Médias – HWPL propose une nouvelle approche pour un journalisme en faveur de la liberté et la paix

dans Art & Culture

Pour les journalistes, l’année 2017 représente le malheur du journalisme. La Fédération internationale des journalistes (FIJ) affirme qu’au moins 81 reporters ont été tués et que la violence contre les médias a explosé en 2017.



Plus de 70 entreprises de médias ont également été fermées au Venezuela, où les troubles politiques et sociaux s’installent. Un article du Guardian rapporte que «la liberté de la presse mondiale plonge au plus bas niveau en ce siècle», principalement en raison de la censure du gouvernement, de la criminalité ciblant les journalistes et des pressions financières liées à la croissance d’Internet.

Pour répondre à ce défi et en faire une opportunité, les journalistes du monde entier avec une ONG internationale cherchent des moyens de renforcer la liberté de la presse à travers le réseau médiatique international et le journalisme de paix en repensant leur rôle dans la construction d’une société démocratique pacifique.

Culture céleste, Paix Mondiale et restauration de la Lumière (HWPL), une ONG internationale sous ECOSOC a formé une série de forums médiatiques HWPL tout au long de l’année 2017 pour établir un groupe de travail de journalistes du monde entier pour examiner le phénomène du journalisme et renforcer les droits et le devoir du journalisme en matière de paix et de liberté des médias.

+ Le problème vient de l’intérieur +

Selon certains journalistes, la crise actuelle du journalisme est due en partie au journalisme lui-même. Durant le Forum des Médias Internationaux de HWPL le 7 juillet, K. M. Harun, senior et consultant en télévision et médias au Bangladesh, a déclaré: «L’éthique du journalisme a changé en raison du mercantilisme, quand les médias manquent d’éthique, ils menacent la paix et l’harmonie plutôt que de la promouvoir. Les médias ont perdu leur crédibilité en raison de la diffusion irresponsable de nombreuses nouvelles négatives. Les médias imprimés et audiovisuels ne peuvent que promouvoir la paix et l’harmonie lorsque le journalisme responsable est pratiqué.  »

Un autre problème signalé par les journalistes est la tendance de la couverture médiatique axée sur la guerre, les conflits, la violence, le crime et la haine qui ont une influence négative sur la société. Lors du forum des médias de HWPL qui s’est tenu le 15 janvier, M. Ali Alabdallah, journaliste suédois, a déclaré: «Récemment, les médias européens se sont concentrés sur la guerre et l’intrigue sur la façon dont un certain nombre de réfugiés sont venus dans la région. Ils n’ont pas réussi à se concentrer sur l’humanité, la culture et la civilisation pour comprendre la nature humaine, qui fournit des idées de paix et de coexistence. »

+ État et liberté des médias +

La liberté des médias, en particulier le partage d’informations par le biais de reportages, a été remise en question par la censure gouvernementale dans les pays où le système démocratique est peu développé. « La liberté d’expression dans la plupart des pays africains reste un mythe, un idéal. Si vous n’apprenez pas à écrire ou à raconter votre histoire intelligemment, les chances de survie sont minimes », a déclaré M. Jean de Dieu Munyembabazi, rédacteur en chef de l’IGIHE au Burundi.

« Les médias ont leurs propres observations qui ne devraient pas être contrôlées par d’autres. Il est important de préserver l’indépendance des médias et obtenir l’objectivité des nouvelles est la responsabilité des journalistes « , a ajouté le président Xinzheng Zhou du journal de l’Etat de droit de Macao au Forum des médias HWPL tenu le 2 décembre à l’Université Tsinghua en Chine.

+ Vers une construction d’un réseau de médias +

De nombreux journalistes affirment que la création d’un réseau médiatique international axé sur les questions de consolidation de la paix peut apporter des solutions au défi actuel. « La liberté des médias joue un rôle important dans la garantie de la stabilité sociale et, en ce sens, la construction de nouveaux moyens afin de recueillir des informations au-delà des frontières nationales garantira le droit de chacun de présenter ses idées », a déclaré M. Fedorov Petr. -All Russia State Television et la Compagnie de Radio Broadcasting quand il a pris la parole dans le Forum des médias HWPL – Voix de presse à la CIS en Juin.

Le 17 septembre 2017, lors du Sommet de l’Alliance mondiale pour la paix (WARP),  » la Conférence pour le Réseau des médias pour la paix mondiale – Liberté de la presse et Initiative de la Communauté des médias internationaux pour la paix » a réuni une centaine de journalistes de 50 pays. Il est suggéré que la création d’agences médiatiques se concentrant sur la paix peut contribuer à la sensibilisation du public, et plus de journalistes devraient participer à la diffusion de nouvelles sur la paix et le règlement du conflit plutôt que sur le conflit lui-même.

«Participer à ce réseau aidera les journalistes à être entendus sur la scène internationale et à présenter la situation dans leurs pays, etc. La coopération internationale entre journalistes professionnels est un facteur qui peut toujours contribuer au renforcement du secteur des médias», a déclaré M. Bojan Stojkovski, le journaliste de l’agence de presse Makfax, en Macédoine.

« Qui peut jouer le rôle le plus important dans la construction d’un monde de paix sans conflits? Cela dépend des journalistes. Si les journalistes se consacrent aux efforts de consolidation de la paix, les pensées des gens et surtout des politiciens changeront. Nous avons donc de grandes attentes en matière de journalisme », a déclaré le président Man Hee Lee de HWPL.

«L’une des plus grandes réussites dans les activités de paix de HWPL est que nous avons construit un réseau de médias à travers des journalistes dans les pays avec un faible niveau de liberté des médias. HWPL s’est activement engagé à répandre une culture de paix désignée dans la Déclaration de Paix et de Cessation des Guerres (DPCW) rédigée par HWPL comme initiative de paix, et une chaîne d’information en ligne qui sera la pièce maîtresse du plaidoyer pour la liberté des médias et un monde de paix « , a déclaré M. Ian Seo, directeur général du département des relations publiques, du QG de HWPL.

Source: HWPL

Article19.ma

Vous pouvez également lire!

Daech – Deux marocains condamnés en Turquie pour appartenance au « défunt » État Islamique

L’Etat Islamique a disparu mais ses serviteurs sont toujours dans la nature. Mais lors d’un contrôle de routine dans la

Read More...

Dirham – Boussaid convoqué devant les deux Chambres sur la réforme du régime de change

Pour mettre fin à la confusion et couper court aux spéculations, la commission des finances et du développement économique

Read More...

Nador: Suicide par pendaison d’un individu en garde à vue dans les locaux de la Brigade de la Gendarmerie Royale de Laroui

Un individu gardé à vue à la Brigade territoriale de la Gendarmerie Royale de Laroui (Nador), pour violences contre

Read More...

Laissez un commentaire::

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Mobile Sliding Menu