La Japonaise Misao Okawa, qui se prévalait du titre de doyenne de l’humanité, est décédée mercredi à l’âge de 117 ans, moins d’un mois après avoir fêté son anniversaire, a-t-on appris auprès de la maison de repos où elle vivait.

Cette coquette petite dame, née le 5 mars 1898 et issue d’une lignée de marchands de kimonos de la ville d’Osaka (ouest), était officiellement devenue la plus vieille femme du monde à l’âge de 114 ans, en février 2013. Elle succédait alors à une autre Japonaise qui venait de s’éteindre à 115 ans.

Le mois dernier, Mme Okawa s’était prêtée à l’occasion de ses 117 printemps à une très joyeuse séance de photos, vêtue d’un ravissant kimono rose, une fleur de la même couleur ornant sa blanche chevelure.

Mère de trois enfants, grand-mère de quatre et arrière-grand-mère de six, elle était entourée de sa famille, notamment de son fils aîné, âgé de 92 ans, et d’un dernier petit rejeton de deux ans.

Article19.ma/7sur7.be

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.