Revue de presse du lundi 25 juin 2018

share on:

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

*Aujourd’hui le Maroc.:

– Un total de 187.138 candidats scolarisés dans l’enseignement public et privé ont décroché leur baccalauréat, au titre de la session ordinaire de juin-2018, soit un taux de réussite de 57,36 pc, contre 50,28 pc, lors de la même session de l’année précédente, a annoncé le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Les candidats ayant obtenu une mention s’élèvent à 92.771, soit 49,58 pc du total.

– Le Secrétariat d’État chargé du Transport a catégoriquement démenti les informations selon lesquelles la durée de formation pour l’obtention du permis de conduire aurait été fixée, par arrêté, à six mois. Dans une mise au point suite à un article de presse à ce sujet, le Secrétariat d’État a appelé les professionnels et candidats à « ne pas accorder du crédit à de telles allégations qui sont de nature à semer la confusion dans le secteur » et à se référer à l’arrêté du ministre de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau n°1673.18, publié au Bulletin officiel n°6680 du 7 juin 2018, fixant les tarifs de formation théorique et pratique pour l’obtention du permis de conduire et le modèle du contrat de formation liant l’établissement de formation au candidat.

*L’Opinion. :

-Les associations œuvrant dans le domaine du handicap mental sont en colère. Elles estiment qu’elles vivent depuis leurs créations de grandes difficultés dans l’exercice de leurs responsabilités. Dans un communiqué parvenu au journal, l’Union nationale des associations ouvrant dans le domaine du handicap mental (UNAHM) explique que cette situation est due à la démission du gouvernement de sa responsabilité de mettre en place les moyes légaux, logistiques et financiers pour garantir les droits des personnes en situation de handicap.

– Le taux de conformité des eaux de baignade des plages marocaines aux normes de qualité microbiologique a atteint 97,92 %, selon le rapport national relatif à la qualité hygiénique des plages marocaines (édition 2018) dont les résultats ont été présentés vendredi à Rabat. Le rapport, présenté lors d’une conférence de presse organisée par le Secrétariat d’Etat chargé du développement durable, indique que sur les 442 stations de prélèvements, 432 ont fait l’objet d’un nombre suffisant de prélèvements pour le classement dont 423 stations (soit 97,92%) ont été déclarées de qualité microbiologique conforme aux exigences des normes, contre 9 stations (soit 2,08 %) déclarées non conformes pour la baignade.

*Al Bayane. :

-L’Autorité marocaine du marché des capitaux livre enfin son verdict ! Le gendarme du marché financier a rendu publique sa liste des sociétés sanctionnées. Elle concerne une société de bourse, une banque de la place, trois sociétés de gestion d’OPCVM et une société cotée à la Bourse de Casablanca. La plus lourde sanction imposée par l’Autorité touche la société de gestion Africapital Management, qui écope d’un avertissement et deux sanctions d’un montant de 200.000 DH chacune.

– Le Maroc s’engage à réaliser les Objectifs du développement durable (ODD) et à promouvoir la gouvernance pour fournir des services de qualité aux citoyens, a souligné le chef du gouvernement, Saad-Eddine El Othmani. S’exprimant lors de la cérémonie de clôture du Forum des Nations-Unies sur le service public, un événement placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, El Othmani a relevé que le Maroc est sur la bonne voie pour la réalisation des ODD, soulignant que le Royaume est disposé à partager son expérience dans la domaine de la gouvernance publique avec les pays frères et amis.

*Libération. :

-Le Maroc est engagé à poursuivre sa coopération avec le département des Affaires économiques et sociales des Nations unies notamment dans le domaine de la gouvernance publique, a affirmé le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la Fonction publique, Mohamed Benabdelkader. Dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le secrétaire général adjoint aux Affaires économiques et sociales des Nations unies, Liu Zehnmin, en marge du Forum des Nations unies du service public, il a relevé que cette entrevue avec le responsable onusien a offert l’opportunité à confirmer l’engagement du Maroc à poursuivre sa coopération avec le Département des Affaires économiques et sociales des Nations unies, notamment en ce qui concerne la gouvernance publique.

-Les souscriptions effectuées durant les quatre premiers mois de 2018 sur le marché des adjudications, principale source de financement interne du trésor, se sont établies à 36,7 milliards de dirhams (MMDH) à fin avril 2018, en baisse de 3,5 MMDH, soit 8,6% par rapport au montant souscrit au cours de la même période un an auparavant, indique la Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), relevant du ministère de l’Economie et des Finances. Cette tendance est accompagnée par un flux négatif du financement extérieur enregistré notamment chez les emprunts extérieurs du Trésor (-3,4 MMDH), dégagé au cours des quatre premiers mois de l’année 2018, contre -2 MMDH un an auparavant, précise la DTFE dans sa note de conjoncture du mois d’avril 2018.

*Rissalat Al Oumma. :

– Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa a présidé, vendredi à Fès, la cérémonie d’ouverture du 24è festival de Fès des musiques sacrées du monde, organisé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, autour de la thématique « savoirs ancestraux et renouveau de la médina de Fès ».

*Le Matin. :

– Les représentants des Parlements marocain et français ont souligné, vendredi dernier à Rabat, que la convergence de vues des deux Chefs d’État, S.M. le Roi Mohammed VI et le Président Emmanuel Macron, et la volonté de coopération commune qui les anime en vue de donner une forte impulsion aux relations entre le Royaume du Maroc et la République française. Ils ont ainsi mis l’accent, dans leur déclaration finale à l’issue de la troisième édition du Forum parlementaire Maroc-France, sur le partenariat exceptionnel entre Rabat et Paris, saluant au passage la position constante des autorités françaises concernant la question du Sahara marocain.

– L’Agence du développement digital compte renforcer son appui aux départements ministériels. Elle vient de lancer un appel d’offres pour sélectionner un prestataire afin de l’accompagner dans le pilotage et la mise en œuvre des projets e-gov. L’ouverture des plis est programmée pour le 12 juillet prochain. Le marché est estimé à un peu plus de 5,25 millions de DH.

*Bayane Al Yaoum. :

– Les techniciens des différents départements au Maroc comptent mener mercredi et jeudi prochains une grève nationale de 48 heures. Parc cette grève, les techniciens réclament une modification de leur statut, pour notamment mettre en place les meilleures conditions de travail, selon le Corps national des techniciens au Maroc.

*Akhir Saa. :

– OCP Kenya a exprimé son étonnement quant aux accusations portées à son encontre et à celle de ses collaborateurs concernant l’importation au Kenya d’engrais qualifiés de non-conformes à la réglementation locale. Un communiqué du Groupe OCP indique qu' »OCP Kenya réfute catégoriquement les accusations adressées à son encontre car celles-ci ne reflètent ni ses pratiques commerciales ni la rigueur de la politique de qualité du groupe OCP ». OCP Kenya a toujours scrupuleusement observé les procédures et les normes de conformité imposées par la réglementation kényane, précise le communiqué.

*Al Alam. :

– Nizar Baraka, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, a affirmé que la femme a été dotée d’acquis très importants grâce à la forte volonté de SM le Roi Mohammed VI, à travers notamment le Code de la Famille, la loi sur la nationalité et la lutte contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes. Baraka, qui s’exprimait lors du 5ème congrès de l’Organisation de la femme istiqlalienne, a souligné que cette organisation a fait preuve d’une présence remarquée sur la scène nationale, ce qui a donné de l’élan aux revendications féminines, notamment dans les années 90.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– L’Indice des prix à la consommation (IPC) a enregistré au cours du mois de mai dernier une hausse de 0,5% par rapport au mois précédent, selon le Haut-commissariat au plan (HCP). Cette variation résulte de la hausse de 1% de l’indice des produits alimentaires et de 0,2% de l’indice des produits non alimentaires, explique le HCP dans une note relative à l’IPC du mois de mai 2018.

*Akhbar Alyaoum. :

– La situation provisoire des charges et ressources des collectivités territoriales dégage un excédent budgétaire de 3,9 milliards de dirhams (MMDH) à fin avril 2018, contre 3 MMDH lors de la même période un an auparavant, selon la Trésorerie Générale du Royaume (TGR). Dans son bulletin mensuel de statistiques des finances locales d’avril 2018, la TGR indique que les recettes ordinaires ont affiché une hausse de 3,4% à 10,9 MMDH au titre des quatre premiers mois de cette année, tandis que les dépenses ordinaires ont diminué de 2,2% à 6 MMDH.

*Al Massae. :

– Le gouvernement a demandé aux centrales syndicales de présenter leurs propositions sur le projet de loi organique relatif à la grève afin de les examiner et les prendre en considération dans le cadre des amendements qui seront présentés au parlement, le but étant de détendre l’atmosphère, tendue entre l’exécutif et les partenaires sociaux depuis deux ans. Le chef du gouvernement aurait signifié aux syndicats l’impossibilité de retirer ce projet de loi du parlement et le retourner à la table du dialogue social, car ce texte est dans la sphère de l’institution législative et que toute démarche du gouvernement serait interprétée comme un empiétement sur les compétences du parlement.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– Le projet de loi sur la retraite des parlementaires continue de provoquer des remous. Certains parlementaires se sont opposés à ce texte et l’ont qualifié de « rente non méritée dans une noble mission », alors que les groupes parlementaires manifestent de la hâte à l’adopter afin de sauvegarder la cohésion des groupes et des individus. Toutefois des députés de la majorité comme de l’opposition se sont dits contre ce projet présenté par les groups de la majorité à la Chambre des représentants, soutenus par le Parti de l’Istiqlal, afin de maintenir les pensions de retraite des parlementaires.

Article19.ma

share on:

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.