L’arrêté des comptes nationaux du quatrième trimestre 2014 donne une croissance économique de 1,8% au cours de ce trimestre, au lieu de 4,6% durant la même période de l’année 2013. 

Selon une note de la Haute Commissariat au Plan, sur l’ensemble de l’année 2014, le taux provisoire de croissance aurait été, ainsi, de 2,2%, en baisse de 0,3 point par rapport à l’estimation retenue par le HCP au mois de juin 2014.

Cette croissance est l’effet, d’une part, de la croissance, de la pêche, des postes et télécommunications, des services de l’éducation, de la santé et de l’action sociale, de l’électricité et eau, du transport et d’autres secteurs. Et, d’autre part, par la baisse de l’industrie d’extraction de 2,8%, après avoir été de 6,6% et par celle des hôtels et restaurants de 3,5% au lieu d’une hausse de 3,7%.

 

Dans ce contexte, le Produit Intérieur Brut (PIB) en volume s’est accru de 1,8% durant le quatrième trimestre 2014 au lieu de 4,6% une année auparavant, compte tenu des impôts sur les produits nets des subventions (lesquels ont augmenté de 2,4% au lieu 5,8%). Aux prix courants, l’accroissement du PIB a été de 3,1%, dégageant ainsi une hausse de son prix implicite de 1,3% au lieu de 0.3%.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.