La comparaison des écarts de prévision de la croissance économique entre le Haut Commissariat au Plan et les autres organismes révèle que les prévisions du HCP sont, en général, plus proches des réalisations de la Comptabilité nationale. D’après les résultats du tableau 1, l’écart moyen de prévision du HCP est de 0,39 point au mois de janvier. Le gouvernement qui, à l’occasion de l’élaboration du projet de la loi de finances, se fixe un objectif de croissance à atteindre, a réalisé, en moyenne, un écart de 0,76 point. Parmi les organismes internationaux, le FMI a enregistré un écart de 0,76 point, quant à la Banque mondiale, ses prévisions ont présenté un écart de 0,59 point par rapport aux réalisations.

Au début de chaque année, les écarts dans les prévisions sont parfois importants entre le HCP et les autres organismes, comme ce fut le cas notamment pour l’année 2016. Le HCP avait prévu une croissance de 1,3 %, le gouvernement l’avait estimée à 3 %, le FMI à 3 % et la
Banque mondiale à 2,7%, alors que la croissance réalisée n’a pas dépassé 1,1 %. De même, le HCP avait prévu en 2014 une croissance de 2,4 %, au lieu de 4,2 % annoncé par le gouvernement, 3,9 % par le FMI et 3,6 % par la Banque mondiale, alors qu’une croissance de 2,7 % seulement a été réalisée.

Au mois de juillet, la plupart des institutions améliorent leur prévision de croissance. D’après les résultats du tableau 2, le HCP a affiché un écart de prévision d’environ 0,25 point, en moyenne, contre 0,53 point enregistré par le gouvernement, 0,56 point par le FMI et 0,36 point par la Banque mondiale. Dans l’ensemble, le gouvernement a affiché des écarts plus élevés que le HCP pendant 7 années sur 8, le FMI a connu des écarts plus élevés que le HCP pendant 6 années sur 8 et la Banque mondiale, 4 années sur 8.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.