Casablanca Finance City (CFC), un tremplin pour l’investissement en Afrique. C’est le vœu de directeur général de la « Casablanca Finance City Authority » (CFCA), M. Said Ibrahimi.

La plateforme CFC qui offre aux investisseurs des atouts compétitifs et continue à grimper dans le classement mondial des centres financiers (Global Financial Centers Index), s’érige en un hub incontournable pour les investissements en Afrique, a affirmé mercredi à Londres, M. Ibrahimi, selon la MAP.

Lors d’un panel organisé dans le cadre du Forum mondial des services financiers « City Week 2015 », qui se tient dans la capitale britannique du 24 au 26 mars, M. Ibrahimi a mis l’accent sur la régulation aux normes internationales de la CFC et son positionnement en tant que « plateforme de référence capable de drainer des capitaux étrangers vers l’Afrique et contribuer à son développement ».

Le Maroc offre aux investisseurs, en quête de croissance, une connectivité aérienne vers les pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale, un positionnement stratégique, une stabilité politique et macro-économique, des affinités culturelles avec les pays du continent et une présence dans divers domaines, notamment financier et des télécommunications, a ajouté M. Ibrahimi.

Il a, en outre, mis en avant les avantages offerts par la CFC aux institutions internationales souhaitant investir, opérer en Afrique et ou cherchant un point d’entrée unique vers le continent.

« Le Maroc jouit du respect de la communauté internationale et de la confiance des investisseurs étrangers », a dit M Ibrahimi, affirmant que la « Casablanca Finance City » est « la meilleure plateforme financière dans la région. Elle dispose de tous les atouts compétitifs pour accueillir les investisseurs internationaux désirant opérer en Afrique ».

L’offre de la CFC est confortée par les performances de l’économie du Maroc ayant « une dette publique contrôlée, une inflation maitrisée, des infrastructures modernes et un secteur financier dynamique présent dans plus de 30 pays africains », a souligné M Ibrahimi.

+LE MAROC…INVESTISSEUR IMPORTANT EN AFRIQUE+

 Pour sa part, M. Karim Hajji, directeur général de la Bourse de Casablanca, a mis l’accent sur l’engouement fort que connait la CFC de la part des investisseurs étrangers, affirmant que « Casablanca Finance City » s’impose actuellement comme un hub financier régional au service du continent africain.

 « Le Maroc est déjà un investisseur important en Afrique sub-saharienne dans le secteur bancaire et financier ainsi que dans les télécoms, l’immobilier, les mines », a-t-il précisé.

Ainsi, investir au Maroc, à la CFC ou à la place casablancaise (où sont cotées plusieurs sociétés présentes en Afrique) signifie investir dans le développement du continent africain qui offre d’importantes opportunités d’affaires dans presque tous les domaines », a souligné M. Hajji.

  1. Ibrahimi et Hajji font partie d’une délégation marocaine qui prend part au Forum mondial des services financiers « City Week 2015 » qui a ouvert ses travaux mardi à Londres avec la participation de plus 800 représentants venant des quatre coins du monde.

 Article19.ma/MAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.