Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

*L’Economiste.:

– Tout le monde a été pris de court après la prolongation des mesures de sauvegarde par le ministère de l’Industrie pour la tôle, le rond à béton et le fil machine. Unique producteur local de tôle, Maghreb Steel aura droit ainsi à un nouveau bouclier commercial de 2019 à 2021. Cette protection contre les importations prend la forme d’une taxe de 16% à partir du 1er janvier 2019 pour atteindre 15% en 2021. Si les autres produits ont fait l’objet de consensus au sein des associations de professionnels, le cas Maghreb Steel et sa tôle déboussolent tout un secteur. La célérité du traitement de la demande du producteur étonne, au moment où les professionnels s’attendaient à une enquête en bonne et due forme. Le non respect des délais dans les enquêtes a été notamment soulevé par la plainte turque auprès de l’OMC. Après avoir perdu une première manche à l’OMC, le gouvernement marocain risque d’être cible de nouvelles critiques.

– La Chambre des représentants a retenu 25 amendements adoptés par les conseillers dans la loi de finances. La TIC sur les boissons à base de sucre augmentera bel et bien. En revanche, la TVA de 70 DH l’hectolitre n’a pas été retenue. Par ailleurs, l’IR sera réduit de moitié pour les auto-entrepreneurs. Le nouveau barème sera de 0,5% au lieu de 1% du chiffre d’affaires plafonné à 500.000 DH pour les activités commerciales, industrielles et artisanales et de 1% (au lieu de 2%) pour moins de 200.000 DH pour les services. Il est question également de l’exonération de TVA des médicaments dédiés à la méningite aux produits pharmaceutiques de moins de 588.

*Aujourd’hui Le Maroc.:

– L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a signé deux accords de prêt d’une valeur de plus de 115 millions d’euros avec la Banque africaine de développement (BAD) et un Fonds chinois, portant sur le financement d’un programme de pérennisation et de sécurisation de l’accès à l’eau au Maroc. Le programme profite à une population globale actuelle de 2,5 millions d’habitants qui atteindra 3,3 millions à l’horizon 2040, indique l’ONEE dans un communiqué, précisant que le premier accord concerne un prêt octroyé par la BAD à hauteur de 79,33 millions d’euros, alors que le second prêt émane du fonds chinois Africa Growing Toghether Fund (AGTF) pour un montant de 43,36 millions de dollars, géré par la BAD.

-Pas moins de 130 parlementaires de la Chambre des représentants viennent de signer un mémorandum pour faire du nouvel an amazigh un jour férié national. A l’origine de cette initiative, Abdellah Ghazi, député du groupe du RNI et UC à la Chambre des représentants. Il a réussi la prouesse de réunir 130 parlementaires appartenant à la fois à la majorité et l’opposition parlementaires. La balle est dans le camp du gouvernement. Le porte-parole de l’exécutif avait affirmé que le gouvernement y réfléchissait.

*Le Matin. :

– Les très petites entreprises (TPE) font de plus en plus appel au microcrédit pour se financer. À fin octobre, le nombre de TPE bénéficiaires (clients actifs) a plus que doublé, en glissement annuel, augmentant de 111,7% à 3.036 entreprises. Ainsi, pour la première fois de son histoire, le portefeuille actif du secteur enregistre plus de 3.000 entreprises clientes. La tendance devra se poursuivre, voire s’accélérer en 2019. En effet, dès janvier prochain, le plafond des prêts sera fixé à 150.000 DH pour les TPE au lieu des 50.000 DH actuels. Le projet de loi relatif à cette nouvelle mesure a été approuvé par le gouvernement le 1er novembre dernier, puis adopté début décembre par la Commission des finances de la Chambre des conseillers.

– Saïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a affirmé que son département s’emploie à augmenter le nombre de bourses octroyées à la formation professionnelle. « Aujourd’hui, nous octroyons 380.000 bourses à l’enseignement supérieur et uniquement 10.000 à la formation professionnelle. Nous avons commencé cette année par élever ce nombre à 60.000 et j’espère qu’on arrivera à 100.000 l’année prochaine pour pouvoir inciter les jeunes à aller vers la formation professionnelle », a-t-il précisé dans un entretien. Il a par ailleurs affirmé la détermination du ministère à « mettre en place des mécanismes et une démarche de qualité » dans le système, à commencer par la formation des formateurs.

*L’Opinion.:

– Le Maroc arrive en 2ème position dans le classement mondial de performance en matière de changements climatiques (Change performance index 2019). Par ce classement, le Royaume, distancé par la Suède, fait mieux que beaucoup de pays développés comme la Lituanie (3ème), la Grande Bretagne (8ème), la Norvège (12ème) et la Finlande (13ème). L’étude estime que le Maroc a considérablement augmenté la part des énergies renouvelables durant les cinq dernières années et a renforcé la nouvelle capacité d’énergie renouvelable. Avec la connexion de la plus grande centrale solaire au monde, et de plusieurs nouveaux parcs éoliens au réseau, le Royaume est sur la bonne voie pour atteindre son objectif de 42% d’installations d’énergie renouvelable d’ici 2020 et 52% d’ici 2030.

– Le ministre de l’Économie et des finances, Mohamed Benchaaboun, a procédé à la remise de Wissams royaux dont SM le Roi Mohammed VI a bien voulu gratifier 111 fonctionnaires des différents services centraux et régionaux du ministère à l’occasion de la Fête du Trône de 2018. Ainsi, 37 fonctionnaires ont été décorés du Wissam de mérite national de classe exceptionnelle, 12 fonctionnaires ont reçu le Wissam de mérite national de première classe et 62 fonctionnaires ont été décorés du Wissam de mérite national de deuxième classe.

*Al Bayane.:

– Le front de suivi de la crise de la Samir est déterminé à aller jusqu’au bout de son combat déplorant l’inertie du gouvernement et sa démarche stérile dans la gestion de ce dossier. La fermeture définitive de la Samir serait une catastrophe nationale, vu que ce joyau industriel revêt un caractère stratégique pour l’État, a indiqué lors d’une conférence Houcine El Yamani, membre du front, précisant que la raffinerie assurait 80% des besoins de consommation des produits pétroliers et 55% en matière de gasoil. El Yamani a expliqué que la crise de la Samir a condamné à la faillite de 320 entreprises de sous-traitance, soit l’équivalent de 4500 portes d’emplois. Pour sortir de la crise, il a appelé soit à la mise en place d’un modèle de gestion mixte, soit au transfert de l’entreprise, soit la gérance libre ou la récupération de l’usine par les autorités publiques.

– Des acteurs de la société civile dans et en dehors de la province d’Al Haouz ainsi que des professionnels du secteur touristique ont observé à Imlil dans la commune d’Asni, un sit-in de solidarité pour condamner le meurtre odieux, la semaine dernière dans la région, de deux touristes scandinaves, une Norvégienne et une Danoise. Lors de ce sit-in, les participants ont exprimé leur ferme condamnation de cet acte criminel ignoble qui a coûté la vie à deux touristes étrangères dans la région d’Imlil, tout en brandissant des pancartes à travers lesquelles ils ont dénoncé toute forme de violence et d’extrémisme religieux et exprimé leurs condoléances et compassion aux familles des deux victimes de cet acte barbare.

*Libération. :

– Au total de 20,6 millions de passagers ont transité par les différentes structures aéroportuaires au Maroc à fin novembre 2018, en hausse de 10,38 % par rapport aux 11 premiers mois de l’année écoulée, indique l’Office national des aéroports (ONDA). L’aéroport Mohammed V de Casablanca, qui enregistre une évolution d’un peu plus de 4%, demeure le principal hub national avec 8,93 millions de voyageurs, soit une part de 43,3% de l’ensemble du trafic de passagers, selon les statistiques mensuelles de l’Office. Marrakech Ménara continue sa nette progression en accueillant 4,78 millions de passagers au cours des onze premiers mois de l’année, ce qui représente une progression de 20,84% en glissement annuel et une part de marché de 23,21%.

– La Direction régionale des eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (DREFLCD) du centre a lancé la campagne de plantation forestière 2018/2019 sur une superficie de 2034 ha pour un coût global de 24 millions de DH. Ce programme est configuré autour des reboisements forestiers, qui représentent 70% de la superficie prévue, ainsi que de la régénération assistée des écosystèmes naturels et de l’amélioration sylvopastorale contribuant à leur tour de 10% et 20% respectivement. La déclinaison territoriale de ce programme est opérée sur 24 périmètres relevant du ressort provincial de Khouribga (617ha), Benslimane (587ha), Settat (450ha), Youssoufia (150ha), Safi (100ha), El Jadida (100ha) et la préfecture de Mohammedia (30ha).

*Akhbar Alyaoum.:

– La loi de finances pour 2019, qui vient d’être publiée au Bulletin officiel, exempte de l’IR les indemnités des personnes concernées par le service militaire. Cette mesure, qui sera soumise au parlement pour adoption, devrait entrer en vigueur à partir de septembre prochain. Mois durant lequel, la première promotion du service militaire sera accueillie. Le budget de l’année prochaine a consacré 50 milliards de centimes pour couvrir les charges de ce service.

– Le président de la Commission des finances de la Chambre des représentants, le député PJD Abdellah Bouanou, a fait savoir que les membres de la mission d’information qui avaient été chargée de faire la lumière sur les prix des carburants ont révélé, dans leur rapport seulement ce qui a fait l’objet d’un accord, notant qu’il y a plusieurs informations non encore révélées. Bouanou a mis en garde ses détracteurs que si les attaques subsistaient, il serait contraint de dévoiler au grand jour plusieurs documents. Bouanou a appelé le gouvernement à reconsidérer la structure des prix des carburants et ouvrir le marché à de nouvelles entreprises qui seront principalement chargées de l’approvisionnement.

*Al Ahdath Al Maghribia :

– Le chiffre d’affaires du secteur des assurances et de réassurances au Maroc a atteint 40,7 milliards de dirhams (MMDH) durant l’année écoulée, en progression de 9,1% par rapport à 2016, selon l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS). « Le secteur des assurances et de réassurance au Maroc poursuit son développement en réalisant un chiffre d’affaires de 40,7 milliards de dirhams, contre 37,3 MMDH en 2016 (+9,1%), dont 38,9 MMDH sont enregistrés par les entreprises d’assurances et de réassurance et 1,7 MMDH par les réassureurs exclusifs », indique l’ACAPS dans son rapport d’activité 2017.

– La Banque de développement allemande (KfW) a accordé un prêt de plus de 50 millions d’euros à l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) pour financer le raccordement du complexe solaire NOOR Midelt au réseau national à haute tension et pour financer des mesures de formation professionnelle, a annoncé la Banque allemande. La KfW a accordé, le 14 décembre, un prêt concessionnel de 50 millions d’euros à MASEN pour le financement du raccordement du complexe solaire NOOR Midelt (situé entre le Moyen et le Haut-Atlas) au réseau national à haute tension. La coopération financière allemande alloue à Masen un don d’environ 2,7 millions d’euros pour promouvoir des mesures de formation professionnelle dédiées prioritairement au complexe NOOR Midelt, et dont pourront bénéficier plusieurs grands projets d’infrastructure énergétique.

*Al Alam. :

– Le parquet général près la cour d’appel de Rabat s’apprête à approfondir l’examen de l’affaire du programme d’urgence du ministère de l’Education nationale, selon des sources bien informées. Ces derniers précisent que cette affaire sera soumise au juge d’instruction de la Cour. La Brigade nationale de la police judiciaire s’était penchée sur l’affaire, en entendant des responsables centraux et régionaux au ministère de l’Education nationale à la lumière du rapport de la Cour des comptes sur le Programme d’urgence, qui a coûté environ 43,12 milliards de DH.

– Les réformes institutionnelles est le principal levier pour instaurer un nouveau modèle de développement, a indiqué le secrétaire général de l’Istiqlal, Nizar Baraka. Intervenant lors d’un colloque, Baraka a expliqué que le passage à un nouveau modèle de développement est tributaire d’un certain nombre de ruptures, de réformes et de choix stratégiques fondés sur des consensus entre les différents acteurs. Il a souligné la nécessité de remédier aux anomalies et aux lacunes que comporte le modèle actuel, notamment en ce qui concerne la répartition équitable des richesses, la réduction des inégalités sociales et spatiales et la création d’emplois suffisants et décents pour les jeunes.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Le nouvel indice du capital humain classe le Maroc à la 98ème place mondiale sur 157 pays, gagnant 20 places par rapport à l’année dernière, selon le nouveau rapport de la Banque mondiale sur le développement en 2019. L’indice du capital humain reflète la productivité future d’un enfant né aujourd’hui, comparée à celle qu’il aurait pu atteindre s’il avait bénéficié de conditions de santé optimales et d’une scolarisation complète et de qualité. Le projet de l’Indice du capital humain vise à fournir aux responsables publics une preuve incontestable des effets bénéfiques durables que peut apporter une amélioration de la santé et de l’éducation des enfants sur le revenu des populations et des pays.

– Le volume des crédits octroyés par le secteur bancaire a reculé, passant de 83% du PIB en 2010 à 79,3% en 2017, a indiqué le Centre Marocain de Conjoncture (CMC). La valeur des crédits a toutefois augmenté, passant de 621,5 milliards de DH en 2010, à plus de 843 milliards de DH en 2017. A fin septembre 2018, l’ensemble des crédits octroyés s’est élevé à 851,4 milliards de DH, soit une hausse de 8,5 milliards de DH par rapport à la même période de l’année précédente, fait savoir le CMC.

*Al Massae. :

– Décès d’un nourrisson dans la Maternité des Orangers : une infirmière et une préparatrice en pharmacie dans la prison EL Arjat à Salé. Cinq autres nourrissons souffraient de graves complications après leur vaccination au sein de cette Maternité relevant du CHU IBN Sina de Rabat. Le procès débute aujourd’hui lundi. Une enquête menée par la police judicaire a relevé une négligence et une erreur, ce que nient l’infirmière et la préparatrice. A ce jour, le ministère de la santé n’a pas élucidé les circonstances des faits, qui auraient pu provoquer la mort de cinq autres nourrissons.

– L’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de novembre 2018, une hausse de 0,7% par rapport au mois précédent, indique le HCP. Cette variation est le résultat de la hausse de 1,6% de l’indice des produits alimentaires et de 0,2% de l’indice des produits non alimentaires, explique le HCP dans une note d’information relative à l’IPC du mois de novembre 2018.

*Bayane Alyaoum. :

– Les représentants des syndicats des pharmaciens du Maroc ont appelé à mettre un terme à l’injustice fiscale à l’égard des pharmaciens afin d’améliorer l’accès aux médicaments, soulignant la nécessité de trouver une solution à la problématique de l’application du décret relatif aux conditions et aux modalités de fixation du prix public de vente des médicaments fabriqués localement ou importés. Lors d’une réunion avec le ministre de la santé, ils ont souligné la nécessité de combattre les infractions se rapportant au cheminement juridique du médicament à usage humain et à usage vétérinaire, adopter et mettre à jour les textes juridiques réglementant le secteur et prendre les mesures relatives à l’exercice de la profession. Le ministre de la santé Ana Doukkali a affirmé que son département était conscient de tous les problèmes auxquels fait face le secteur pharmaceutique au Maroc, promettant d’améliorer les conditions du secteur et la situation de l’activité du pharmacien.

– Le secrétaire général du Conseil supérieur des Oulémas, Mohamed Yssef, a plaidé pour la moralisation de la société et un éveil de la conscience collective, une dynamique où les Oulémas se doivent d’assumer un rôle de premier plan. Dans une déclaration à la presse en marge de la 27ème session automnale du Conseil, Yssef a souligné que « les générations montantes se comportent de façon inappropriée au regard au référentiel moral, aux traditions et coutumes de la Oumma », relevant qu’il appartient aux oulémas d’œuvrer pour remédier à cette situation.

*Rissalat Al Oumma. :

– Le ministre du Tourisme, du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale, Mohamed Sajid et le vice-ministre chinois de la culture et du tourisme, Lo Jinzao, ont présidé une cérémonie de signature d’une convention bilatérale portant sur l’organisation d’une année culturelle et touristique du Maroc en Chine et d’une autre manifestation similaire de la Chine au Maroc en 2020. Lors de cette cérémonie, Sajid a souligné que ces projets sont susceptibles de renforcer et consolider les relations particulières entre le Maroc et la Chine, saluant les efforts consentis par les deux pays en faveur du développement des relations bilatérales et la promotion des secteurs du tourisme et de la culture. Lo Jinzao, quant à lui, s’est félicité des relations bilatérales, ajoutant que le Maroc dispose d’une longue histoire et d’une civilisation ancestrale qu’il faut mettre à profit pour renforcer l’amitié et la coopération dans ces deux domaines.

– Les exportations des produits de l’artisanat ont connu au cours de la période janvier-novembre 2018 une bonne progression, enregistrant un taux de croissance de plus de 18% par rapport à la même période de 2017, indique le ministère du Tourisme du transport aérien, de l’artisanat et de l’économie sociale. Les couvertures ont connu une forte demande à l’extérieur, leurs exportations ayant progressé de 86%, se plaçant ainsi au premier rang des produits exportés en termes d’évolution, fait savoir le ministère dans un communiqué, précisant que cette forte progression a touché aussi la poterie/pierre qui a enregistré un taux de croissance de 53% par rapport à la même période de 2017.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.