POLITIQUE – Le « blocage » et « l’interdiction » de la burqa rendent service aux islamistes au Maroc, selon Raissouni

dans A la Une, Politique

L’ancien président du Mouvement unicité et réforme (MUR), bras idéologique du parti de Benkirane affirme que les difficultés pour la constitution du gouvernement ou sa formation par un autre parti que le PJD « rendent service au mouvement et à la prédication islamique au Maroc ».



Interviewé par la chaîne de télévision qatarie +Al Jazeera+ sur l’expérience des islamistes au pouvoir, Raissouni a soutenu que « l’obstruction » exercée par l’Etat, représenté par ministère de l’Intérieur, à l’encontre du PJD est « une très bonne chose ».

« Il (l’Etat) nous rend service en premier lieu bien que ce soit moralement et juridiquement une tyrannie », a-t-il affirmé, ajoutant, toutefois, qu’en tant que « mouvement prédicateur nous ne voulons pas être entrainé par la politique comme c’est arrivé aux frères en Egypte et Annahda en Tunisie après la révolution ».

Le vice-président de l’Union mondiale des Ouléma musulmans a, en outre, reproché au PJD son attitude à entrainer le MUR vers l’action politique, déplorant l’absence de l’indépendance de ce mouvement par rapport au parti.

« Nous représentons un seul projet et notre alliance est stratégique. Quand le parti (PJD) élargit le combat politique et ses luttes, il fait appel à des éléments du MUR et les enrôle », a souligné avec regrets Raissouni, qui n’a pas caché sa crainte d’une probable « reproduction » du scénario égyptien au Maroc, après le coup d’état contre Morsi.

« Quand l’Etat cherche à nous nuire, il nous rend service sans le savoir. Ce qui est arrivé aux frères en Egypte est probable dans le cas du Maroc. C’est pour cela que nous ne voulons pas délaisser la prédication et s’engager complétement dans la politique », a-t-il affirmé, assurant que les mouvements islamistes sont les seuls à pouvoir réformer les sociétés alors que la réforme de l’Etat relève de la compétence de nombreuses parties.

+L’interdiction de la burqa…+

Commentant la mesure d’interdiction de la burqa au Maroc, il a estimé que par cette mesure le ministère de l’intérieur rend service à l’islam.

« En vertu de quelle loi interdit-on la burqa ? Cette mesure nécessite l’élaboration d’une loi, le parlement a été élu récemment et le gouvernement n’est pas encore formé… le ministère de l’intérieur agit en dehors de la loi et de la chariia », a encore affirmé Raissouni, ajoutant que l’intérieur « rend service à l’Islam, car il donne l’impression qu’il combat l’Islam et l’attitude islamique alors qu’il ne combat pas l’alcool et la nudité ».

Pour Raissouni, la mesure prise par le ministère de l’Intérieur nuit à l’image du Maroc à travers le monde d’autant qu’il concerne un nombre très limité de femmes qui représentent 0,1 pc des marocaines, soutenant, par ailleurs, que « le ministère de l’Intérieur ne fait pas partie du gouvernement mais d’un autre exécutif … nous parlons ici de l’Etat profond ».

« Qui a renversé Morsi en Egypte, n’est ce pas l’Intérieur ? », s’est-il interrogé avant d’ajouter que ce département « n’était pas au service » de ce dernier.

Atticle19.ma

Vous pouvez également lire!

MÉTÉO – Temps froid à partir de ce dimanche jusqu’au mardi dans plusieurs régions du Maroc

La Direction de la Météorologie nationale (DMN) prévoit une baisse sensible des températures à partir de ce dimanche jusqu’au

Read More...

CAN-2017 (groupe C) : Contre la RDC, nous nous attendons à un « adversaire de taille’’

Le sélectionneur marocain Hervé Renard a indiqué, dimanche à Oyem (nord), que la République Démocratique du Congo (RDC), adversaire

Read More...

Laissez un commentaire::

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Mobile Sliding Menu