard à l’absence d’une politique globale du gouvernement, qui prend en considération la justice sociale et spatiale. Le PI a toujours exprimé la nécessité de réaliser la justice sociale pour tous les Marocains en vue de garantir l’égalité des chances entre les habitants de la ville, campagne et des zones montagneuses, a indiqué Baraka lors d’une rencontre du PI à Larache. Al Ahdat Al Maghribia :

• Les académies régionales de l’éducation et de la formation (AREF) ont commencé à appliquer la procédure d’abandon de poste à l’encontre de plusieurs enseignants contractuels (promotion 2019) et à les remplacer par les candidats de la liste d’attente. Cette décision fait suite à l’absence collective des enseignants contractuels aux sessions de formation dispensées dans les centres régionaux des métiers de l’éducation et de formation. Selon une source du ministère de l’Education Nationale, le professeur contractuel est soumis au régime des centres régionaux, qui stipulent que toute absence, non justifiée par un document officiel pour une durée de plus de cinq à dix demi-journées, entraînera l’application de la procédure d’abandon de poste.

• Le Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020 au centre d’entretiens entre Saâd Dine El Otmani, chef du gouvernement, et Li Young, directeur général de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI). Ces entretiens ont porté sur les perspectives de coopération dans le domaine industriel en tant que secteur porteur de l’économie marocaine. Le chef du gouvernement a souligné que le Maroc accorde un grand intérêt au développement de l’industrie, rappelant les résultats positifs du plan d’accélération industrielle, qui a été lancé en 2014 et se poursuivra jusqu’en 2020.

Akhbar Alyaoum:

• Le résultat net part du groupe Cosumar, spécialiste de l’extraction, raffinage et conditionnement du sucre, s’est établi, au titre de l’exercice 2018, à 891 millions de dirhams (MDH), en baisse de 9,8% par rapport à 2017. L’excédent brut d’exploitation courant consolidé à fin décembre 2018 s’est élevé à près de 1,82 milliard de dirhams (MMDH) en retrait de 3,6% par rapport à son niveau à fin décembre 2017, a indiqué Cosumar . Le chiffre d’affaires consolidé de l’année 2018 s’est établi à plus de 7,66 MMDH, marquant ainsi une baisse de 8,0% par rapport à l’exercice précédent.

• Le nombre des nuitées touristiques dans les établissements d’hébergement classés de la ville de Fès, en 2018, a atteint 1.096.721 en hausse de 16 pc par rapport à l’année précédente (945.102 nuitées). Les arrivées dans les hôtels classés de la ville ont été de l’ordre 587.418 en 2018 contre 502.748 l’année d’avant, soit un accroissement de 17 pc, selon l’Observatoire national du Tourisme. La durée moyenne de séjour durant cette année était de 2 jours, soit un taux identique à celui de l’année 2017.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Ahmed Isse Awad, ministre somalien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a réitéré le soutien de son pays à la question de l’intégrité territoriale nationale. A l’issue de ses entretiens avec Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, le chef de la diplomatie somalienne a déclaré lors d’une conférence de presse qu' »en Somalie, nous nous tenons aux côtés du Royaume du Maroc dans la question de son intégrité territoriale, et ce au niveau de toutes les instances ». Il a salué le soutien permanent apporté par le Maroc à la Somalie « qui remonte à longtemps », considérant que les accords signés ce mardi entre les deux pays « sont très importants pour le développement et le renforcement des institutions somaliennes », la Somalie étant confrontée à des défis dans la mise en place de ses institutions, en particulier après les événements politiques traversés par le pays. • Fatna Lkhiyel, secrétaire d’Etat chargée de l’Habitat, a appelé, mardi à Dubai, les entreprises émiraties et internationales à tirer profit des opportunités et facilités qu’offre l’investissement dans le secteur immobilier au Maroc. »Le Royaume, qui jouit d’un emplacement stratégique comme trait d’union entre l’Europe et l’Afrique, dispose d’importantes potentialités dans les secteurs de l’immobilier et de l’habitat », a dit la responsable marocaine lors de la session d’ouverture du « Festival de l’immobilier de Dubaï » 2019. Elle a, dans ce sens, invité les investisseurs et les exposants participant au Festival à visiter le Maroc et à prendre part aux différents Salons organisés dans les quatre coins du Royaume, notamment les manifestations afférant à l’immobilier, à l’habitat et aux matériaux de construction.

Al Massae :

• Le ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique, Moulay Hafid El Alamy, a appelé à accorder un intérêt particulier au secteur du commerce, eu égard à son rôle majeur sur les plans économique et social. El Alamy, qui intervenait à l’ouverture de la rencontre régionale du commerce, de l’industrie et des services, a indiqué que les commerçants sont confrontés à plusieurs problèmes, dont la concurrence du commerce moderne, la prolifération des marchands ambulants et la croissance du commerce électronique. Le ministre a relevé que le secteur du commerce a bénéficié de programmes spéciaux, dont l’encadrement a été très faible, citant à titre d’exemple le programme « Rawaj » qui, a-t-il estimé, n’a pas réalisé des résultats positifs, vu le faible nombre des commerçants bénéficiaires à l’échelle nationale.

• Secteur du commerce du gros. Les anticipations de 22% des grossistes affichent une baisse du volume global des ventes pour le premier trimestre 2019 et une hausse selon 20%. Cette évolution serait principalement attribuable, d’une part, à la baisse des ventes dans les « Autres commerces de gros spécialisés » et le « Commerce de gros de produits alimentaires, de boissons et de tabacs » et, d’autre part, à la hausse des ventes dans le « Commerce de gros de produits agricoles bruts et d’animaux vivants » et le « Commerce de gros d’équipements de l’information et de la communication », explique le HCP.

Bayane Alyaoum :

• Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, souhaite que « l’ensemble des Etats membres » de l’organisation soutiennent les efforts onusiens visant à aboutir à une solution définitive à la question du Sahara, a indiqué mardi son porte-parole. « Nous souhaitons que l’ensemble des Etats membres soutiennent les efforts des Nations-Unies, étant donné que les efforts de (l’envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara),Horst Kohler sont mandatés par le Conseil de sécurité », a déclaré le porte-parole de Guterres, lors de son point de presse quotidien à New York. Cette affirmation est intervenue en réponse à une question d’un journaliste au sujet de la Déclaration d’appui au processus politique exclusivement onusien adoptée lundi par 37 Etats africains participant à la conférence ministérielle de Marrakech sur l’appui de l’Union Africaine (UA) au processus politique des Nations-Unies sur le différend régional au sujet du Sahara marocain.

• Le ministre de l’Intérieur a remis à plus tard une réunion sur le dialogue social qu’il entendait tenir mardi avec les centrales syndicales les plus représentatives. Abdelkader Zaer, secrétaire général de la CDT, a confirmé ce report, soulignant que les syndicats n’ont aucun problème avec l’ajournement de cette réunion et qu’ils s’attachaient fermement à leurs revendications.

Rissalat Al Oumma :

• La 76ème Commission des investissements, réunie mercredi à Rabat sous la présidence du chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a approuvé 28 projets de conventions et d’avenants aux conventions d’investissement pour un montant global de 22,96 milliards de dirhams (MMDH), devant permettre la création de 4.346 emplois directs. La répartition des investissements par secteur fait ressortir le secteur du transport et des infrastructures en 1ère position avec 9,64 MMDH, soit 42% des investissements projetés.

• Les anticipations des chefs d’entreprises du secteur des services marchands non financiers, pour le 1er trimestre 2019, révèlent une stabilité de l’activité globale, selon 58% d’entre eux, et une hausse selon 22%. Ces anticipations seraient dues, d’une part, à l’amélioration prévue des activités de l’ »Entreposage et services auxiliaires des transports » et du « Transports terrestres et transport par conduites » et, d’autre part, à la baisse prévue dans les activités du « Transports aériens » et des « Activités de location et location-bail », relève le HCP, ajoutant que 60% des chefs d’entreprises anticipent une stabilité de la demande et 68% une stagnation des effectifs employés.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.