Une page est tournée dans l’histoire de Hirak Rif. Et contrairement aux spéculations, ce sont bien 188 détenus —jugés en première instance pour implication dans les événements d’El Hoceima en 2017 –, qui ont bénéficié de la grâce royale, y compris 11 camarades de Nasser Zefzafi, a affirmé jeudi un porte-parole du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH).

« Dans le cadre des événements d’El Hoceima, le nombre des personnes graciés est de 188 y compris 11 jeunes qui étaient avec Nasser Zefzafi à la prison Oukacha à Casablanca », a expliqué Mohamed Sebbar, secrétaire général du CNDH à notre site: Article19.ma.

Ce sont des jeunes qui ont été condamnés à des peines allant jusqu’à trois ans d’emprisonnement, ajoute-t-on.

Par ailleurs, la direction du mouvement Hirak Rif à sa tête Nasser Zefzafi, Rabie El Ablaq, Nabil Ahemjiq et Mohammed Jelloul — condamnés à 20 ans de prison pour atteinte à la sécurité de l’Etat —, n’a pas bénéficié de la grâce royale.

Pour rappel, Zefzafi et ses camarades du procès de Casablanca ont fait appel et l’audience est prévue au début du mois d’octobre 2018.

Dans le cadre de la fête Aid Al Adha, un total de 889 prisonniers ont été graciés par le roi Mohammed VI y compris 188 activistes de Hirak du Rif.

Le site casablancais h24info a dévoilé la liste des 11 détenus rifains comme suit :

Mohamed El Mehdali, Mohamed Naimi, Hakimi Ahmed, Hezzat Ahmed, Fahim Ghettass, Mohamed Mekouh, Jaouad Belaali, Mohamed El Hani, Badr Akraf, Aziz Khali et Khalid El Baraka.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.