La consommation des ménages semble se comporter positivement début 2015, rapporte la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des finances.

La consommation des ménages semble se comporter positivement début 2015, en ligne avec la bonne tenue des recettes de la TVA intérieure, des transferts des MRE et des crédits à la consommation dans un contexte de maîtrise de l’inflation, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l’Economie et des finances.

En plus des perspectives favorables de la campagne agricole 2014/2015, la consommation des ménages devrait tirer, également, profit de la bonne tenue des crédits accordés à la consommation (+10,3 pc en janvier 2015) et des transferts des MRE (+6,9 pc à fin février 2015), dans un contexte de maîtrise de l’inflation (hausse de l’indice des prix à la consommation de 1,6 pc en janvier 2015), explique la DEPF, dans sa note de conjoncture pour le mois de mars 2015.

75.000 nouveaux postes

Pour sa part, l’effort d’investissement se serait bien orienté, en phase, notamment, avec le bon comportement des crédits à l’équipement dont l’encours a progressé de 3,9 pc en glissement annuel à fin janvier 2015, avec la légère reprise des importations des biens d’équipement (+0,1 pc) et avec l’approbation fin 2014, par la Commission interministérielle des INVESTISSEMENTS, de 33 projets d’investissement d’une enveloppe globale de 15,5 milliards de dirhams, permettant de générer plus de 4.057 emplois directs.

Au titre du quatrième trimestre 2014, l’économie nationale a créé 75.000 nouveaux postes d’emploi rémunérés, dont 51.000 nouveaux postes profitant au milieu urbain et 24.000 au milieu rural.

L’emploi non rémunéré, quant à lui, a enregistré un recul de 33.000 postes lors de ce trimestre, recouvrant la perte de 31.000 postes dans les villes et de 2.000 dans le milieu rural.

Par secteur d’activité, 35.000 postes ont été créés au niveau du secteur de l’agriculture, forêt et pêche, 11.000 postes dans le secteur des services et 4.000 dans le secteur de l’industrie y compris l’artisanat. En revanche, le secteur du BTP a enregistré une perte de 8.000 postes.

Article19.ma/MAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.