Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi:

*Le Matin. :

– La province de Kénitra a vu ses infrastructures sociales se consolider grâce aux projets solidaires initiés, lundi, par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, accompagné de S.A.R. le Prince Héritier Moulay El Hassan, et destinés à l’amélioration des conditions socio-économiques des femmes et des jeunes issus de milieux défavorisés. Ainsi, le Souverain a procédé au lancement des travaux de construction d’une Maison des familles des marins pêcheurs à la Commune de Mehdia, d’un Centre de formation professionnelle et d’insertion au travail à la commune de Sidi Taibi, et d’un Centre de formation professionnelle dans les métiers de la logistique agricole à la commune de Souk El Arbâa

– Un nouveau dynamisme doit être insufflé à l’activité fret des aéroports de Casablanca et Tanger. L’Office national des aéroports planche en effet sur un programme technique détaillé pour le développement des infrastructures de fret de ces deux aéroports. Avec les aménagements prévus, l’aéroport de Casablanca devra pouvoir traiter 80.000 tonnes à l’horizon 2020 et 150.000 en 2030. À Tanger, 4.000 tonnes sont ciblées à l’horizon 2020 et 16.000 d’ici 2030.

*Libération.:

– Nul besoin de dire que l’activité touristique dans la région de Guelmim-Oued Noun représente un pilier fondamental de l’économie de cette région. Ses potentialités humaines et naturelles, ses atouts et son attractivité au niveau de l’investissement touristique sont des éléments qui permettent un décollage touristique dans ce territoire. L’analyse des éléments de développement touristique de cette région nécessite la définition des responsabilités de chaque acteur : l’acteur politique en premier lieu, les professionnels du tourisme et l’acteur associatif en tant que force de proposition.

– Le secteur des assurances a réalisé en 2017 un résultat net de 4,33 milliards de dirhams (MMDH) en hausse de 25,5% par rapport à l’exercice précédent, indique l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS). Cette performance s’explique en partie par l’amélioration du résultat non technique qui est passé de -548,7 millions de dirhams (MDH) en 2016 à 4,4 MDH en 2017, relève l’ACAPS dans son rapport sur la situation du secteur des assurances au titre de l’année 2017. Au cours de cet exercice, les opérations d’assurances et de réassurance du secteur ont enregistré un résultat technique net de 5,54 MMDH contre 5,43 MMDH en 2016, soit une augmentation de 1,9%.

*L’Economiste. :

– Élections CGEM, jour J. Après une campagne marquée par des confrontations assez vives entre Salaheddine Mezouar et Hakim Marrakchi, la CGEM élit aujourd’hui son nouveau président. Le suspense aura duré jusqu’au dernier moment. L’élection intervient dans un contexte marqué par le boycott de grandes entreprises et l’urgence d’une refonte du modèle économique. Le nouveau patron des patrons devra rétablir la confiance entre le consommateur et l’entreprise et interagir de manière efficace avec le gouvernement.

– Personne n’est à l’abri de la pollution de l’air à Casablanca. Bien que certains quartiers soient plus exposés que d’autres aux rejets industriels et émissions de CO2 (comme Ain Sebaa, Bernoussi, Roches Noires, Mohammedia…), les émanations toxiques finissent par atteindre l’autre bout de la ville. En cause, les vents dominants Nord et Nord-Est qui soufflent sur la ville. Selon Annie Loisy, urbaniste-environnementaliste, les polluants mesurés par Maroc Météo dans le Grand Casablanca que sont le dioxyde d’azote, l’ozone, les PM10 et le dioxyde de soufre montrent deux types de sources de pollution : le trafic routier et les activités industrielles.

*L’Opinion. :

– Le Maroc figure parmi les pays où les entreprises françaises souhaitent accroitre leurs exportations, au regard de sa proximité géographique et d’une croissance stable. C’est l’une des conclusions de la sixième édition du Baromètre Export 2018 d’Euler Hermes, leader mondial français de l’assurance-crédit. « Les Etats-Unis et la Chine sont les deux premières destinations vers lesquelles les entreprises françaises souhaitent accroitre leurs exportation ». Vient ensuite le Maroc, qui a l’avantage de la proximité géographique et d’une croissance plutôt stable.

– Le ministère de la Réforme de l’Administration et de la Fonction publique a lancé un appel à projets de réforme pour bénéficier de l’appui financier du Fonds de modernisation de l’administration publique (FOMAP) au titre de l’année 2018 et ce, dans le cadre de la mise en œuvre du programme de réforme de l’administration 2017-2021. Cet appel à projets se fait selon une vision de transformation de l’administration s’articulant autour de l’amélioration de la qualité des services publics et le renforcement de l’efficacité de l’administration au service du citoyen et du développement, souligne le ministère dans un communiqué.

*Al Bayane. :

– Les éléments de sûreté nationale du port Tanger-Med ont réussi, dimanche soir, sur la base d’informations précises fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire, à mettre en échec une tentative de trafic d’une grande quantité de comprimés psychotropes vers le Maroc à bord d’un camion de transport international de marchandises. Les éléments de sûreté ont arrêté, dans le cadre de cette affaire, deux chauffeurs qui se trouvaient à bord du camion, tout en saisissant 10 sacs en plastique comportant des comprimés psychotropes, dont la quantité totale est en cours d’évaluation, indique la Direction générale de la sûreté nationale dans un communiqué.

– L’Organisation des Nations unies a rendu, samedi, un vibrant hommage au Maroc pour sa contribution aux efforts de maintien de la paix, ainsi qu’aux casques bleus marocains et leurs familles pour leurs importants services et sacrifices pour la paix et la sécurité mondiale. L’Onu a publié pour l’occasion une collection de photos et de posters dans les six langues officielles, en plus du portugais et du Swahili, sous le titre «Merci le Maroc pour votre contribution et sacrifice», indique un communiqué de l’organisation mondiale.

*Aujourd’hui le Maroc. :

– Le rôle des nouvelles technologies dans la modernisation de l’administration a été au centre d’entretiens, lundi à Lisbonne, du ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Benabdelkader, avec son homologue portugaise Maria Manuel Leitão Marques. A l’issue de cette entrevue, Marques a souligné que « le Portugal et le Maroc partagent la même ambition d’utiliser la technologie pour améliorer la qualité du service public car les deux pays pensent que la qualité du service public est une condition pour une démocratie saine au XXIe siècle ».

– La circulation dans certaines zones de Casablanca sera désormais bien décongestionnée. Casa Transport, maitre d’ouvrage délégué pour le compte de la commune de Casablanca, vient d’annoncer la mise en service de deux trémies après 11 mois de travaux. Il s’agit de la trémie Sidi Abderrahmane et la trémie route de Rabat. D’un montant d’investissement global de 260 millions de dirhams, ces projets rentrent dans le cadre du programme PDGC 2015-2020, notamment sa composante relative à l’amélioration des accès de la ville et de fluidification de la circulation.

*Akhbar Alyaoum. :

– Pour la troisième fois consécutive, le groupe socialiste soumet la même proposition de loi relative à l’interdiction du tabac dans les lieux publics, alors que les deux Chambres du parlement avaient déjà approuvé, depuis des années, une proposition similaire, sans qu’elle soit publiée dans le Bulletin officiel. La proposition du groupe socialiste, qui sera discutée mercredi à la Chambre des conseillers, renferme des clauses interdisant de fumer dans les différents lieux et espaces publics, outre l’interdiction de la publicité des marques de cigarettes.

– Mise en garde pour les étudiants : entraver les examens est puni de prison. Au moment où les manifestations des étudiants dans les universités se multiplient et entravent les procédures d’organisation des examens, le projet de loi modifiant et complétant le code pénal que le gouvernement s’apprête à approuver renferme de nouvelles dispositions punissant tout individu qui entrave les examens et les concours. Le projet de loi prévoit des peines de prison d’un à trois mois, et une amende de 200 à 5000 DH, pour tout individu ayant empêché ou entravé, par quelque moyen que ce soit , le déroulement des examens et des concours organisés par les établissements d’enseignement ou les administrations.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

– Le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA) a adopté récemment la proposition de SM le Roi Mohammed VI, en Sa qualité de Leader de l’UA sur la question de la Migration, d’établir un Observatoire Africain de la migration. Cet observatoire, dont le travail sera basé sur le triptyque « comprendre, anticiper et agir », aura pour mission de collecter les informations et de développer l’échange d’informations ainsi que la coordination entre les pays africains, indique un communiqué du CPS. Il aura également pour tâche de créer des synergies avec les initiatives africaines relatives à la question de la migration à travers l’échange d’informations dans l’objectif de relever les défis inhérents aux flux migratoires en Afrique, ajoute la même source.

– La retraite menace les universités. Les universités marocaines seront privées de l’expérience de plus de 4200 professeurs chercheurs durant les quatre prochaines années, selon des données officielles du ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, concernant le nombre de fonctionnaires du secteur qui partiront en retraite entre 2018 et 2022. Ils sont répartis entre professeurs chercheurs (1942) et cadres administratifs et techniques (2291).

*Al Alam. :

– Le prix du pétrole dépasse 80 dollars le baril, des répercussions sont attendues sur le Maroc. Les prix du pétrole dans les marchés mondiaux ont enregistré une hausse sans précédent durant les quatre dernières années, ce qui place le consommateur marocain, après la décision de libéralisation des prix du secteur, à la merci des fluctuations des prix dans les marchés mondiaux et de l’avidité des entreprises intermédiaires qui ont profité de cette situation pour accumuler les profits. Le gouvernement est appelé à intervenir en fixant un plafond et en réduisant les taxes.

*Al Massae. :

– Le gouvernement Saad Dine El Otmani ne serait pas prêt à décider de la levée de la subvention accordée au gaz, compte tenu des plusieurs défis connexes d’une part, et de l’absence d’un scénario clair sur les personnes qui bénéficieraient de l’aide directe d’autre part, selon des sources informées. Ce manque d’enthousiasme traduit la crainte de reproduire l’expérience de la libéralisation du secteur des combustibles, après le rapport de la mission d’information sur les carburants, qui a dévoilé que les sociétés opérant dans le secteur ont réalisé des profits énormes après la libéralisation. Le gouvernement semble chercher des mécanismes pertinents pour réguler le secteur avant de décider de la levée du soutien.

– Une commission relevant de la Cour des comptes s’est rendue récemment dans la commune de Berkane pour recueillir des informations se rapportant au marché de gros de fruits et légumes durant les deux mandats situés entre 1992 et 2003. Le marché de Berkane a été soumis à ce contrôle financier et administratif vu les problèmes qui ont affecté les différents aspects du marché, et qui soulèvent encore de nombreuses interrogations de la part de l’opinion publique.

*Rissalat Al Oumma. :

– Les prix des actifs immobiliers se sont quasiment stabilisés, tandis que le nombre de transactions a enregistré une baisse de 2,3% durant le premier trimestre 2018, selon les données de Bank Al-Maghrib et de l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC). Les prix des biens résidentiels ont augmenté de 0,2%, ceux des terrains ont diminué de 1,1%, alors que les biens à usage professionnel se sont quasiment stabilisés, précisent BAM et l’ANCFCC dans un document qui retrace la tendance du marché immobilier au cours du 1er trimestre 2018.

– Les aéroports du Royaume ont enregistré en avril 2018 un volume de trafic aérien de 2.006.019 passagers, soit une hausse de 9,53% par rapport à la même période de l’année 2017. L’aéroport Mohammed V a accueilli plus de 40% du trafic passagers global, soit 869 063 passagers, contre 839 924 passagers pour la même période de l’année 2017, en évolution de 3,47%, précise l’Office national des aéroports dans un communiqué.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

– Les recettes de l’impôt sur les sociétés (IS) ont accusé une baisse au premier trimestre de l’année en cours. A fin avril dernier, la valeur de l’IS s’est établie à 16,1 milliards de DH, contre 18,9 milliards de dirhams à la même période de l’année précédente, soit une baisse de 14,6%.

– Le ministère de la Culture et de la communication -département de la culture- a entamé l’inscription d’une série d’œuvres antiques sur la liste du patrimoine culturel national dans le but de valoriser ce patrimoine et l’inclure dans une perspective de développement global. Le ministère indique avoir pris des mesures administratives et juridiques visant à classifier sept manuscrits à la bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, trois à la bibliothèque d’Al Qaraouiyine à Fès, trois à la bibliothèque Ben Youssef à Marrakech, un manuscrit à la Grande mosquée de Meknès, deux à la bibliothèque publique de Tétouan, 149 œuvres antiques et manuscrits au musée de la Fondation des jardins Majorelle à Marrakech, 37 œuvres antiques au musée Dar Si Saïd à Marrakech, deux au musée Dar El Jamai à Meknès et cinq au Centre de promotion du patrimoine du Moyen-Atlas à Azrou.

*Bayane Alyaoum. :

– Les échanges extérieurs du Maroc ont été marqués par une aggravation du déficit de la balance commerciale de 12% à plus de 66,1 milliards de dirhams (MMDH) à fin avril 2018 contre 59 MMDH durant la même période un an auparavant, selon l’Office des changes. Les importations ont atteint 158,8 MMDH, en augmentation de 9,2%, alors que les exportations se sont améliorées de 7,2% pour se chiffrer à 92,7 MMDH, précise l’Office des changes dans ses indicateurs préliminaires des échanges extérieurs du mois d’avril 2018.

– Le ministère chargé des Marocains Résidant à l’Étranger et des Affaires de la Migration (MCMREAM), la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) ont signé une convention tripartite pour faciliter l’insertion économique des réfugiés au Maroc. Signée par le directeur des Affaires de la migration au sein du MCMREAM, Ahmed Skim, le vice-président général de la CGEM, Salaheddine Kadmiri, et la représentante adjointe de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR) Bettina Gambert, cette convention s’inscrit dans le cadre de la politique nationale de l’immigration et d’asile visant à favoriser l’insertion des réfugiés et des immigrés dans le tissu économique et social marocain.

Article19.ma

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.