HCP: Les dépenses d’enseignement et la santé ont connu une croissance dans le panier de l’IPC entre 2007 et 2014

share on:

Le changement de la structure des pondérations a un effet relativement faible de 0,1% en moyenne, allant d’un effet nul au mois de mars et avril 2018 à +0,3% au mois de février 2018.

En effet, l’indice du mois de mai aurait augmenté de 0,4 % avec l’ancienne structure au lieu de 0,5% publié le 22 juin 2018.

L’indice des prix à la consommation retrace l’évolution moyenne des prix des produits. Cet indice est calculé en utilisant les structures de consommation de la population de référence. Cette structure s’appuie sur les données de l’Enquête nationale sur la consommation et les dépenses des ménages de 2014.

A partir de la diffusion du 22 mars 2018, les pondérations du panier utilisées pour l’agrégation de l’IPC se rapportent aux habitudes de consommation établies à partir de l’Enquête de 2014.

Dans ce sens, cet effet de changement de pondération reste relativement faible, 0,1% en moyenne mensuellement.

Les divisions ayant marqué des différences significatives sont les produits alimentaires et les boissons non alcoolisés (–2,0%) et les divisions de la santé (+2,2%), de l’enseignement (+2,4%), des biens et services divers (+1,6 %)des transports (–1,4 %) et des restaurants et hôtels (–1,5%.

Ainsi les Marocains ont-ils consacré en 2014 une part moins importante de leurs dépenses globales aux produits alimentaires comparativement à 2007.

En effet, la pondération de cette composante principale de l’indice des prix à la consommation a diminué pour passer de 41,5% à 38,8%. Soit un écart de 2,7%.

Ce recul est principalement attribuable à la baisse, entre 2007 et 2014, des proportions des dépenses de viande de 1,3%, de légumes de 0,8% et de pain et céréales de 0,6%.

La proportion des dépenses d’enseignement a connu une croissance dans le panier de l’IPC entre 2007 et 2014 passant de 3,9% à 6,3%.

De même, les dépenses de santé ont atteint 7,7% contre 5,5%.

Ce changement est attribuable partiellement à la hausse des prix de la santé et de l’enseignement entre 2007 et 2014.

En effet, l’évolution globale des prix de la santé et de l’enseignement a été respectivement de 4,5% et 35,6%, soit une moyenne de 0,6 % et de 3,9 %.

Par contre, les prix des communications ont baissé de 40,5 %, soit une évolution moyenne de 6,3 %. Ce qui a contribué largement à la baisse du coefficient de cette catégorie, qui est passé de 3,5% en 2007 à seulement 2,9% en 2014.

L’Indice des prix à la consommation (IPC) est l’un des plus importants indicateurs économiques utilisé pour éclairer les politiques monétaires et économiques du pays. Il sert aussi à indexer les contrats et les différentes prestations sociales et pour réajuster les salaires.

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.