Buzz – Une libanaise condamnée à 8 ans de prison après avoir dénoncé « le harcèlement sexuel » en Egypte (Vidéo)

share on:

Après la vague du hashtag #metoo, les blogueuses profitent de leur notoriété pour dénoncer des sujets tabous comme le harcèlement sexuel. Ce fût le cas de Susi Cruz à Chefchaouen et c’est à présent celui de Mona Almazbouh.

En voyage au Caire durant le mois de mai 2018, la jeune libanaise a jugée bon de dénoncer dans une vidéo le harcèlement sexuel dont elle a été victime, selon CNEWS.

Dans sa vidéo elle raconte comment elle a été harcelée par des chauffeurs de taxi et autre machos dans les rues de la capitale égyptienne.

À la suite de cette vidéo devenue virale, nombreux internautes égyptiens ont réclamé son arrestation immédiate. Après avoir fait face aux nombreuses critiques et au lynchage médiatique des égyptiens, Mona Almazbouh a publiée un seconde vidéo dans laquelle elle précise ne pas mettre en cause « tout le peuple égyptien. »

Cela n’aura décidément pas suffit puisqu’à la fin du mois de mai elle fût arrêtée à l’aéroport du Caire, et reconnue coupable samedi 7 juillet, d’avoir non seulement « propagé des fausses rumeurs et attenté à la religion » mais aussi d’avoir « porté atteinte au peuple égyptien ».

Ces chefs d’accusations lui vaudront huit ans de prison, hormis si le jugement en appel lui est favorable.

Malheureusement de nos jours, le harcèlement sexuel en Egypte n’est plus quelque chose d’anodin. En effet, selon une étude réalisée par les Nations Unies, 99% des femmes égyptiennes majeures auraient été victime au moins une fois dans leur vie d’harcèlement sexuel.

À méditer!

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.