Revue de presse

Revue de presse du mardi 16 janvier 2018

Voici les principaux titres développés par la presse nationale:



*Le Matin.:

-Le Comité de crédit du Fonds d’équipement communal (FEC), qui s’est réuni le mercredi 10 janvier 2018, a approuvé 11 demandes de prêt, émanant de 10 collectivités territoriales. Ces demandes de prêt portent sur un montant de près de 607 millions de dirhams pour le financement de 11 projets d’un coût global de près de 9 milliards de dirhams. Au cours de cette réunion, le Comité de crédit du FEC a également approuvé l’ouverture d’une ligne de crédit de 570 millions de dirhams au profit d’un Conseil régional, pour un investissement de plus de 10 milliards de dirhams. En tant que banque dotée d’une mission d’utilité collective, le FEC finance le secteur public local et veille au renforcement de l’expertise locale et à la promotion d’investissements locaux porteurs de développement.

– Alors que le nombre des étudiants inscrits dans les établissements de l’enseignement supérieur ne cesse d’augmenter, le ministère en charge de la gestion du secteur n’arrive toujours pas à combler le déficit enregistré au niveau des ressources humaines, notamment le corps enseignant. En effet selon un rapport dressé par la commission de l’enseignement et des affaires culturelles et sociales à la Chambre des conseillers lors de la discussion des budgets sectoriels de plusieurs départements ministériels, 1.500 enseignants supplémentaires sont nécessaires afin d’améliorer de trois points le taux d’encadrement (nombre d’étudiants par enseignant) sur le plan national. Cette situation inquiétante ne risque pas de s’améliorer dans les prochaines années.

*Aujourd’hui le Maroc.

-Casablanca a déclaré la guerre aux chiens errants et aux rats. Le conseil de la ville travaille actuellement sur un important projet pour lutter contre ce phénomène. Un appel d’offres va être prochainement lancé par la SDL Casa Prestations pour établir une étude épidémiologique, première du genre au Maroc. Celle-ci permettra de déterminer, entre autres, la prévalence des chiens errants et le taux d’infestation des rats au niveau de la métropole économique.

-La finalisation d’un projet de coopération entre l’Office National de l’Electricité et de l’Eau potable (ONEE) et la société émiratie de l’énergie du futur « Masdar », portant sur le raccordement de 19.438 foyers en énergie solaire dans environ 1.000 villages au Maroc a été annoncée dimanche à Abou-Dhabi. S’exprimant lors d’une rencontre organisée à cette occasion, le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah a indiqué que ce projet, lancé en 2015, est le fruit d’une coopération constructive entre le Maroc et les Emirats arabes unis, deux pays qui ont pu réaliser des avancées remarquables dans les domaines des énergies renouvelables, ce qui les placent en tant que deux pôles régionaux en la matière.

*Libération.:

-Le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique et membre du Bureau politique de l’USFP a tenu à rassurer les fonctionnaires lors d’une rencontre organisée vendredi dernier à la Maison des jeunes de Hay Mohammadi par le secrétariat provincial de l’USFP (province d’Ain Sebaâ, Hay Mohammadi et Bernoussi). « Il y a ce qu’on peut appeler la sécurité juridique », a-t-il tranché. Toute réforme de la fonction publique prendra en compte les acquis des fonctionnaires contrairement aux fausses informations relayées par certains médias visant à semer la zizanie, a-t-il précisé.

« D’aucuns disent que le gouvernement entend par ses réformes liquider la fonction publique. Mais cela est erroné », a-t-il affirmé. Et d’expliquer : « Toutes les mesures qui ont été prises jusqu’à présent concernent seulement l’administration et aucune mesure portant sur la fonction publique n’a été adoptée».

*Al Bayane.:

– La réforme du régime de change est aujourd’hui une réalité. Avec ce nouveau régime, la parité du dirham sera déterminée par rapport à un cours central fixé par Bank Al-Maghrib sur la base d’un panier de devises composé de l’euro et du dollar américain à hauteur respectivement de 60% et 40%. Bank Al-Maghrib continuera à intervenir sur le marché des changes e vue d’assurer sa liquidité. Pour l’économiste et expert financier, Abdelwahed Souhail, membre du bureau politique du PPS, le risque majeur de ce nouveau régime est de voir l’instinct de jeu de spéculation prendre le pas sur l’instinct de régulation économique et de voir le système de cotation complétement distant par rapport à l’économie réelle. -Les paiements électroniques, effectués par cartes ou via paiements mobiles, pourraient rapporter annuellement près de 900 millions de dollars à l’économie de Casablanca, soit pas moins de 3,75% du PIB de la métropole, souligne une étude lancée par Visa, leader mondial du paiement digital. Selon cette étude, le fait de réduire la dépendance face au numéraire présenterait des avantages non négligeables, aussi bien immédiats qu’à long terme pour les consommateurs, les entreprises et le gouvernement. Cette étude a pour objectif d’évaluer « l’impact économique généré par l’utilisation croissante des paiements numériques » au sein de 100 villes différentes dans le monde, dont Casablanca.

*L’Economiste.:

-Il n’y a pas eu de surenchérissement du dirham après l’élargissement de la bande de fluctuation à plus ou moins 2,5% ce lundi 15 janvier. Les variations de la monnaie par rapport à l’euro et au dollar sont peu significatives après la première journée. Les autorités monétaires avaient écarté tout mouvement brusque de la devise. Il faudra patienter quelques semaines pour voir son évolution. Ce qui est sûr, ce changement va nécessiter un temps d’adaptation pour les banques et les entreprises.

-Le patronat a raison de s’attaquer aux délais de paiement des marchés publics, mais a tort de fermer les yeux sur ceux du privé. C’est à ce niveau que se situe le grand malaise. Les crédits inter-entreprises culminent à 387 milliards de dirhams. Ils ont augmenté de 45% depuis 2010, et représentent plus du tiers du PIB. Ce montant dépasse de 21% les crédits bancaires aux entreprises. Les délais de paiement ne cessent de s’allonger, avec de grandes disparités selon la taille et le secteur d’activité.

*L’Opinion.:

-La contribution du Maroc depuis plus d’un demi-siècle aux opérations de maintien de la paix et à l’action humanitaire en Afrique a été mise en exergue, dans l’enceinte de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, via des tableaux illustrant les différentes contributions des contingents et hôpitaux marocains des Forces armées royales déployés dans ce cadre. Cette exposition, initiée par la Direction de l’histoire militaire de l’état-major général des Forces armées royales (FAR), illustre l’engagement du Royaume du Maroc sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au service de la paix, de la sécurité et de l’humanitaire en Afrique, à travers des supports iconographiques et audiovisuels montrant les différentes contributions des contingents et hôpitaux marocains des FAR, immortalisant l’action sécuritaire, mais aussi humanitaire du Royaume au profit des populations des pays Africains.

-Une soixantaine d’entreprises marocaines ont participé, dimanche, au Forum de recrutement à l’étranger (Horizon Maroc-HFM) organisé chaque année à Paris à l’initiative de l’Association des Marocains des grandes écoles «AMGE-Caravane», dans le but de renseigner les diplômés et jeunes travailleurs en France sur les opportunités d’emplois dans leur pays d’origine. Il s’agit d’un panel d’entreprises très riche et diversifié auprès duquel les quelque 2000 étudiants diplômés ayant fait le déplacement à Paris ont pu trouver réponses à leurs interrogations sur les pistes à emprunter pour décrocher une promesse d’emploi ou de stage ou pour s’informer sur les opportunités offertes par les plus grandes entreprises nationales et multinationales basées au Maroc.

*Al Massae. :

– Le wali de Rabat a donné ses consignes pour enquêter sur une plainte anonyme accusant certains responsables administratifs de détourner des centaines de millions des deniers publics. Pour vérifier la véracité de ces accusations, les registres et les archives des comptes devraient être scrutés, tout en entendant des responsables et des fonctionnaires, selon des sources du journal.

*Akhbar Alyaoum. :

– La mission parlementaire d’information sur le renchérissement des prix des carburants est sur le point d’achever ses missions après avoir rencontré la semaine dernière les professionnels du secteur des combustibles, notamment le Groupement des pétroliers du Maroc, qui comprend les principales sociétés, en plus de la Fédération nationale des gérants et propriétaires des stations-services. La mission rencontrerait aujourd’hui mardi Abdelali Amour, président du Conseil de la concurrence, sachant que ce conseil est gelé depuis deux années, faute d’être renommé conformément à la nouvelle loi sur la concurrence.

– Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a indiqué dans son diagnostic de la situation du modèle industriel actuel que les opportunités d’emploi créées dans les nouveaux secteurs ne compensent qu’une partie des emplois qu’ont perdus certains secteurs traditionnels, tels que le BTP, le tissu et le cuir. Le lancement des stratégies sectorielles a, dans certains cas, permis de créer une dynamique économique et sociale, mais ces stratégies ont manqué de cohérence dans le cadre d’une vision économique globale, ce qui a constitué un obstacle à l’exécution effective de ces stratégies, souligne le CESE dans son rapport.

*Rissalat Al Oumma. :

– Le gouvernement est disposé à accompagner les architectes pour trouver des solutions aux difficultés du secteur, a affirmé, dimanche à Fès, le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani. El Othmani, qui intervenait lors de la séance d’ouverture de la 32-ème journée nationale de l’architecte, placée sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, a souligné que ces solutions devraient être élaborées dans un cadre de partenariat entre les différentes parties concernées par le cadre bâti.

*Bayane Alyaoum. :

– La Commission nationale de la commande publique sera officiellement installée demain mercredi. Organe autonome à caractère technique, cette Commission est composée de treize membres, reconnus pour leur compétence et leur expertise, dont trois représentants professionnels relevant du secteur privé. La création de cette commission constitue une avancée importante en matière d’encadrement de la commande publique et de maîtrise de la dépense publique, indique le secrétariat général du gouvernement.

*Al Alam. :

– Une délégation parlementaire marocaine participera aux travaux de la 13è session de la conférence de l’Union parlementaire des Etats membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), qui se tient du 13 au 17 janvier à Téhéran, avec la participation des représentants des parlements des pays membres et d’organisations parlementaires internationales et régionales, en qualité d’observateurs. Cette conférence intervient dans un contexte marqué par les défis auxquels fait face l’Oumma islamique, sur les plans politique, économique et sécuritaire, et les derniers développements de la question palestinienne, suite à la décision du président américain de transférer l’ambassade de son pays à Al-Qods.

*Assabah. :

– Des inspecteurs pédagogiques de l’éducation nationale ont mis à profit le besoin des professeurs contractuels pour des formations pédagogiques en leur imposant des conditions étranges. En effet, ils leurs ont demandé de verser des contreparties pour bénéficier d’une formation dans les établissements scolaires privés. Les directeurs de certaines académies régionales de l’éducation ont pris acte de ces pratiques illégales des inspecteurs qui imposent aux nouveaux professeurs de suivre des formations contre un montant de 1000 à 1500 DH pour chaque session de formation.

*Al ittihad Al Ichtiraki. :

– Les questions du transit et de la migration ont été au centre d’entretiens entre le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l’Étranger et des Affaires de la Migration, Abdelkrim Benatiq et le maire d’Algésiras, président de la Commission des affaires étrangères au Sénat espagnol, José Ignacio Landaluce Calleja, en visite dans le Royaume. Cette rencontre a été l’occasion de mettre l’accent sur les questions relatives au transit et à la migration, vu l’importance stratégique de la ville d’Algésiras dans le passage des Marocains du Monde et des migrations orientées vers l’Afrique et sur les différentes conventions de coopération conclues dans ce domaine, a souligné Benatiq.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– Le tribunal administratif de Rabat a condamné la société des autoroutes du Maroc à verser 150 millions de centimes à une victime de jets de pierres sur le tronçon autoroutier entre Casablanca et Rabat. La plaignante, qui a eu gain de cause, avait reçu une pierre sur le visage, ayant provoqué de graves blessures.

Article19.ma

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close