Actualité – La police enquête sur des vidéos de clandestins sur « les pateras de la mort » près des côtes marocaines

share on:

Un vrai casse-tête. Le gouvernement marocain a annoncé jeudi que les services de sécurité enquêtent sur des vidéos filmées par des migrants clandestins dans des « bateaux de la mort » se dirigeant des côtes marocaines vers le sud de l’Espagne.

Lors de sa conférence de presse, jeudi à Rabat, le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué que le gouvernement a pris connaissance des vidéos qui ont été publiées et de la déclaration d’Amnesty International à ce sujet, réaffirmant la détermination du Maroc à lutter contre l’immigration clandestine.

Khalfi acajouté, à l’issue du conseil du gouvernement, que les autorités compétentes « enquêtent sur les réseaux de trafiquants de drogue et de l’immigration clandestine, car il existe une collision entre ces réseaux ».

Selon Hespress, le gouvernement avait indiqué que malgré les efforts déployés à cet égard, le Maroc n’acceptera pas de supporter seul ce fardeau, de permettre que son territoire devienne un repère des trafiquants des êtres humains et de jouer le rôle de gendarme dans la région.

+ 54 000 tentatives d’immigration illégale en 2018 +

Cette décision a été prise lors d’un précédent conseil de gouvernement à la suite de la présentation par le ministre de l’Intérieur d’un rapport sur la migration et la lutte contre l’immigration clandestine dans lequel il a été souligné que, sur instructions royales, le Maroc a adopté une nouvelle stratégie relative à l’immigration et à l’asile depuis 2013, une stratégie aux dimensions humaines et solidaires qui a fait du royaume un modèle à suivre aux niveaux continental et régional.

Dans ce cadre, il a été procédé en 2014 et 2017 à la régularisation de la situation d’environ 50 000 migrants, dont 90% provenant de pays d’Afrique subsaharienne.

Le Maroc, selon le ministre de l’intérieur, a assuré en coordination avec les représentations diplomatiques des pays concernés et l’Organisation internationale pour les migrations le rapatriement volontaire des migrants souhaitant retourner dans leur pays d’origine qui a abouti, depuis 2004, au rapatriement de plus de 22 000 migrants, dont environ 1 400 personnes en 2018.

A rappeler qu’au cours de l’année 2018, les services sécuritaires marocains ont déjoué plus de 54 000 tentatives d’immigration illégale, démantelé 74 réseaux criminels actifs dans la traite des êtres humains et saisi plus de 1900 outils et équipements utilisés dans ce trafic comme les canots pneumatiques, les pédalos, et les moteurs de barques.

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.