Controverse – Maroc: Une députée qualifie de « mensonges » les déclarations de certains membres de la commission sur les hydrocarbures

share on:

Au Maroc, la députée Asmae Ghlalou du Groupe du rassemblement constitutionnel a vivement critiqué l’ancien chef du gouvernement Abdelillah Benkirane, mardi lors de la séance plénière à la Chambre des Représentants consacrée à l’examen du rapport sur la mission exploratoire temporaire relative à la détermination des prix de vente au public et la fixation des conditions de concurrence dans le secteur des hydrocarbures après la décision de la libéralisation des prix.

Mme Ghlalou a indiqué que la position exprimée par son parti lors du débat sur la « réforme » lancée par le premier gouvernement de Benkirane pour justifier la suppression de la compensation des prix de carburants est toujours d’actualité.

En ce sens, la députée a appelé à une réforme globale en lieu et place de la réforme provisoire dont s’est réjouie l’ex-chef de l’exécutif. Et de rappeler que Benkirane avait souligné que grâce à sa réforme l’Etat a économisé 80 milliards de dirhams en faisant payer les Marocains juste quelques dirhams de plus, selon Hespress.

La parlementaire a ajouté que son Groupe a choisi « le discours de la vérité et du réalisme avec les citoyens, sans surenchère ni paroles mielleuses et populistes, et sans se départir de sa responsabilité », soulignant « le droit des citoyens à disposer d’une information crédible et objective ».

« Certains courants ont choisi de sortir le rapport que nous discutons de son contexte et de ses objectifs réels en cherchant à tromper l’opinion publique », a-t-elle martelé en allusion au Parti justice et développement.

La députée a relevé que le rapport ne contenait aucun des chiffres fictifs que certains ont fait circuler en amplifiant les bénéfices réalisés par les entreprises opérant dans le secteur des hydrocarbures, relevant que le rapport fait état de l’existence d’une compétitivité entre les 18 entreprises opérant dans le secteur aussi bien en ce qui concerne le volume de leurs échanges qu’en ce qui concerne leurs efforts d’investissement pour assurer l’approvisionnement du marché.

La parlementaire s’est ainsi interrogée sur les économies supposées de l’Etat, deux années après la suppression des 80 milliards de dirhams de compensation sur les prix des hydrocarbures, et les recettes fiscales des taxes sur la consommation et la valeur ajoutée sur les carburants qui s’élèvent à 56 milliards de dirhams durant la même période.

« Nous devrons répondre courageusement quant à la crédibilité des déclarations douteuses, qui prétendent que les sociétés d’hydrocarbures ont réalisé des bénéfices d’une valeur de 17 milliards de dirhams ? », a-t-elle poursuivi.

Si le ministre chargé des affaires générales et de la gouvernance a révélé que les bénéfices réalisés par les 18 entreprises du secteur n’excédaient pas les 4 milliards par an, dont une partie importante est réinvestie pour renforcer les capacités de stockage et de distribution, Ghlalou a estimé que « le gouvernement se doit de tenir un discours de vérité sur les réformes de plafonnement des prix des carburants qui seront mises en œuvre, réformes, a-t-elle indiqué, que soutient le Groupe du rassemblement constitutionnel, ajoute la même source.

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.